Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


vendredi 24 août 2012

BODY COUNT

BODY COUNT
(Camping del Terrore)

Réalisateur : Ruggero Deodato
Année : 1987
Scénariste : Alessandro Capone, Luca d'Alisera, Sheila Goldberg, Dardano Sacchetti
Pays : Italie, Etats-Unis
Genre : Horreur, Slashers
Interdiction : -12 ans
Avec : David Hess, Mimsy Farmer, Nicola Farron, Charles Napier, Bruce Penhall...


L'HISTOIRE : Deux jeunes adolescents se font massacrer dans un camping. La légende veut que le meurtrier soit une créature mystique indienne, le Shaman. 15 ans plus tard, une bande de copains débarque dans le camping abandonné pour y passer le week-end. La joyeuse équipe à pris en stop Ben qui revient de l'armée et qui est le fils du propriétaire du camping. Malgré les avertissements de son père, toujours persuadé que le Shaman rôde alentours, Ben et ses nouveaux amis décident de rester sur les lieux. Peu de temps après, des incidents se produisent. Il semblerait que le Shaman soit bien décidé à sévir à nouveau...

MON AVIS :  Ruggero Deodato, réalisateur du culte Cannibal Holocaust, décide de nous faire son Vendredi 13 en 1987 avec Body Count. Tous les éléments du slasher movie sont présents dans le film, à savoir une bande d'ados bien demeurés au comportement stupide, un endroit abandonné perdu dans les bois, un mystérieux tueur, plusieurs coupables possible et un nombre solide de meurtres effectués à l'arme blanche, avec machette, hache et couteau en guise de réjouissances. Ajoutons à la mixture la présence de quelques acteurs de genre confirmés comme David Hess, Charles Napier et Mimsy Farmer et une fois le tout bien mélangé, on aurait du obtenir un slasher enjoué, sanglant et assurant les moments de terreur. Manque de pot, Ruggero Deodato ne devait pas être bien inspiré puisque Body Count s'avère plus que décevant, provoque l'ennui et ne donnera que peu de satisfaction aux fans du genre. L'intrigue, pourtant du à quatre scénaristes, est d'une banalité à toute épreuve et multiplie les scènes incohérentes ou ridicules. Pour exemple : une fille découvre le cadavre de son ami et au lieu de s'enfuir, elle préfère se réfugier dans une pièce avoisinante, attendant patiemment le tueur. Impayable. La mise en scène est d'une mollesse assez sidérante et rien ne vient vraiment provoquer la peur ou le suspense. Les actrices passent leur temps à se rendre dans une douche perdue au milieu des bois sans se dire que c'est l'endroit idéal pour se faire zigouiller. La crédibilité atteint rapidement le niveau zéro et le visionnage du film se transforme vite en un calvaire. Heureusement, les meurtres sont assez nombreux et quelques-uns se montrent plutôt sympa, notamment le sectionnement des doigts d'une main par un joli coup de hache bien placé. Hormis cela, il n'y a pas grand chose à sauver de ce long métrage paresseux et peu innovant. Même la musique de Claudio Simonetti ne parvient pas à sauver les meubles.

NOTE : 1/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire