Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 17 février 2013

LES CRIMES DE SNOWTOWN

LES CRIMES DE SNOWTOWN
(Snowtown / The Snowtown Murders)

Réalisateur : Justin Kurzel
Année : 2011
Scénario : Shaun Grant
Pays : Australie
Genre : Drame
Interdiction : -16 ans
Avec : Lucas Pittaway, Daniel Henshall, Louise Harris, Frank Cwiertniak, Anthony Groves...


L'HISTOIRE : Jamie, 16 ans, vit avec sa mère, dans une banlieue où règne chômage et abus sexuels. Sa vie change lorsque John Bunting débarque dans leurs vies. Charismatique, passionnant, Jamie l’admire comme le père qu’il n’a pas connu. Il mettra du temps à comprendre que son mentor est un tueur en série, le plus dangereux qu’ait connu l’Australie, et que ce dernier s'est donné une mission : éliminer tous les individus déviants du quartier…

MON AVIS : En mettant en scène ce drame terrifiant ayant réellement eu lieu en Australie, Justin Kurzel, pour son premier long métrage, nous livre une oeuvre profondément pessimiste, étouffante, glauque et malsaine. Avec une mise en scène frontale, quasi documentaire, le réalisateur nous raconte cette tragédie sans jamais prendre partie, se contentant de suivre le destin tragique de ses protagonistes et en particulier du jeune Jamie, qui va sombrer dans la violence et dans le meurtre après sa rencontre avec John Bunting, tristement célèbre serial-killer australien. Tout le film respire la déchéance, la crasse, la désolation, aussi bien physique que psychologique ; C'est à une véritable descente aux enfers que nous convie Justin Kurzel. Où comment le mal à l'état pur peut contaminer un jeune adolescent à problème jusqu'à lui faire franchir les limites de l'insoutenable. Le personnage de John Bunting apparaît au départ comme une sorte de Messie, venant aider cette famille à virer le voisin pédophile d'en face. Mais peu à peu, la personnalité, le charisme et la force de persuasion de cet étrange gourou va faire éclater une cellule familiale déjà fragile et entraîner avec lui l'adolescent le plus faible dans son projet d'annihilation de tous les êtres pervertis (homosexuels, drogués, pédophiles, malades mentaux...). Si la violence graphique ne dérive jamais dans l'excessif ou le grand-guignol, sa mise en place laisse un arrière goût désagréable chez le spectateur, tant elle est réaliste et sans issue possible. Malgré quelques longueurs et un rythme contemplatif, Les Crimes de Snowtown est un drame humain âpre qui fait froid dans le dos, servi par d'excellents acteurs, dont Daniel Henshall qui interprète le tueur John Bunting. Un film qui fait aussi un constat implacable d'une certaine situation en Australie, déjà mise en avant par le film Animal Kingdom ou Wolf Creek. Dérangeant, Les Crimes de Snowtown est loin d'être un divertissement agréable à visionner et n'est pas à mettre devant tous les yeux.

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire