Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


jeudi 6 juin 2013

FATHER'S DAY

FATHER'S DAY
(Father's Day)

Réalisateur : Adam Brooks, Jeremy Gillespie, Matthew Kennedy, Steven Kostanski, Conor Sweeney  
Année : 2011
Scénariste : Adam Brooks, Jeremy Gillespie, Matthew Kennedy, Steven Kostanski
Pays : Etats-Unis, Canada
Genre : Trash, Gore, Action
Interdiction : -16 ans
Avec : Adam Brooks, Matthew Kennedy, Conor Sweeney, Amy Groening, Mackenzie Murdock...


L'HISTOIRE : Depuis le meurtre atroce de son père, Ahab vit reclus en marge de la société. Traumatisé, il est depuis obsédé par la traque du tueur, un dénommé Fuchman, serial killer aux centaines de morts qui sévit chaque année à l’occasion de la Fête des Pères. Le grand jour approchant, Ahab se prépare à un face à face impitoyable pour venger la mort de son géniteur. Il sera secondé par sa soeur Chelsea, le père John Sullivan et Twink, un adolescent gay et décalé...

MON AVIS : Quand on voit le logo Troma Films sur une affiche, on sait généralement à quoi s'en tenir ! La célèbre firme de Lloyd Kaufman, créé dans les années 70, a pour vocation la production de films de série B, voire Z à très petit budget et qui contiennent comme principaux ingrédients du sexe, de la violence, de l'humour noir et du politiquement incorrect. Parmi les films phares de la Troma, on trouve The Toxic Avenger, Atomic Collège, Surf Nazis must die, Sgt. Kabukiman N.Y.P.D, Mother's DayTroméo et JulietteCannibal the Musical !, Decampitated et plus récemment Poultrygeist ou Tales From The Crapper. Avec Father's Day du collectif Astron-6, c'est un nouveau délire trash qui vient s'ajouter à la longue filmographie de la firme américaine et les fans purs et durs des productions Troma seront largement comblés. Les autres risquent d'être plus que surpris et d'avoir les yeux révulsés et l'estomac retourné en se demandant comment on peut produire ou réaliser ce genre de long métrage sans avoir l'esprit dérangé ! Father's Day est un véritable foutoir frappadingue qui mélange tout et n'importe quoi dans une bonne humeur communicative. Parmi les réjouissances, vous trouverez de l'action, des flingues, de la vengeance, un héros pendant masculin du personnage interprété jadis par Christina Lindberg dans Thriller - Crime à froid, des numéros de strip-teases, des filles à gros seins, du sirop d'érable, une tronçonneuse, la ravissante et diablement sexy Amy Groening, un tueur de la fête des pères sodomite et cannibale, qui viole et massacre des pères de famille justement, des scènes gore bien dégeulasses, un headcrushing jubilatoire, du sexe, des rapports sexuels consanguins (mais bon, on le comprend le héros, sa soeur, elle est trop bonne et puis il a une bonne excuse, vous verrez par vous même !!), un prètre homosexuel qui renie Dieu, Dieu lui-même (interprété par Lloyd Kaufman !), le Paradis et l'Enfer, de la bonne musique, une ambiance très Grindhouse, j'en passe et des meilleurs ! Un patchwork d'influences qui se téléscopent dans une réalisation déjantée qui n'hésite pas à aller jusqu'au bout du délire et qui verse donc dans le trash assumé et revendiqué ! Le tout réalisé avec peu d'argent (10,000 $ apparemment) mais avec beaucoup de passion et d'envie de bien faire. Réservé à un public averti, Father's Day n'est pas à mettre devant tous les yeux mais les amateurs de spectacle déviant seront de la fête. Personnellement, je me suis bien marré devant ce show décomplexé et bien bourrin. Il y a des défauts, un rythme assez soutenu mais pas toujours, des acteurs dont la plupart s'en sortent correctement et d'autres moins bien. A titre de comparaison, The Toxic Avenger est nettement plus maitrisé et possède un rendu bien plus pro que Father's Day. Mais devant la crudité de certaines séquences et le jusqu'au-boutisme de l'oeuvre, associé à une bonne dose d'humour et de non-conformisme, on ne peut que s'incliner et il serait dommage de passer à côté !

* Disponible en DVD et combo DVD + BR chez Elephant Films

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire