Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mardi 5 mars 2013

BEYOND RE-ANIMATOR

BEYOND RE-ANIMATOR
(Beyond Re-Animator)

Réalisateur :  Brian Yuzna
Année : 2003
Scénariste : José Manuel Gómez
Pays : Espagne
Genre : Horreur
Interdiction : -12 ans
Avec :  Jeffrey Combs, Tommy Dean Musset, Jason Barry, Elsa Pataky, Bárbara Elorrieta...


L'HISTOIRE : Condamné pour ses recherches sur la mort qui l'ont conduit à mettre au point un sérum capable de faire revivre les morts, le docteur Herbert West purge tranquillement sa peine en prison tout en continuant discrètement ses tests. Il est approché par un jeune médecin qui a vu l'une des créatures de West assassiner sa soeur dans le passé et il entend bien devenir l'assistant du savant fou. L'étrange comportement du médecin intrigue une journaliste...

MON AVIS : Troisième volet de la saga mettant en scène le frappadingue docteur Herbert West, Beyond Ré-animator nous permet de retrouver avec un plaisir non simulé l’acteur Jeffrey Combs dans le rôle de ce savant fou qui a mis au point un sérum permettant de faire revivre les morts. Malgré quelques années de plus au compteur, il incarne avec toujours autant de brio ce cher Herbert West qui vit désormais dans un centre pénitencier, ce qui ne l’empêche pas de poursuivre ses recherches sur la vie et la mort. Malheureusement, Beyond Ré-animator ne parvient qu’à moitié à combler notre attente et ces retrouvailles avec Herbert West ne sont pas aussi réjouissantes que prévues. Principal bémol, le côté totalement délirant présent dans le premier épisode et dans une moindre mesure dans le second n’est pas au rendez-vous ou du moins, pas autant qu’on aurait aimé. Il faudra vraiment attendre les trente dernières minutes pour que Beyond Ré-animator verse dans le délire gore et en donne pour son argent aux spectateurs. Auparavant, le long métrage, bien qu’emprunt d’humour noir, fait preuve d’une certaine retenue, autant dans le côté délirant que dans le côté gore ; La faute à un manque de budget ? Rassurez-vous quand même, les effets spéciaux et les maquillages seront d’excellentes factures lors d’un final bien plus énergique que la majorité du film. On appréciera également la participation de la superbe Elsa Pataki dans le rôle d’une journaliste sexy qui va devenir malgré elle un objet d’expérimentation dans les mains d’Herbert West. Si Beyond Ré-animator vaut bien mieux que la majorité des DTV qui sortent à la volée, j’en garde quand même une certaine déception au final, m’attendant à une réalisation moins académique et à plus de débordements sanguinolents.

NOTE : 3/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire