Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 11 mai 2013

SPIDERS 3D

SPIDERS 3D
(Spiders 3D)

Réalisateur :  Tibor Takács
Année : 2013
Scénariste : Joseph Farrugia
Pays : Etats-Unis
Genre : Horreur
Interdiction : -12 ans
Avec : William Hope, Shelly Varod, Jesse Steele, Sydney Sweeney...


L'HISTOIRE : Après le crash d’une station spatiale russe, on retrouve dans les débris une nouvelle espèce d’araignée mutante extrêmement dangereuse. Une fois sur Terre, les araignées grossissent à vue d’œil jusqu’à atteindre plusieurs mètres. En quelques heures c’est l’invasion totale et le chaos dans les rues de New-York : la catastrophe ne fait que commencer...

MON AVIS Tibor Takács s'est fait connaître grâce à deux séries B plutôt sympathiques, à savoir The Gate en 1987 et Lectures Diaboliques en 1989. Récemment, on lui doit de nombreux films mettant en vedette des monstres géants comme Megasnake, Ice Spiders ou Kraken. Des titres qui font la part belles aux images de synthèse mais comme la firme Nu Image n'a pas le budget de James Cameron à ce niveau, les CGI sont assez voyants et se fondent difficilement dans le décor. Ce sera à nouveau le cas avec Spiders 3D, sa dernière réalisation en date. Pour une production Nu Image, on peut dire que ce long métrage est plutôt bien troussé et que la mise en scène est correcte. Sans faire des étincelles, Tibor Takács se débrouille avec ce qu'il a sous la main et on sent que malgré la limite de budget, il a chercher à faire de son mieux et ça passe assez bien la plupart du temps. Les acteurs principaux jouent assez bien, certains cabotinent un peu certes mais dans l'ensemble, pour ce genre de série B, ça le fait et j'ai déjà vu bien pire. De toute façon, avec un film qui s'appelle Spiders 3D, les acteurs, on s'en fout un peu vous me direz et on préfère s'attarder sur les araignées. Toutes faites en CGI, de la plus petite à la reine géante, les arachnides s'en donnent à cœur joie et prodiguent bien du fil à retordre aux militaires venus les exterminer. Le soucis avec les CGI de moyenne qualité, c'est qu'on les voit à cent mètres et forcément, ça amoindri largement l'impact et le réalisme. Les arachnophobes ne devraient pas avoir trop de mal à visionner le film puisqu'on est très loin de la peur que peuvent engendrer des films comme Arachnophobie ou L'horrible invasion par exemple, qui eux, mettent en scène de véritables araignées. Dans Spiders 3D, c'est surtout le côté fun qui est mis en avant, il n'y a aucune scène à suspense et le réalisateur a préféré jouer avec l'action et la grosse artillerie. Ce qui fait qu'on prend un plaisir coupable à regarder nos araignées géantes venues de l'espace s'attaquer à tout ce qui bouge et qu'on pardonne au film ses faiblesses et ses CGI approximatifs. Le spectacle proposé bénéficie en outre d'une 3D de profondeur souvent réussie, notamment lors de la scène d'introduction. Spiders 3D est à prendre pour ce qu'il est : un film pop-corn surréaliste à base de gros monstres géants dont les attaques viennent dynamiser une histoire banale et très clichée dans laquelle le héros va s'allier avec sa future ex-femme (jouée par Christa Campbell) afin de sauver leur fille mise en quarantaine par l'armée. Un film de pure détente donc, qui fait passer un moment agréable sous peine d'avoir mis son cerveau de côté et de ne pas en attendre plus que ça...

NOTE : 3/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire