Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


jeudi 23 mai 2013

SPOOKIES

SPOOKIES
(Twisted Souls / Spookies)

Réalisateur : Genie Joseph, Thomas Doran, Brendan Faulkner
Année : 1986
Scénariste : Brendan Faulkner, Frank M. Farel, Thomas Doran, Ann Burgund
Pays : Etats-Unis, Pays-Bas
Genre : Horreur, Monstres
Interdiction : -12 ans
Avec : Felix Ward, Maria Pechukas, Dan Scott, Alec Nemser, Nick Gionta...


L'HISTOIRE : Un sorcier va attirer dans sa demeure abandonnée un groupe de joyeux fétards afin de les sacrifier, ce qui lui permettra de ramener à la vie sa belle fiancée qu'il sauvegarde des méfaits de la vieillesse  et de la décomposition depuis plus de 70 ans. Le groupe d'amis va se retrouver enfermé dans la lugubre demeure et chaque pièce visitée apportera son lot d'horreur et de monstres...

MON AVIS : Bénéficiant d'une certaine réputation dans les années 80, via son édition VHS dotée d'une jaquette promettant monts et merveilles ("avec des effets spéciaux époustouflants et des images inoubliables, Spookies atteint les sommets de l'horreur"), Spookies ne tient malheureusement pas longtemps la route et si j'avais pour souvenir de ne pas avoir aimé déjà à cette époque, j'ai vite déchanté à cette nouvelle vision on ne peut plus cahotique. Déjà, on ne comprend rien du tout à l'histoire et les séquences sans queue ni tête s'enchaînent dans la plus grande pagaille, le montage du film étant lui-même une véritable catastrophe. Précisons toutefois qu'il y a une raison à ce capharnaüm cinématographique : en 1983, les deux réalisateurs Thomas Doran et Brendan Faulkner décident de réaliser un film d'horreur avec un bestiaire de monstres divers, sous le titre de Twisted Souls. Le tournage ne se terminera jamais et les bobines tombent dans les oubliettes. En 1985, elles ressurgissent et on demande alors au réalisateur Genie Joseph et à la scénariste Ann Burgund de créer des scènes additionnelles pour terminer le film qui sortira en 1986 sous le titre de Spookies. D'où cette impression permanente de film décousu, désordonné et bordélique au possible, tantôt sérieux ou versant dans l'humour potache bas de gamme. S'ajoute à cela un casting entièrement calamiteux (il n'y en a pas un ou une pour rattraper l'autre !), des dialogues d'une lourdeur et d'une déficience rare, un rythme molasson et une musique souvent à côté de la plaque. Spookies confine la plupart du temps au ridicule le plus total et deviendra certainement une perle du côté des amateurs de nanar pur jus. Reste donc à parler de ce pourquoi on a enclenché le film : sa galerie de monstres ! Ces derniers, caoutchouteux évidemment vu l'époque (ce qui n'est pas un mal, au contraire), oscillent entre le bon et le mauvais. Les fans de créatures monstrueuses pourront trouver un petit capital sympathie au film avec le bestiaire présenté, qui brasse large : zombies, femme-araignée, homme-chat, goblins, squellette armée d'une faux, monstres boueux qui passent leur temps à...péter (si, si, un grand moment de n'importe quoi !) et j'en passe. Le sorcier est le maître de tout ce beau monde et son but fait également dans le sensationnel : il veut ressusciter sa dulcinée (qui ne l'aime pas du tout en plus !) afin de la...sauter ! Ben oui, il n'a jamais consumé cet amour vu que la belle se refuse continuellement à lui donc là, il en a marre et décide de passer à la vitesse supérieure ! Bref, si vous avez envie de zieuter quelques jolis monstres en latex ou d'essayer de comprendre ce qu'il se passe à l'écran (si vous y arrivez, me contacter, merci...), ou si vous êtes tout simplement adepte de délire filmique incompréhensible et qui balance des séquences illogiques toutes les cinq minutes, Spookies est irrémédiablement fait pour vous. Les autres admireront (ou pas) les créatures en folie et trouveront au final qu'ils viennent de perdre 80 minutes de leur vie.

NOTE : 1/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire