Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 21 juillet 2012

MALVEILLANCE

MALVEILLANCE
(Mientras Duermes)

Réalisateur : Jaume Balaguero
Année : 2011
Scénariste : Alberto Marini
Pays : Espagne
Genre : Thriller
Interdiction : -12 ans
Avec : Luis Tosar, Marta Etura, Alberto San Juan, Petra Martinez...


L'HISTOIRE : César est un gardien d’immeuble toujours disponible, efficace et discret. Disponible pour s’immiscer dans la vie des habitants jusqu’à les connaître par cœur ; discret quand il emploie ses nuits à détruire leur bonheur ; efficace quand il s’acharne jusqu’à l’obsession sur Clara, une jeune femme insouciante et heureuse…

MON AVIS : Après La secte sans nom, Darkness et Rec 1 & 2, Jaume Balaguero nous revient avec un thriller mettant en scène César, un curieux gardien d'immeuble un brin dérangé du ciboulot qui passe son temps à s'immiscer dans la vie des habitants et tout particulièrement dans celle de Clara, jeune femme pour qui il éprouve un désir pervers. Si le personnage de César est plutôt bien travaillé et nous offre quelques scènes un brin dérangeantes (mesdames, vous allez désormais regarder sous votre lit avant de vous endormir je pense...), le résultat final n'est pas aussi jouissif que prévu. En effet, Malveillance n'est pas aussi "tendu" que je l'imaginais ; le suspense manque de mordant et le rythme du film s'avère bien trop posé pour que le métrage devienne angoissant. Ce manque de rythme et de tension vient nuire à l'ensemble du film qui en devient "inoffensif". Exit le sentiment de malaise ou de peur censé être provoqué par le comportement de César. On suit donc ses agissements, certes de nature hors norme, sans réel implication ni ressenti. On attend d'être surpris, effrayé mais rien ne vient. On se contente donc de regarder Malveillance comme un banal thriller qui en a trop promis. Le slogan sur l'affiche ou la bande-annonce nous ont finalement trompés sur la marchandise qui s'avère sympathique mais qui ne donne pas forcément envie de se replonger dans le film une seconde fois. Mention spéciale tout de même à la jeune actrice qui interprète la petite peste de l'immeuble.

NOTE : 3/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire