Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


lundi 13 juin 2011

RED HEAT - CHALEUR ROUGE

RED HEAT - CHALEUR ROUGE
(Red Heat)


Réalisateur : Robert Collector, Ernst R. Von Theumer
Année : 1985
Scénariste : Robert Collector, Gary Drucker
Pays : Allemagne, Etats-Unis, Autriche
Genre : Women in Prison
Interdiction : -16 ans
Avec : Linda Blair, Sylvia Kristel, Sue Kiel, William Ostrander, Albert Fortell, Barbara Spitz


L'HISTOIRE : Christine Carlson se rend en Allemagne de l'Ouest pour retrouver son fiancé Michael, un militaire. Après s'être disputé avec ce dernier, elle est témoin de l'enlèvement d'Hedda, une jeune femme qui s'avère être une collaboratrice de la CIA, et se retrouve elle aussi prise au piège par les ravisseurs. Christine est contrainte d'avouer connaître Hedda et se retrouve enfermée dans une redoutable prison, où sévices et brutalité sont monnaie courante. La jeune femme innocente va apprendre à connaître la dure loi du milieu et fait rapidement la connaissance de Sofia, une détenue particulièrement violente qui bénéficie de passe droit important dans l'enceinte de l'établissement. Pendant ce temps, Michael va tenter de faire libérer sa fiancée...

MON AVIS : Linda Blair et Sylvia Kristel réunis, voilà qui s'avère alléchant. L'héroïne de L'Exorciste malmenée par celle d'Emmanuelle, les amateurs de jolies filles devraient être comblés, surtout que Red Heat est un W.I.P., ce qui laisse à penser que l'on verra ces demoiselles dénudées, ce qui sera bien le cas. Le film respecte en effet les codes du genre, avec scènes saphiques, séance de douche collective, et bien sur bagarres et sévices entre filles. Mais Red Heat se montre plus ambitieux qu'un simple film de femmes en prison. Le côté réaliste de la situation augmente l'aspect dramatique du long-métrage et on en vient même à penser à Midnigt Express, en plus soft évidemment et avec un côté série B absent du chef d'oeuvre d'Alan Parker. Il n'empêche, Red Heat nous fait vivre le calvaire d'une jeune innocente et les agressions se déroulant dans les chambres des détenues restent plausibles. Sylvia Kristel est toujours aussi sexy et se montre cruelle et perverse, tandis que Linda Blair nous apparaît comme frêle et touchante, son joli minois un peu joufflu étant en adéquation avec son personnage. Au final, Red Heat est un W.I.P. plutôt sympa, qui passe bien et se montre distrayant. Ni plus, ni moins.

NOTE : 3/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire