Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


vendredi 25 mai 2012

ROGUE RIVER

ROGUE RIVER
(Rogue river)

Réalisateur : Jourdan McClure
Année : 2012
Scénariste : Kevin Haskin, Ryan Finnerty
Pays : Etats-Unis
Interdiction : -12 ans
Avec : Michelle Page, Bill Moseley, Lucinda Jenney, Art Alexakis, Michael Rooker


L'HISTOIRE :  Mara se rend dans la petite ville de Rogue River afin de déverser dans la rivière les cendres de son père. Sur les lieux, elle fait la connaissance de Jon Wall qui vient de perdre sa fille. Quand Mara découvre que la fourrière a embarqué sa voiture, elle accepte la proposition de Jon de venir passer la nuit dans sa maison et de faire la connaissance de sa femme, Léa. Le couple qui semble sympathique au premier abord va vite faire tomber le masque et se révéler plus que dangereux. Une course pour la survie va s’engager pour Mara qui va aller de surprise en surprise…

MON AVIS : Pour son premier long métrage, Jourdan McClure choisit de se lancer dans l’aventure du survival violent et brutal, mettant une fragile jeune femme qui vient de perdre son père entre les mains d’un couple apparemment normal mais qui cache en fait deux êtres pervers et profondément dérangés du ciboulot, vivant reclus dans une maison perdue au milieu de nulle part. Rien de bien nouveau au royaume des rednecks me direz-vous et vous n’avez pas tort. Rogue river n’est pas d’une originalité confondante, recyclant des clichés maintes fois vus auparavant. Pourtant, le film fonctionne plutôt bien. Le réalisateur a soigné son long métrage et parvient à instaurer une bonne ambiance qui montera crescendo. Le couple formé par l’extravagant Bill Moseley et Lucinda Jenney tient le haut du pavé et réserve plusieurs surprises qui permettent de maintenir un intérêt constant et qui font monter le potentiel glauque du métrage. Certaines révélations ou certains détails les concernant sont assez sympathiques au niveau de la folie humaine et augmentent l’impact psychologique de la violence. La pauvre héroïne se retrouve dans diverses situations assez tendues qu’on ne souhaiterait vivre d’aucune façon. Sans être réellement gore ou sanglant, Rogue river assène quelques effets chocs bien trouvés et bien réalisés, ce qui confère un certain réalisme à l’ensemble. La pauvre jeune femme en danger, c’est Michelle Page, charmante brunette vue dans des tas de séries télévisées. L’actrice parvient à nous faire ressentir la souffrance autant psychologique que physique qu’elle subit et son personnage se rapproche pas mal de celui de Jennifer Hills dans I spit on your grave. Le final aux abords de la rivière nous fait d’ailleurs penser à ce film, sans en atteindre l’intensité dramatique ni la violence graphique. En tout cas, Michelle Page s’en sort vraiment bien et sa confrontation avec Bill Moseley est digne d’intérêt. Rogue river saura satisfaire les amateurs et se révèle un Dtv de bonne facture. Les scénaristes ont su insuffler la folie nécessaire à leur histoire et même s’ils ne transcendent pas le genre du survival, respectant les codes sans sortir des sentiers battus, la réalisation solide, maîtrisée et le casting bien choisi font que ce premier long métrage de Jourdan McClure n’a pas à rougir de la comparaison avec ses illustres aînés.

NOTE : 3/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire