Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mardi 19 février 2013

LE TOTEM DU SEXE

LE TOTEM DU SEXE
(The Ramrodder)

Réalisateur : Ed Forsyth
Année : 1969
Scénario : Ed Forsyth
Pays : Etats-Unis
Genre : Western, Érotique
Interdiction : -16 ans
Avec : Roger Gentry, Kathy Williams, Robert Aiken, Julia Blackburn, Catherine Share, Bobby Beausoleil...


L'HISTOIRE : Rick, cow-boy de retour de chez lui, est ami avec le chef des indiens de la région. Ce dernier, pour le remercier d'une bonne nouvelle qu'il lui a apporté, lui offre son pendentif. Malgré sa joie de retrouver sa compagne Lucy, Rick tombe amoureux de Tuwana, fille du chef indien. En chemin, il se fait agresser par un bandit qui lui dérobe son pendentif. Le brigand ne s'arrête pas là et viole et tue Cochina, seconde fille du chef. Durant l'agression, il perd le médaillon et Rick est accusé à tord du meurtre. Tuwana fait tout pour le disculper mais les jeunes indiens du clan ne l'entendent pas de cette façon et veulent se venger du peuple blanc...

MON AVIS : Avec son scénario qui tient sur un timbre poste, Le Totem du Sexe ne fait pas illusion longtemps. Plus qu'un western, c'est avant tout un film érotique soft (baptisé "Nudies"), comme il en pleuvait dans les années 60 et 70. C'est d'ailleurs le célèbre David F. Friedman qui en est le producteur. Le mélange des genres western/érotique n'est pas nouveau, on se souvient par exemple des titres les plus connus comme La Revanche des Vierges de Bethel Buckalew,  Wild Gals of the Naked West de Russ Meyer, L'éperon brûlant de Lee Frost ou L'arrière-train sifflera trois fois et Règlements de comptes à OQ Corral de Jean-Marie Pallardy. Le réalisateur de Le Totem du Sexe se contente donc d'aligner les séquences à base de jeunes filles dénudées, qui nagent, dansent, se battent, dans le plus simple appareil. La scène où Lucy et Tuwana s'affrontent en duel vaut son pesant de cacahuètes en terme de mise en scène ! Avec un jeu d'acteurs approximatifs, un rythme mou du genou et d'innombrables longueurs, Le Totem du Sexe est un petit nanar érotique qu'on aura vite vu et vite oublié. Non pas que ces charmantes demoiselles ne soient pas jolies à regarder (Kathy Williams qui interprète Tuwana est plutôt sexy et la séquence où elle se fait fouetter par son époux désigné est plutôt sympa) mais il faut bien avouer que c'est plus l'ennui que la frénésie qui s'empare de nous. Pourtant, il s'avère que le côté intéressant du film existe ! Si, si. Car après enquête, j'ai appris que le lieu de tournage de ce film est Spahn Ranch. Un nom qui dira certainement quelque chose aux fans de...Charles Manson ! Le gourou et "sa famille" ont en effet vécu dans le ranch qui sert de décor au film. Encore plus incroyable, l'actrice Catherine Share (qui interprète Cochina) et l'acteur Bobby Beausoleil (qui interprète le bandit) ont fait partie de la famille de Manson. Catherine Share n'a pas été mise en cause dans les meurtres perpétrés par "la famille" mais a été une fervente supportrice de son gourou lors de son procès en 71. Quant à Beausoleil, c'est l'un des meilleurs amis de Manson, s'étant rencontré dès 1966. Bref, un film d'un intérêt plus que limité cinématographiquement, mais qui pourra intéresser les passionnés de Charles Manson...

PS : vu certaines images de la bande annonce ci-après, il semblerait que la copie de la Vhs Carrère soit légèrement censurée...

NOTE : 2/6



1 commentaire:

  1. Il s'agit plus d'un softcore que d'un nudie (sous-genre antérieur) mais il se laisse regarder, effectivement pas de quoi se réveiller la nuit mais bon...

    RépondreSupprimer