Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mardi 23 juillet 2013

LA LLORONA

LA LLORONA
(La Llorona)

Réalisateur : René Cardona
Année : 1960
Scénariste : Adolfo Torres Portillo
Pays : Méxique
Genre : Fantastique
Interdiction : /
Avec : María Elena Marqués, Eduardo Fajardo, Luz María Aguilar, Mauricio Garcés...


L'HISTOIRE : Une jeune femme, Margarita Montesclaros, a de nombreuses appréhensions à se marier et à avoir un enfant avec son fiancé, Felipe Arnáiz. En cause, une vieille légende qu'entretient son père et qui voudrait que la descendance de Montesclaros soit victime d'une malédiction, celle de la Llorona, la Pleureuse. Cette femme, Luisa Carmen, avait entretenu une relation avec un conquistador espagnol et a eu deux enfants avec ce dernier. Mais le conquistador n'a pas tenu ses engagement du fait de la nationalité de Luisa. Ivre de chagrin et de honte, elle a alors assassiné ses deux enfants et a été condamné à la potence. Le jour de sa mort, elle lança une malédiction sur les descendants du conquistador. Légende ou réalité ? Margarita, acceptant enfin de se marier et d'avoir une progéniture, va bientôt le savoir...

MON AVIS : Je vous avais dit dans la fiche de L'incroyable Professeur Zovek qu'on avait connu le réalisateur René Cardona plus inspiré. La vision de ce film de 1960 le prouve sans conteste. La Lorona est un excellent film, qui mélange ambiance mélodramatique et fantastique dans une bonne alchimie. Cette mise en image de la plus célèbre légende mexicaine, maintes fois adaptée au cinéma, est plus que réussie. Le réalisateur nous livre l'histoire à travers deux époques, l'une moderne, avec la relation compliquée entre Margarita et son fiancé, et l'autre en forme de flashback se déroulant au temps des conquistadors et nous présentant la tragique histoire de Luisa Carmen, qui deviendra la Pleureuse du titre, cette dernière se réincarnant à chaque fois qu'un nouvel enfant naît dans la famille Montesclaros, afin de lui prendre la vie et d'accomplir sa terrible vengeance. La majeure partie du film, et notamment ce long flashback, joue plus dans la cour du drame humain que dans celui du fantastique, qui n'interviendra réellement que dans la dernière demi-heure. Néanmoins, la tragédie de Luisa Carmen est superbement filmée par René Cardona et magnifiée par l'actrice interprétant le rôle-titre, María Elena Marqués. Elle livre une excellente prestation et semble littéralement habitée par son rôle, delivrant aux spectateurs des émotions fortes et marquantes. La dernière demi-heure plonge donc le spectateur dans un univers fantastique et horrifique, et nous assistons non sans stress aux mésaventures d'un pauvre petit garçon (interprété par une petite fille comme nous l'explique Stéphane Bourgouin dans le bonus) que la Llorona va tenter tant bien que mal d'éliminer de façon "naturelle". Visuellement très réussi, bénéficiant d'un bon casting et d'une ambiance adéquate, La Llorona vaut amplement le détour et s'avère être une franche réussite du cinéma fantastique mexicain que je vous invite à découvrir sans plus attendre...

* DISPONIBLE EN DVD CHEZ BACH FILMS

NOTE : 5/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire