Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


vendredi 1 novembre 2013

DESPUES DE LUCIA

DESPUES DE LUCIA
(Después de Lucia)

Réalisateur : Michel Franco
Année : 2012
Scénariste : Michel Franco
Pays : Mexique, France
Genre : Drame
Interdiction : -12 ans
Avec : Tessa Ia, Gonzalo Vega Jr., Tamara Yazbek, Hernán Mendoza...


L'HISTOIRE : Lucia est morte dans un accident de voiture il y a six mois ; depuis, son mari Roberto et sa fille Alejandra, tentent de surmonter ce deuil. Afin de prendre un nouveau départ, Roberto décide de s’installer à Mexico. Alejandra se retrouve, nouvelle, dans une classe. Plus jolie, plus brillante, elle est rapidement la cible d’envie et de jalousie de la part de ses camarades. Refusant d’en parler à son père, elle devient une proie, un bouc émissaire...

MON AVIS : Film choc qui ne laissera personne indifférent, que ce soit le spectateur adolescent, capable de se reconnaître dans le personnage d'Alejandra ou pire, dans celui de ses bourreaux ou bien le spectateur adulte, qui sera malmené dans son être le plus profond s'il a des enfants de cet âge de surcroit. Avec rigueur, sur un rythme plutôt neutre, le réalisateur Michel Franco nous livre une tranche de vie réaliste, qui fait froid dans le dos. Les brimades, le harcelement moral et la maltraitance à l'école, tout le monde peut y être confronté, qu'on soit du côté des enfants ou des parents. Un véritable fléau de notre société, ou la pire des choses est de fermer les yeux ou de ne pas réussir à communiquer. C'est ce qui arrive à la pauvre Alejandra, jeune fille sans histoire qui va devenir la souffre-douleur de ses camarades. Les séquences d'humiliations s'avèrent sordides et poignantes et la jeune actrice Tessa Ia livre une composition criante de vérité, qui nous laisse souvent la bouche sèche. On n'a qu'une envie : rentrer dans l'écran pour aller foutre une bonne roustre à cette bande d'adolescents qui ne prend pas conscience de ses actes abominables. On voudrait que le père comprennent les non-dits de l'adolescente, ce qui éviterait d'en arriver là où le film va emmener ses principaux protagonistes. Doté d'une noirceur infinie, Después de Lucia nous assène un dernier uppercut lors de son final tétanisant et nihiliste à souhait. Glaçant, bouleversant, Michel Franco a réalisé un grand film qui bénéficie d'une mise en scène juste, évitant le tape-à-l'oeil, et qui permet au réalisateur de porter son propos au niveau où il l'a voulu. Un terrible constat, un film qui tape là où ça fait mal et dont on n'éprouve aucun "plaisir" lors de sa vision. Une vision nécessaire toutefois...

NOTE : 5/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire