Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mercredi 6 juillet 2011

TRIANGLE

TRIANGLE
(Triangle)


Réalisateur : Christopher Smith
Année : 2009
Scénariste : Christopher Smith
Pays : Angleterre, Australie
Genre : Fantastique
Interdiction : -12 ans
Avec : Melissa George, Joshua McIvor, Jack Taylor, Michael Dorman, Henry Nixon, Rachael Carpani


L'HISTOIRE : Jessica élève seule son fils Tommy, qui est autiste. Elle s'autorise une journée de repos et retrouve son ami Greg, qui possède un voilier, baptisé Triangle, et qui l'a invité à venir en profiter avec des amis. La balade en mer se passe bien jusqu'à ce qu'un monstrueux orage fasse chavirer l'embarcation. La météo redevenue clémente, les survivants ont la chance de voir passer à côté de leur épave un énorme paquebot. Parvenant à monter à bord, ils ont la surprise de découvrir que le navire semble abandonner. Jessica se sent de plus en plus mal à l'aise car certains évènements lui semblent familiers et elle a la curieuse impression d'avoir déjà vécu ce qu'elle est en train de vivre...

MON AVIS : Figure montante du cinéma fantastique britannique, Christopher Smith, après Creep et Severance, continue sur sa lancée et nous livre encore une petite réussite avec Triangle, film schizophrénique brillamment réalisé et interprété. Sorte de version cauchemardesque de la comédie Un Jour sans Fin, le scénario de Triangle aurait très bien pu provenir d'un épisode de La Quatrième Dimension, puisqu'il fait revivre à l'infini la même journée à son héroïne Jessica, incarnée avec brio par une Melissa George en grande forme. Principalement filmé sur le paquebot, l'action du film se transforme rapidement en un huis clos étouffant, nous présentant les tragiques évènements sous différents angles, tel un puzzle qui se reconstruit étape par étape devant nous. Certes, on a déjà vu ce type de progression scénaristique auparavant, mais force est de reconnaître que Christopher Smith s'en tire vraiment bien et mène son navire (c'est le cas de le dire...) avec maestria. Le final du film est lui aussi diablement bien amené et achève de faire de Triangle une excellente série B que je vous recommande vivement. Sans mauvais jeu de mot, on peut dire que Triangle bénéficie d'une réalisation carré, même s'il nous fait tourner en rond. Ok, je sors...

NOTE : 5/6



4 commentaires:

  1. Les grands esprit se rencontrent ^^
    Je l'ai justement visionné hier, je reconnait que c'était pas mal, j'ai juste du mal avec ce type de sénario, ça donne mal à la tete, comme Inception.

    Autre chose, je trouve qu'on le compare à tor trop souvent avec la Quatrième Dimension, car dans Triangle il n'y a aucune trace de poésie à la Rod Serling.

    Personnellement j'ai préféré son Severance.
    Bon je fais le difficile, mais j'ai vue des films bien pire que ça ^^

    RépondreSupprimer
  2. Pas de poésie peut-être, mais reconnais que le scénario fait quand même très Quatrième Dimension, avec cette histoire de fou qui se répète inlassablement malgré certaines actions qui font évoluer le cours de l'histoire et le twist final. C'est surtout à ce niveau que j'évoquais cette comparaison. Très bon film en tout cas pour ma part, Christopher Smith est décidément un réal à suivre !

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai qu'il y a un poil de la 4D dans le scénario, j'ai du mal à le reconnaitre car je suis un peu trop puriste ^^
    Quand à Christopher Smith, entièrement d'accord, et n'ayant vue que Severance et Triangle, je vais essayer de trouver les autres.

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve également que Triangle possède un petit aspect 4D. Personnellement, le film me rappelle parfois (mais pas toujours) les histoires les plus sombres et cruelles de l’ami Rod Serling. Mais j’ai l’impression que Christopher Smith filme une histoire un peu 4D sauf que revue et corrigée par les séries TV contemporaines (l’ombre de Lost plane également un peu). Du beau travail donc, bien que Black Death me semble un peu plus réussit (mais c’est subjectif de ma part, of course).

    MALAJUSTED

    RépondreSupprimer