Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


lundi 14 janvier 2013

BOA VS PYTHON

BOA VS PYTHON
(Boa vs Python)

Réalisateur : David Flores
Année : 2004
Scénario : Sam Welles, Chase Parker
Pays : Etats-Unis, Bulgarie
Genre : Fantastique
Interdiction : -12 ans
Avec : David Hewlett, Jaime Bergman, Kirk B.R. Woller, Angel Boris...


L'HISTOIRE : Un trafiquant d'animaux exotiques ramène d'une de ses expéditions un python géant. L'animal parvient à s'enfuir et commence à faire quelques victimes parmi les habitants de la ville avoisinante. Un agent du FBI réuni Monica, une experte en technologie et Emmett, un spécialiste des reptiles pour traquer le python. Son idée : se servir du boa géant que possède Emmett et lui faire affronter le python. Dans le même temps, le trafiquant, qui est aussi un chasseur émérite, réuni de son côté cinq as de la chasse aux animaux dangereux et part lui aussi traquer le serpent...

MON AVIS : Bon, par où commencer ? Inutile de vous dire que ce film produit directement pour une exploitation en vidéo et sur les chaînes satellites / câblées est mauvais, vous vous en doutiez déjà ! Faisant suite à Python et Python 2, ce troisième chapitre tente d'apporter un peu de sang frais en réunissant deux serpents géants pour un combat qui s'annonce titanesque. Evidemment, ça c'est sur le papier ! A l'écran, les deux reptiles jouent plutôt aux serpents invisibles et c'est pas plus mal puisque lorsqu'ils apparaissent, ce n'est pas vraiment beau à voir. Des images de synthèse de qualité plus que désolante donnent vie aux reptiles et on aura bien du mal à se retenir de piquer un fou rire devant ce spectacle risible au plus haut point. Sûrement conscient de ce état de fait, le réalisateur zappe donc ses deux stars la plupart du temps et se concentre sur les personnages humains, mêlant enquêteur du FBI et sa petite équipe face à un groupe de chasseurs surentraînés qu'on croirait échappé d'une mauvaise série B des années 80. Tous les clichés sont rassemblés mais on a quand même droit à pas mal d'action (ça passe toujours le temps) et à l'inévitable "plan nichon", toujours sympa pour sortir de sa torpeur. Le scénario cumule les lieux communs et les personnages qui ne servent en fait pas à grand chose et quand on voit les deux serpents géants tenter de "copuler", on se dit qu'on a atteint le fond du panier ! Le combat final ne s'avère pas du tout titanesque (ah bon, mince, on y a cru pourtant...) et je me demande si les animations sur PS1 n'étaient pas d'un meilleur niveau. Bref, Boa vs Python se regarde en dilettante et quand défile le générique de fin, on se dit qu'on aurait mieux fait de regarder autre chose...

NOTE : 1/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire