Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mardi 19 février 2013

OGROFF

OGROFF
(Ogroff / Mad Mutilator)

Réalisateur : Norbert Moutier
Année : 1983
Scénario : Norbert Moutier
Pays : France
Genre : Gore, Slashers, Zombies, Survival, Vampires
Interdiction : -12 ans
Avec :  Norbert Moutier, Françoise Deniel, Pierre Pattin, Jean-Pierre Putters, Bruno Terrier, Christophe Lemaire, Jean-Claude Guenet, Alain Petit...


L'HISTOIRE : Dans la forêt d'Orléans se cache Ogroff, un bûcheron cannibale qui massacre tous les touristes s'aventurant dans les bois...

MON AVIS : Avant toute chose, il convient de replacer Ogroff dans son contexte historique pour en apprécier pleinement (?!) la vision. Le film a été réalisé en 1982-83, en format Super-8, par Norbert Moutier, personnage bien connu des fans de cinéma Bis puisqu'il est le créateur des fanzines Monster Bis et qu'il tient la librairie Bd-Ciné à Paris. Sans un sou mais avec beaucoup de passion, Norbert Moutier veut réaliser en France un film d'horreur gore qui serait influencé par Massacre à la Tronçonneuse, La Nuit des Morts Vivants ou Vendredi 13. Il réunit donc selon leur disponibilité le gratin des fanzineux de l'époque, à savoir Jean-Pierre Putters, Christophe Lemaire, Alain Petit, Pierre Pattin, Bruno Terrier et plein d'autres pour ce qui va devenir le premier slasher à la française ! Norbert Moutier se réserve le rôle principal, à savoir Ogroff, un bûcheron qui se croît toujours à la guerre et qui passe son temps à déambuler dans sa forêt une hache à la main et à trucider tous ce qui passe à proximité, que ce soit hommes, femmes ou enfants. Les clins d'oeil à Massacre à la tronçonneuse sont nombreux, principalement avec le décor de l'intérieur de la maison d'Ogroff, parsemé d'ossements humains comme dans le chef-d'oeuvre de Tobe Hooper. Alors évidemment, le résultat à l'écran peut surprendre. Soyons bien clair : Ogroff est le film d'une bande de potes, tourné le week-end avec les moyens du bord, à savoir pas grand chose. La mise en scène est laborieuse, les plans jour/nuit s'alternent parfois durant la même scène, les effets gores sont bricolés avec trois francs six sous, les acteurs sont en roue libre la plupart du temps et le son est fait à l'arrache. D'ailleurs, le film est quasiment muet, hormis une ou deux répliques et plusieurs cris et beuglements. Le reste est rythmé par de la musique. Un vrai film amateur donc, qu'il faut prendre comme tel. Si on sent la passion derrière tout ça, à l'arrivée, le résultat n'est pas des plus fameux. Mais on sent cette envie de bien faire, cette envie de faire un bon film malgré le manque flagrant de moyens. En tout cas, Ogroff ne fait pas une belle publicité pour la forêt d'Orléans. Car on trouve vraiment de tout dans ces bois : un tueur psychopathe, des morts vivants, et même un prêtre vampire, interprété par Howard Vernon quand même, excusez du peu ! Au final, Ogroff est un joyeux foutoir amateur, qui perd son scénario en cours de route, balance quelques effets gore qui feront bien sourire et s'avère être un drôle d'objet filmique, ancré dans son époque. Pour célébrer les 30 ans du film, l'éditeur Artus Films a décidé de le sortir en Dvd collector ! De quoi satisfaire l'amateur de curiosité qui avait du mal à se procurer la Vhs American Vidéo épuisée depuis belle lurette, sur laquelle le film est rebaptisé Mad Mutilator

NOTE : 2/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire