Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


lundi 4 juillet 2011

THE REEF

THE REEF
(The Reef)


Réalisateur : Andrew Traucki
Année : 2010
Scénariste : Andrew Traucki
Pays : Australie
Genre : Thriller aquatique
Interdiction : /
Avec : Damian Walshe-Howling, Zoe Naylor, Gyton Grantley, Adrienne Pickering, Kieran Darcy-Smith


L'HISTOIRE : Quatre amis, Luke, Matt, Suzie et Kate, montent à bord du voilier de Warren et s'aventurent au grand large avant de débarquer sur une île pour profiter du soleil. Surpris par la marée descendante, le petit groupe doit rapidement mettre les voiles pour regagner le large. Se croyant sauvés, ils ne font pas attention à la présence de récifs coralliens qui endommagent la coque du voilier qui se retourne et menace de couler. Un dur choix s'impose au groupe : rester sur la coque en attendant d'éventuels secours ou tenter de regagner l'île se trouvant à plus de huit kilomètres à la nage. Luke, Matt, Kate et Suzie choisissent de partir à la nage, tandis que Warren préfère rester sur la coque, connaissant quel type de prédateurs peuplent le fond de ces mers...

MON AVIS :  Voici typiquement le film qu'il ne faut pas regarder avant de partir en vacances. Si vous êtes déjà stressés à la base lorsque vous vous retrouvez avec de l'eau de mer jusqu'au genoux, scrutant chaque vibrations et mouvements suspects dus aux vagues (la faute au chef d'oeuvre de Steven Spielberg, Les Dents de la Mer), The Reef ne va pas vous aider à vous débarrasser de votre phobie. Andrew Traucki nous livre en effet un film angoissant à souhait, où la simple vision d'une ombre dans les fonds sous-marins suffit à vous faire frémir, parce que nous aussi, tout comme les personnages du film, on sait ce qu'il y a  sous l'eau. Le réalisateur nous avait déjà foutu la pétoche avec un crocodile dans le très bon Black Water. Il récidive donc avec le grand requin blanc et le résultat est tout aussi efficace en terme de stress. Personnellement, certaines séquences où les protagonistes scrutent l'étendue infinie de l'océan m'ont bien fait flipper, et c'était encore pire quand le fatidique aileron est apparu. Dans pareille situation, j'aurai déjà eu une crise cardiaque je pense. Alors oui, The Reef n'est pas sans nous rappeler le récent Open Water. L'intrigue reprend a peu de chose près celle de ce film et met également en scène de vrais requins. Mais The Reef est plus dynamique, plus rythmé et surtout plus spectaculaire. Les attaques du requin sont sauvages, principalement lors de la mort de Suzie. J'avais l'impression d'être en pleine mer avec les acteurs alors que j'étais tranquillement installé dans mon canapé, preuve que le film a franchement bien fonctionné sur moi. The Reef assure les frissons et ne manque pas de suspense. Un thriller aquatique de bonne qualité qui ne fait que renforcer ce que j'ai toujours dis : vive la piscine !

NOTE : 5/6



2 commentaires:

  1. Très bon résumé du film et surtout de son aspect le plus fort : le point de vue subjectif des personnages sur les fonds sous-marins. Non seulement le principe permet au cinéaste de s’éloigner de Jaws, mais en plus il provoque une sacrée adrénaline chez le spectateur (car nous savons tous qu’à un moment donné, quelque-chose surgira des profondeurs).
    Par contre, selon moi, le seul bémol viendrait d’une caractérisation des personnages trop sommaire. Le spectateur ne les connait pas vraiment, il ne s’attache pas à eux, si bien que leurs morts touchent moyennement

    RépondreSupprimer
  2. pas pu regarder jusqu'au bout... que d'ennui.!

    RépondreSupprimer