Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mardi 12 février 2013

INSENSIBLES

INSENSIBLES
(Insensibles)

Réalisateur : Juan Carlors Medina
Année : 2012
Scénario : Luiso Berdejo, Juan Carlos Medina
Pays : Espagne, France, Portugal
Genre : Drame
Interdiction : -12 ans
Avec :  Irene Montalà, Derek de Lint, Tómas Lemarquis, Àlex Brendemühl, Félix Gómez...


L'HISTOIRE : Dans les années 30, à la veille de la guerre civile espagnole, un groupe d'enfants insensibles à la douleur est interné dans un sanatorium. Séquestrés et maltraités, les enfants trouvent une aide précieuse en la personne du docteur Holzmann, qui va tenter de comprendre cette insensibilité et de leur apprendre ce qu'est la douleur afin qu'ils n'en causent pas aux autres. Mais la guerre va contrecarrer son projet...
De nos jours : Le docteur David Martel apprend qu'il a un cancer et que seul un don de ses parents biologiques peut le sauver. Sa demande auprès de son père et de sa mère va causer un cataclysme familiale : David apprend que ce ne sont pas ses vrais parents. Ses recherches pour retrouver ses parents biologiques vont l'amener à fouiller dans le passé et à découvrir l'existence de ces enfants insensibles...

MON AVIS : Premier long métrage de Juan Carlos Medina. Une constatation s'impose d'emblée à la fin du générique : c'est une sacré première oeuvre ! Pas parfaite certes, son point faible venant de la construction même du film et des alternances entre l'histoire se déroulant dans le présent et les séquences du passé, ces dernières fonctionnant bien mieux que les scènes avec le personnage du docteur David Martel, du moins au début. Car il est évidemment impossible de les enlever du film, le présent venant se fondre dans le passé et vice-versa au fur et à mesure de la progression d'Insensibles, pour aboutir à une fusion totale lors de l'ultime séquence. Il n'empêche : Insensibles fait preuve d'une réelle maîtrise et l'histoire de ces enfants atteint d'une curieuse maladie n'en finit pas de fasciner. Toutes les scènes nous présentant ces enfants, et en particulier le jeune héros qui deviendra le terrifiant Berkano, sont admirables, poétiques et effrayantes, et elles nous entraînent dans un univers sombre, cruel, sans espoir. Le tragique destin de ce petit garçon insensible à la douleur nous touche car encore une fois, ce sont les hommes qui ont transformé l'innocence en quelque chose d'abject et de monstrueux. Le final est juste magnifique et nous entraîne à la frontière du fantastique. Insensibles est vraiment un film à découvrir car il possède de nombreux atouts qui sauront certainement vous séduire. A ne pas rater !

NOTE : 4,5/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire