Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mercredi 28 août 2013

HURLEMENTS 8 : FULL MOON RENAISSANCE

HURLEMENTS 8 : FULL MOON RENAISSANCE
(The Howling : Reborn)

Réalisateur : Joe Nimziki
Année : 2011
Scénariste : Joe Nimziki
Pays : Etats-Unis
Genre : Horreur, Loups-Garous
Interdiction : -12 ans
Avec : Landon Liboiron, Lindsey Shaw, Ivana Milicevic, Jesse Rath...


L'HISTOIRE : A la veille de l’obtention de son diplôme de fin d'études, le solitaire Will Kidman sort enfin avec la fille de ses rêves, Eliana Wynter. Mais il découvre au même moment un sombre secret en rapport avec son passé. En effet, Will appartient à un clan de lycanthropes et il est sur le point de se transformer en loup-garou. Une meute désire justement le tuer, lui et sa nouvelle petite amie...

MON AVIS : Débutée avec grande classe en 1981 grâce à Joe Dante, qui livre avec Hurlements l'un des meilleurs films de loups-garous jamais réalisés, cette saga à base de lycanthropes a ensuite, épisode après épisode, sombrée dans la nullité et le bas de gamme comme rarement une série de films a pu le faire. Nanars et navets se cotoient sans jamais que le niveau ne se redresse vraiment. En 2011, on nous annonce un reboot du film original avec The Howling : Reborn, rebaptisé en France sous le titre de Full Moon Renaissance. La lecture du synopsis étonne car comme vous le constaterez, il n'entretient absolument aucun rapport avec le scénario du film de 1981. Ce huitième épisode n'est en fait ni une suite, ni un remake, ni un reboot. Mais il a néanmoins un point commun avec les autres épisodes : il est tout aussi mauvais ! Le réalisateur et scénariste Joe Nimziki a voulu avec ce film surfer sur le succès de la saga Twilight, ce n'est pas possible autrement. On se retrouve en effet avec un long métrage dont la cible principale est le public adolescent, puisqu'on a cette fois une romance entre une jeune fille peu farouche et un garçon timide et complexé, qui va se révéler être un loup-garou, le tout se déroulant dans un lycée. Pendant plus d'une heure, on suit donc les mésaventures de Will Kidman, qui n'arrive pas à déclarer sa flamme à Elinéa malgré les avances on ne peut plus explicites de celle-ci. Comme par magie, notre jeune héros a un éclair de lucidité et se met à penser qu'il pourrait être un loup-garou ! Incroyable ! Comble de chance, son meilleur ami est un spécialiste des lycanthropes et connaît tous sur nos amis les bêtes à poils. Petit à petit, Will prend conscience de la part animale qui sommeille en lui. Mais toujours aucun loup-garou à l'horizon sur notre écran. Certes, la relation entre Will et la jolie Eliana est assez sympa mais bon, on ne regarde logiquement pas un "Hurlements" pour une ambiance fleur-bleue ! La révélation de l'identité d'un des protagonistes vient un peu égayer tout ça et on se dit que l'horreur va pointer le bout de son nez. Manque de pot, les effets-spéciaux sont lamentables et le film s'enfonce encore plus dans la médiocrité. Transformation en CGI, look absolument ridicule des loups-garous, violence aseptisée au maximum, la dernière demi-heure est pitoyable et parachève de tirer le film vers le bas. Au final, seul le couple de tourtereaux est à sauver. Tu parles d'une renaissance...

NOTE : 1/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire