Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 24 juillet 2011

LACERES

LACERES
(Scarred)


Réalisateur : Jon Hoffman, Dave Rock
Année : 2005
Scénariste : Jon Hoffman, Dave Rock
Pays : Etats-Unis
Genre : Horreur
Interdiction : -12 ans
Avec : Brad Ashten, Julian Berlin, David Austin, Maxine Bahns, Hannah Leigh, Sarah Scott


L'HISTOIRE : La famille Hansen part en week-end dans les bois faire du camping afin de se ressourcer. Quelques tensions sont présentes entre Kim et Heather, la nouvelle femme de son père. Un garde forestier vient leur donner des consignes de sécurité et leur raconte la légende de "la femme sans visage", qui s'est fait arraché la peau du visage par son père lorsqu'elle était encore enfant et qui s'est mise à tuer toutes les jolies touristes pour leur prélever leur visage afin de retrouver sa beauté perdue. Mais est-ce seulement une légende ?

MON AVIS : Petite production fauchée réalisée en 2005, Lacérés ne verse pas dans l'originalité puisqu'on retrouve tous les clichés présents dans les films d'horreurs forestiers. Une gentille famille, une histoire terrifiante racontée au coin du feu, des bruits suspects qui tiennent en alerte les personnages blottis au fond de leur tentes, des réactions stupides (pourquoi vont-ils planter leurs tentes loin les unes des autres au lieu de rester groupés ???), des poursuites nocturnes et des meurtres dus à un monstre, avec le traditionnel flashback qui viendra nous en apprendre plus sur sa genèse tragique. Rien de neuf donc, les deux réalisateurs ayant bien retenus leurs classiques, appliquant à la lettre les recettes et combines des oeuvres passées. Même si le manque de budget se fait souvent sentir, notamment au niveau des maquillages et effets sanglants qui font assez rudimentaires, Jon Hoffman et Dave Rock ont réussi à faire de Lacérés un film sympathique, bénéficiant d'acteurs et d'actrices convaincants et qui ne font pas trop amateurs. L'intrigue est certes passe-partout et ça manque un peu de rythme, mais ça tient quand même la route et la dernière demi-heure se montre assez dynamique et nous offre un petit prélèvement de visage plutôt bien fait, clin d'oeil à la séquence culte du chef d'oeuvre Les Yeux sans Visage. On retiendra aussi l'idée bien trouvée du masque de beauté qui évitera à celle qui se l'est appliquée de devenir une nouvelle victime de la cinglée des bois, cette dernière considérant que ce visage "vert" n'est pas dans ses critères de beauté. Lacérés ne restera pas dans les annales du genre mais j'ai déjà vu bien pire dans ce style de productions indépendantes. 

NOTE : 3/6



1 commentaire:

  1. C'est archi nul ! Jamais vu une daube pareille ! Rien à voir avec les Japonais. Aux chiottes

    RépondreSupprimer