Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 2 mars 2013

LA PETITE SOEUR DU DIABLE

LA PETITE SOEUR DU DIABLE
(Suor Omicidi / The Killer Nun)

Réalisateur : Giulio Berruti
Année : 1978
Scénariste : Giulio Berruti, Alberto Tarallo
Pays : Italie
Genre : Nunsploitation
Interdiction : -12 ans
Avec : Anita Ekberg, Paola Morra, Alida Valli, Joe Dallesandro, Massimo Serato, Daniele Dublino...


L'HISTOIRE : Sœur Gertrude travaille en étroite collaboration avec le Dr Poirret dans l’aile psychiatrique d’une maison de repos. Mais la sœur semble sombrer dans la folie après avoir subi l’excision d’une tumeur bénigne ; accro à la morphine, sœur Gertrude commet de nombreuses maladresses entraînant de graves conséquences pour les patients. La situation se complique encore quand des morts violentes émaillent la tranquillité de la maison de repos…

MON AVIS : L’inspiration du scénario de La Petite Soeur du Diable provient d’un fait divers s’étant déroulé en Belgique et dans lequel une nonne a tué de nombreuses personnes âgées pour leur dérober des bijoux. A partir de là, il suffisait de broder un peu pour obtenir de quoi faire un long métrage Bis à faible budget. Le film de Giulio Berruti pioche dans plusieurs genre du cinéma d’exploitation et le mélange fonctionne plus ou moins bien selon les séquences proposées. Si on a envie de classer le film dans la catégorie des Nunsploitation vu le lieu de l’action, force est de reconnaître qu’à la fin du visionnage, on ne sait plus trop où donner de la tête. Film de nonne, film de serial-killer, thriller, giallo, on retrouve tout ça dans La Petite Soeur du Diable, le tout sur une musique d’Alessandro Alessandroni parfois inspirée et parfois à côté de la plaque. Une curieuse impression nous envahit et on se laisse prendre par la main, intrigué par les images proposées. Si le rythme se traîne un peu sur l’ensemble, si on frise à quelques petites reprises l’ennui, le reste du temps, on oscille entre la fascination et le plaisir. La Petite Soeur du Diable prend parfois des allures de trip hallucinatoire, principalement lors des séquences de meurtres, peu nombreuses mais qui parviennent à maintenir notre intérêt. Est-ce vraiment sœur Gertrude qui commet ces méfaits sous l’emprise de la folie et de la drogue ? Mystère. La séquence d’introduction, diablement réussie, nous a laissé entrevoir qu’une nonne a de sérieux problèmes suite à ce qu’on comprend être une affaire de pédophilie et qu’elle en veut à mort aux hommes. Comme par hasard, les meurtres commis à la maison de retraite ne touchent que des hommes évidemment. Si on a tôt fait de se douter que la folie de sœur Gertrude n’est qu’un leurre destiné à dissimuler l’identité du vrai coupable, on appréciera la séquence finale qui nous révélera le pot-aux-roses et conclura le film de bien habile manière. Un peu trop bancal mais pas inintéressant pour autant, ce film atypique devrait attiser la curiosité des amateurs de cinéma Bis et de films déviants.

NOTE : 3/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire