Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


lundi 16 septembre 2013

KILLER KID

KILLER KID
(Killer Kid)

Réalisateur : Leopoldo Savona
Année : 1967
Scénariste : Sergio Garrone, Leopoldo Savona
Pays : Italie
Genre : Western
Interdiction : /
Avec : Anthony Steffen, Luisa Baratto, Fernando Sancho, Giovanni Cianfriglia...


L'HISTOIRE : Lors de la révolution mexicaine, des trafiquants américains pillent l’armée pour revendre les armes aux révolutionnaires, commandés par Vilar. Pour arrêter ce trafic, l’état envoie le capitaine Morrison, en le faisant passer pour le bandit Killer Kid, afin qu'il démantèle le trafic d'armes. Mais devant les atrocités commises par l’armée, Morrison se range du coté des mexicains et tombe amoureux de la belle Mercedes, une des chefs de la révolution...

MON AVIS : Période faste pour le western italien que les 60's ! On ne compte plus le nombre incroyable de western spaghetti en cette décennie. Tout n'est pas à garder bien sûr et le meilleur côtoie également le médiocre. Le Killer Kid de Leopoldo Savona appartient plutôt à la première catégorie. C'est un western solide, bien interprété, avec un Anthony Steffen fidèle à lui-même, impassible, neutre, quoique souriant de temps en temps. Il joue ici un personnage plus étoffé que d'habitude puisque c'est un espion de l'armée venu en territoire révolutionnaire mexicain afin de saboter et démanteler un important trafic d'armes. Mais face aux exactions de l'armée, qui tue à l'aveugle hommes et femmes sans raison, il va devoir faire face à sa propre conscience et se demander dans quel camp il doit être. Une dualité intéressante qui donne de l'épaisseur à son rôle. Il faut dire aussi qu'il tombe sous le charme d'une belle révolutionnaire, l'envoûtante Luisa Baratto, actrice déjà vue dans Vierges pour le Bourreau en 1965. Face à elle, face au peuple mexicain, le faux Killer Kid se met à avoir de la compassion pour les révolutionnaires et comprend le but de leur lutte. Killer Kid possède donc un scénario assez riche qui donne au film un intérêt particulier. On retiendra également la prestation de Fernando Sancho, qui parvient quasiment à voler la vedette à Anthony Steffen. Cet acteur, parfait dans les rôles de mexicain, est l'un des piliers de l'histoire et ses interventions apportent du piment et une certaine touche d'humour au film. Comme dans tout bon western spaghetti, la brutalité et le sadisme sont présents et les scènes d'intimidations et de mise à mort de la population ne font pas dans la dentelle. C'est d'ailleurs ce qui poussera notre héros à intervenir et à se détourner de sa mission première. Les scènes de fusillades sont également au rendez-vous et le rythme est nerveux, tonique. Killer Kid est donc un western de qualité et qui, même s'il n'atteint pas le niveau des meilleurs westerns du genre, mérite votre attention.

* Disponible en DVD chez ARTUS FILMS

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire