Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 2 juin 2013

L'HISTOIRE SANS FIN

L'HISTOIRE SANS FIN
(The NeverEnding Story)

Réalisateur : Wolfgang Petersen 
Année : 1984
Scénariste : Wolfgang Petersen, Herman Weigel
Pays : Allemagne, Etats-Unis
Genre : Héroïc Fantasy
Interdiction : /
Avec : Barret Oliver, Noah Hathaway, Deep Roy, Tami Stronach...


L'HISTOIRE : Bastien, dix ans, est un passionné de romans d'aventures. Un jour, il dérobe un ouvrage merveilleux peuplé d'extraordinaires créatures. Il s'enfonce fébrilement dans l'univers fantastique de ce livre qui le fascine et qui relate la quête d'Atreyu, jeune garçon qui doit trouver une solution afin que le pays de Fantasia ne sombre pas dans le Néant qui est en train d'engloutir tout sur son passage. Page après page, il va se rendre compte qu'il n'est pas simplement lecteur de l'Histoire sans Fin...

MON AVIS : Après Le Bateau, fresque magistrale réalisé en 1981 qui nous plongeait comme jamais dans l'enfer d'un sous-marin allemand, Wolfgang Petersen change complètement de sujet et abandonne la dureté de la réalité pour un monde féérique et fantastique, principalement destiné aux enfants mais les parents y trouveront également leur compte s'ils ont gardé leur âme d'enfant justement. Avec L'Histoire sans Fin, c'est à un merveilleux voyage que le réalisateur nous convie, peuplé de créatures fantasmagoriques (un géant de pierre, un escargot rapide, des nains, un dragon-chien volant, une colline-tortue, des trolls...) et qui fait la part belle aux notions de courage, d'héroïsme, de camaraderie. Evidemment, ce long métrage date de 1984 et il a un peu vieilli, notamment au niveau des marionnettes représentant les différentes créatures, mais personnellement, je trouve que ce manque de réalisme participe pleinement à la magie et à la fantaisie de l'oeuvre. J'ai vu L'Histoire sans fin quand j'avais dix ans et forcément, avec des yeux d'enfant, le spectacle est total et on participe pleinement, comme Bastien derrière son livre, aux aventures d'Atreyu : ressentant de la tristesse lors de la mort de son cheval (image marquante pour les enfants qui risquent fort de verser une larme...) ou de l'excitation quand il réussi à surmonter des épreuves. Les décors, les paysages, les créatures, les nombreux dangers qui rythment la quête du jeune guerrier font preuve d'une imagination fertile et sauront émerveiller et faire rêver les jeunes spectateurs. Revu de nos jours, L'Histoire sans Fin m'a fait perdre au moins trente ans et m'a replongé avec nostalgie et tendresse dans cette aventure fantastique épique sans jamais que je m'y ennuie. La chanson interprétée par Limalh est un tube des 80's et on prend toujours autant de plaisir à l'écouter. L'Histoire sans Fin, c'est un divertissement familial qui tient toujours la route, c'est un conte qui tient une place prépondérante dans le coeur des adultes qui l'ont vu dans les années 80 et qui ne manqueront pas de le faire découvrir à leur progéniture. Ces derniers auront peut-être même envie de lire le livre dont est inspiré le film. L'Histoire sans Fin a eu deux suites, réalisées en 1990 et 1994, et a été décliné en série TV  en 1995.

NOTE : 4/6



Pour le plaisir, la chanson du film :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire