Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


vendredi 10 juin 2011

OEIL POUR OEIL

 
OEIL POUR OEIL
(Day of the Woman, I Spit on your Grave)


Réalisateur : Meir Zarchi
Année : 1978
Scénariste : Meir Zarchi
Pays : Etats-Unis
Genre : Rape and Revenge
Interdiction : -16 ans
Avec : Camille Keaton, Eron Tabor, Richard Pace, Anthony Nichols, Gunter Kleemann


L'HISTOIRE : Jennifer Hills part se détendre dans un chalet isolé situé au milieu des bois et jouxtant un lac. Des petites vacances qui doivent également lui servir à rédiger son premier roman. Quatre garçons habitant à proximité, dont l'un est un peu attardé mentalement, décident de s'en prendre à la jeune femme pour s'amuser. Violée à plusieurs reprises, battue puis laissée pour morte, Jennifer va lentement ruminer sa vengeance avant de la mettre à exécution...

MON AVIS : Classique du Rape and Revenge, Oeil pour Oeil, plus connu sous le titre de I Spit on your Grave, reste bien une oeuvre phare de ce sous-genre du cinéma Bis. Après une partie introductive tranquille et bien amenée, qui met doucement en place les éléments de lieu (le chalet, le lac, les bois) et les différents protagonistes, le réalisateur Meir Zarchi va lâcher ses fauves sur la pauvre Jennifer, interprétée avec talent par Camille Keaton, qui porte le film sur ses frêles épaules. La partie "viol" est assez éprouvante, car les séquences durent, s'enchaînent et se reproduisent dans différents lieux, le calvaire de la jeune femme semblant ne connaître aucun répit. Ses agresseurs disparaissent pour mieux réapparaître quelques minutes plus tard afin de remettre le couvert, devenant de plus en plus violents, humiliants, tout en ayant de grands sourires, leurs actes sonnant pour eux comme un simple jeu, ce qui renforcent le côté malsain de ces séquences. Violentée, humiliée, battue, Jennifer va lentement reprendre le dessus jusqu'à mettre en place sa revanche sanglante sur ses quatre bourreaux, devenant une vraie mante religieuse, jouant sur sa sexualité pourtant souillée mais qui va lui servir à se faire justice. Les morts sont savamment orchestrés (pendaison, tranchage de pénis...) et notre compassion envers la jeune femme est totale. Oeil pour Oeil est un film assez frontal, ne cherchant pas à embellir les choses ou à donner des leçons de cinéma en proposant des plans de caméra inédits. Meir Zarchi se contente de filmer son histoire de manière crue, sans artifices, et c'est bien grâce à ce traitement que le film est toujours aussi direct et percutant à notre époque.

NOTE : 5/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire