Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


vendredi 1 mars 2013

LE FIER REBELLE

LE FIER REBELLE
(Proud Rebel)

Réalisateur : Michael Curtiz
Année : 1958
Scénariste : Joseph Petracca, Lillie Hayward  
Pays : Etats-Unis
Genre : Western
Interdiction : /
Avec :  Alan Ladd, Olivia de Havilland, Dean Jagger, David Ladd, Harry Dean Stanton...



L'HISTOIRE : John Chandler, sudiste, se rend dans le Nord afin de trouver un docteur qui pourra soigner son fils David, devenu muet après avoir vu sa mère mourir durant la guerre. Le père et le fils sont accompagnés par leur fidèle chien de berger, qui attire l'attention de deux éleveurs de la région qui tentent de se l'approprier, ce qui provoque une bagarre. Déclaré coupable par le juge, John Chandler va devoir rester 30 jours en prison mais Linnett Moore, une fermière célibataire, se prend d'affection pour David et embauche son père afin qu'il travaille pour elle, ce qui paiera les 30$ qu'il doit au tribunal. Une durable relation d'amitié va unir Linnett et David, cette dernière n'étant pas non plus insensible au charme de John. Tout irait pour le mieux si la famille d'éleveurs ne venait chercher querelle à Linnett afin qu'elle leur vende sa ferme...

MON AVIS : Très beau western de Michael Curtiz, réalisateur qu'on ne présente plus et qui possède une filmographie impressionnante de plus de 173 titres, dont les célèbres Casablanca, Les Aventures de Robin des Bois, L'Aigle des mers ou encore Le roman de Mildred Pierce. Avec Le Fier Rebelle, Curtiz nous brosse le portrait de trois personnages très attachants qui vont nous faire vivre une aventure émouvante et sincère. Même si le film comporte quelques séquences d'action, telles la bagarre entre John Chandler et les deux éleveurs de moutons au début ou le gunfight final par exemple, on assiste avant tout à une belle romance naissante entre les deux protagonistes adultes, interprétés par Alan Ladd et Olivia de Havilland, le tout sous le regard attendrissant d'une charmant garçon muet, qui lui est joué par le propre fils d'Alan Ladd, ce qui apporte une réelle crédibilité à leur relation père-fils. Voulant à tout prix trouver une solution pour rendre la parole à son enfant, ce père de famille désemparé fera tout son possible pour parvenir à ses fins, quitte à devoir prendre des décisions qui vont à l'encontre de ce qu'il voudrait faire, ce qui nous vaudra des scènes poignantes. Avec une mise en scène sûre et rigoureuse, Michael Curtiz mène sa barque avec conviction et même si Le Fier Rebelle tend vers le larmoyant, jamais il ne sombre dans le pathétique. On pourra peut-être reprocher au film d'être très linéaire et sans réelle surprise, le déroulement des évènements étant attendu par le spectateur. Mais jamais l'ennui ne vient poindre le bout de son nez et on reste sans difficulté jusqu'au générique de fin, qui vient clore un joli western que les amateurs apprécieront très certainement.

* Disponible en Dvd chez Artus Films

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire