Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 22 juillet 2012

EPOUVANTE SUR NEW YORK

ÉPOUVANTE SUR NEW YORK
("Q" / The Winged Serpent)

Réalisateur : Larry Cohen
Année : 1982
Scénariste : Larry Cohen
Pays : Etats-Unis
Genre : Thriller, Horreur
Interdiction : -12 ans
Avec : David Carradine, Michael Moriarty, Candy Clark, Richard Roundtree, James Dixon...


L'HISTOIRE : La panique règne à Manhattan. Des morts étranges frappent la ville : un laveur de carreaux s'écrase contre la vitre d'un gratte-ciel, une jeune fille prenant un bain de soleil sur sa terrasse se voit emportée par une immense créature ailée. Les inspecteurs Sheppard et Powell sont chargés de l'enquête. Dans le même temps, des corps sont retrouvés dépecés ou ont le coeur prélevé. Sheppard découvre que ces meurtres pourraient avoir un rapport avec un ancien culte Aztèque et que les cadavres pourraient provenir de sacrifices humains destinés à un Dieu : le serpent ailé ! Un petit voyou, Johnny Quinn, va découvrir sans le vouloir le repaire du monstre...

MON AVIS : Bien connu des amateurs de séries B, le réalisateur Larry Cohen est un habile artisan qui livre aux spectateurs des films à faible budget plutôt réussis. On pense à Meurtres sous contrôle, Le monstre est vivant, Les monstres sont toujours vivants, The stuff ou à L'ambulance par exemple. En 1982, il se lance dans le genre du film de monstre géant avec Épouvante sur New York, dont le titre original "Q" est plus subtil qu'il n'y paraît. En effet, la créature ailée issue de l'univers des Aztèques se nomme Quetzalcoalt et on peut penser que la lettre "Q" la désigne. Mais dans l'esprit du réalisateur, elle fait principalement référence au personnage de Quinn, un petit voyou un brin paumé, pas vraiment méchant pour deux sous et qui aimerait bien voir sa vie prendre un tournant un peu plus heureux. La majorité du film met donc en scène ce Johnny Quinn qu'on suit à travers ses mésaventures et ses désillusions. La découverte du nid de Quetzalcoalt dans la plus haute tour d'un immeuble laissé à l'abandon va être pour lui une occasion inespéré de faire fortune en vendant ses renseignements à la police. Le spectateur venu pour voir un pur film de monstre géant va donc être déstabilisé parce que la majeur partie de ce long métrage s'apparente à un film policier, certes pas inintéressant et plutôt bien mené, possédant en plus un casting de bonne tenu avec David Carradine et Michael Moriarty en tête. Mais le faible budget alloué à Larry Cohen ne lui permet pas de faire du monstre ailé la star du film. Le réalisateur doit donc ruser et propose divers évènements pour meubler son film. On a donc l'enquête des deux inspecteurs autour de meurtres rituels (ce qui nous gratifie de petites scènes gore de dépeçage), la vie de Johnny Quinn et les séquences avec le monstre ailée. Bien sur, tous ces éléments vont se regrouper lors d'un final riche en action et où le monstre tant attendu se dévoilera enfin entièrement et deviendra l'attraction principale. Animé image par image, le spectateur des années 2010 le trouvera sûrement un brin ridicule mais le fan de séries B ne lui en tiendra pas rigueur. Pour qui découvrira Épouvante sur New York, qu'il ne se laisse pas abuser par la superbe affiche française qui nous promet un spectacle digne de King Kong. Le film est bien réalisé, bien interprété mais il ne peut soutenir la comparaison avec son homologue simiesque au niveau des séquences d'effets-spéciaux. Il vaut mieux se dire qu'on va regarder un film policier avec un monstre dedans, sans en attendre trop à ce niveau. Le divertissement est néanmoins bien présent et le travail bien fait.

NOTE : 3/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire