Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


vendredi 24 mai 2013

DESTINATION FINALE 5

DESTINATION FINALE 5
(Final Destination 5)

- Visionné via le BR 3D -

Réalisateur : Steven Quale
Année : 2011
Scénariste : Eric Heisserer, Gary Dauberman
Pays : Etats-Unis, Canada
Genre : Horreur
Interdiction : -12 ans
Avec : Nicholas D'Agosto, Emma Bell, Miles Fisher, Jacqueline MacInnes Wood, Ellen Wroe...


L'HISTOIRE : Les employés d'une entreprise sont conviés à un séminaire. Durant le trajet, Sam Lewton a une terrible vision. Persuadé que cette prémonition va se réaliser et entraîner dans une mort certaine ses amis présents avec lui, il les fait évacuer du bus. Le pont suspendu sur lequel se trouve ce dernier s'écroule alors sous l'effet du vent et des nombreux travaux de rénovation qui étaient en train d'être réalisés. Conscients de la chance qu'ils ont d'être en vie, les survivants tentent d'oublier ce drame. Mais la Mort ne l'entend pas ainsi et elle va tout faire pour récupérer ceux qui lui ont échappé...

MON AVIS : Débutée en 2000, la saga Destination Finale en est déjà à son cinquième épisode. Si Destination Finale (2000) et Destination Finale 2 (2003) étaient de très bons films, le troisième volet se déroulant dans un parc d'attractions (Destination Finale 3 - 2006)  peinait fortement à atteindre le niveau de ses prédécesseurs. Un léger mieux apparu avec Destination Finale 4 (2009) mais la recette commençait vraiment à être usée jusqu'à la corde. Pourtant, difficile de résister quand débarque un nouveau chapitre ; on a envie de voir les nouvelles morts violentes concoctées par les scénaristes, principale raison d'être de la saga. Destination Finale 5 ne déroge donc pas à la règle établie depuis plus de dix ans et ce n'est pas l'originalité qui viendra lui donner ses galons de film sympathique. Dès la présentation des personnages, on se retrouve avec des tonnes de clichés en veux-tu, en voilà : le héros sympa, la petite amie blonde qui ne sait pas trop où elle en est sentimentalement, le pote noir, la copine bimbo et ultra sexy, le gros à l'humour graveleux et ainsi de suite. Ce n'est pas que les acteurs ne sont pas bons, ils s'en sortent même plutôt correctement, mais il va quand même falloir arrêter un jour de nous servir la même soupe au niveau des protagonistes. Bref. Une fois passé ce détail un brin énervant, il faut reconnaître que cet épisode se révèle être franchement fun. Un pur film pop-corn bien réalisé et qui nous offre quelques scènes vraiment efficaces. L'accident du pont suspendu est excellent et la 3D se montre utile et participe à l'effet recherché. La mort des différents personnages est également assez jouissive : on retiendra particulièrement celle de la gymnaste, qui m'a bien fait hurler de douleur et celle de la bimbo, atroce également (je stresse avec les scènes horrifiques mettant en scène les yeux !). Si toutes les morts ne se valent pas, on est gâté dans l'ensemble. La séquence finale est plutôt bien vue et les fans du premier épisode se délecteront de ce twist inattendu et assez sympa. Pas de temps morts, du gore (numérique malheureusement) bien fun, des effets 3D efficaces, Destination Finale 5 remplit son contrat et s'avère bien distrayant à défaut d'être novateur.

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire