Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 25 août 2013

HELLRAISER : DEADER

HELLRAISER : DEADER
(Hellraiser : Deader)

Réalisateur : Rick Bota
Année : 2005
Scénariste : Benjamin Carr, Tim Day
Pays : Etats-Unis, Roumanie
Genre : Horreur
Interdiction : -12 ans
Avec : Kari Wuhrer, Paul Rhys, Simon Kunz, Marc Warren, Doug Bradley...


L'HISTOIRE : Amy Kelin est une journaliste spécialisée dans le reportage à sensation en milieu underground. Son patron lui fait visionner une cassette vidéo dans laquelle on peut voir le gourrou du sorte de secte baptisé les "Deaders" faire revnir à la vie une jeune femme qui vient de se tirer une balle dans la tête. Amy s'envole alors pour Bucarest afin d'infiltrer cette curieuse communauté. Son enquête la mène dans l'appartement de Marla, une Deader. La jeune femme est pendue dans les toilettes. Amy trouve des documents intéressants ainsi qu'un curieux cube doré que Marla tenait fermement dans sa main. La suite de ses investigations vont l'amener aux confins du cauchemar...

MON AVIS : Septième chapitre de la saga débuté en 1987 avec l'excellent Hellraiser de Clive Barker. Malheureusement, Rick Bota n'est pas aussi doué que le réalisateur anglais et ses tentatives d'apporter un sang neuf à la saga sont loin d'aboutir. Déjà responsable du chapitre 6 en 2002 (Hellraiser : Hellseeker), il récidive en 2005 avec le chapitre 7 et 8, qui sont certainement les deux plus mauvais films de toute la saga. En voulant rendre hommage au film original et à son univers tout en se démarquant de ce qui a fait le succès de la franchise (dont le concept ne peut être étiré à l'infini et va se mettre à tourner en rond forcément...), il ne parvient qu'à livrer un produit batard qui plonge Pinhead et sa bande de Cénobites dans les tréfonds de la médiocrité. Si le début du film se montrait assez intéressant, avec cette idée de la secte des Deaders, capable de ressusciter des morts, si l'idée vers la fin est bien trouvée également, avec Pinhead n'approuvant pas qu'un mortel puisse marcher sur ses plates bandes et surtout jouer dans son territoire (la mort), le reste est cousu de fil blanc et s'enlise dans du tape-à-l'oeil (le train des perversions, pathétique) qu'une réalisation morne, sans saveur et très téléfilm ne vient pas sauver. En fait, il n'y aurait aucun lien avec la saga que ça ferait le même effet. La mythologie Hellraiser est carrément sous-exploitée voir mal exploitée et on se demande encore comment les scénaristes ont pu aboutir à ça sans se dire qu'ils étaient complètement à côté de la plaque. Grosse déception. Reste deux scènes gores pas trop mal réalisées (sauf les chaînes en CGI qui sortent de la boîte, l'effet est totalement pourri) mais qui sont du domaine du déjà-vu. A oublier.

NOTE : 1/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire