Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


lundi 8 octobre 2012

SUCKER PUNCH

SUCKER PUNCH
(Sucker Punch)

-Film visionné en version longue-

Réalisateur : Zack Snyder
Année : 2011
Scénario : Zack Snyder, Steve Shibuya
Pays : Etats-Unis
Genre : Fantastique
Interdiction : /
Avec : Emily Browning, Abbie Cornish, Jena Malone, Vanessa Hudgens, Jamie Chung...


L'HISTOIRE : Fermez les yeux. Libérez-vous l'esprit. Rien ne vous prépare à ce qui va suivre.
Bienvenue dans l'imaginaire débordant d'une jeune fille dont les rêves sont la seule échappatoire à sa vie cauchemardesque… S'affranchissant des contraintes de temps et d'espace, elle est libre d'aller là où l'entraîne son imagination, jusqu'à brouiller la frontière entre réalité et fantasme…
Enfermée contre son gré, Babydoll a toujours envie de se battre pour reconquérir sa liberté. Combative, elle pousse quatre autres jeunes filles – la timorée Sweet Pea, Rocket la grande gueule, Blondie la futée, et la loyale Amber – à s'unir pour échapper à leurs redoutables ravisseurs, Blue et Madame Gorski – avant que le mystérieux High Roller ne vienne s'emparer de Babydoll.
Avec Babydoll à leur tête, les filles partent en guerre contre des créatures fantastiques, des samouraïs et des serpents, grâce à un arsenal virtuel et à l'aide d'un Sage. Mais ce n'est qu'à ce prix qu'elles pourront – peut-être – recouvrer la liberté…

MON AVIS : Après 300 et Watchmen, Zack Snyder confirme qu'il est un talentueux faiseur d'images avec son projet le plus personnel, Sucker Punch. Personnel puisqu'il en a écrit lui-même le scénario et développé les idées, les personnages. "Pas assez" diront certains qui reprocheront au film de n'être justement qu'un beau livre d'image dénué d'une véritable histoire; pourtant histoire il y a bien. Celle de la jolie Babydoll, jeune fille à l'imagination débordante qui se sert justement de son imaginaire pour échapper à sa vie pas très gaie. Bien sur, on pourra trouver effectivement que le tissu scénaristique n'est pas beaucoup développé puisqu'à chaque objet que doit trouver Babydoll pour retrouver sa liberté équivaut une séquence de rêve. Répété quatre fois au cours du long métrage, le procédé semble factice et facile. Qu'importe aurais-je envie de dire parce qu'on en prend plein les yeux et que le spectacle en vaut le détour. Bien sur, on a parfois l'impression de regarder un clip vidéo de plus de deux heures; qu'importe aurais-je envie de dire parce qu'on en prend plein les yeux et que le spectacle en vaut le détour. Vous l'avez compris, Sucker Punch est avant tout une expérience visuelle, une grande air de jeu dans laquelle Zack Snyder envoie virevolter son armée d'actrices et les met dans des situations périlleuses, à différentes époques et face à des menaces aussi diverses que des robots samouraïs géants, des orcs échappés du Seigneur des Anneaux ou des robots futuristes. Action en pagaille, effets-spéciaux renversants, trouvailles visuelles époustouflantes, charisme des actrices (principalement de la jolie Emily Browning et la non moins séduisante Abbie Cornish), le spectacle est total et n'en oublie pas l'émotion pour autant. Petit bémol concernant la bande originale du film qui recycle des morceaux connus façon sauve moderne avec plus ou moins de bonheur. Bref, même si l'histoire en elle même n'est pas la raison d'être de ce film, on ne peut nier le réel plaisir à en visionner les images.

EDIT : le film me trottant dans la tête, je m'aperçois qu'en fait, le scénario est carrément bien plus complexe que ce qu'il laisse entrevoir et que plusieurs interprétations possibles sont envisageables. Babydoll existe t'elle réellement ou n'est-elle qu'un "Ange protecteur" venu libérer Sweet Pea ?

NOTE : 5/6