Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 9 février 2014

AL OTRO LADO DEL ESPEJO

AL OTRO LADO DEL ESPEJO
(Al otro lado del espejo / Le Miroir Obscène - montage espagnol)

Réalisateur : Jess Franco
Année : 1973
Scénariste : Jess Franco, Nicole Guettard
Pays : Espagne, France
Genre : Drame
Interdiction : -12 ans
Avec :  Emma Cohen, Philippe Lemaire, Françoise Brion, Howard Vernon, Robert Wood...


L'HISTOIRE : Ana décide de se marier, ce qui contrarit fortement son père, qui voue à sa fille une passion sans bornes. Ne supportant pas de la voir quitter le domicile familial, il se suicide. Bouleversée, Ana annule son mariage et décide de changer de vie en devenant chanteuse. Mais l'esprit de son père décédé se manifeste à la jeune femme par des visions et des voix intérieurs. Curieusement, chaque homme que fréquente Ana est retrouvé assasiné, comme dans les visions de cette dernière...

MON AVIS : Voici donc le montage original, voulu par Jess Franco, du film sorti en France sous le titre Le Miroir Obscène et dont le producteur Robert de Nesle a obligé le réalisateur a changé le scénario et a insérer des scènes érotiques avec Lina Romay. Cette dernière est totalement absente de ce montage espagnol, ce qui change évidemment la donne en terme de scénario, puisque dans Al otro lado del espejo, c'est bien le père d'Ana (prénommée Annette dans la VF du Miroir Obscène) qui vient troubler la vie tranquille de sa fille et non plus sa soeur. Exit également les séquences érotiques, et même si la jolie Emma Cohen nous régale quand même de ses charmes, l'aspect global du film s'en trouve radicalement changé. Pour faire simple, on passe d'un drame érotico-fantastique plutôt ennuyeux (Le Miroir Obscène) à un drame touchant, tendre et fataliste avec Al otro lado del espejo. Ce montage espagnol est pour ma part supérieur au montage français car il est beaucoup plus cohérent dans son approche et dans la destinée de son personnage principal. On comprendra vers la fin du long métrage que la relation entre Ana et son père était de l'ordre de l'inceste (le film devait d'ailleurs à l'origine s'intituler Incest) et que c'est une véritable fascination, voire vénération que la jeune fille porte à son paternel et inversement. On analyse dès lors beaucoup mieux le geste fatal de ce dernier, toujours interprété par Howard Vernon. Le mariage programmé par sa fille va forcément rompre leur relation et lui enlever son bien le plus précieux. Il en va de même pour la nature compliquée des futures relations d'Ana avec les hommes : celle-ci reste en effet sous l'emprise de sa relation avec son père (elle entend sans cesse sa voix lui demandant de le rejoindre dans l'au-delà) et aucun nouveau prétendant ne pourra venir bouleverser cet état de fait, d'où cette folie présente chez elle qui la pousse irrémédiablement à assassiner ses nouveaux prétendants. Un amour absolu entre ces deux êtres qui ne pourra trouver de conclusion que dans la mort, permettant ainsi aux deux âmes de se réunir à nouveau, d'où la très belle séquence finale. Al otro lado del espejo est donc bien plus intéressant que Le Miroir Obscène car l'histoire est bien plus aboutie et permet de mieux développer l'aspect psychologique d'Ana. Il reste néanmoins quelque défaut déjà présent dans le montage français, comme ces longues séquences où Ana chante ou joue du piano, ce qui est évidemment le petit péché mignon de Jess Franco, ce dernier étant un grand amateur de musique jazz, on peut d'ailleurs le voir lors d'une séquence jouant du piano. Des baisses de rythme qui, même s'ils sont un peu génant pour la bonne tenue général du film, n'empêche pas ce dernier d'être un beau drame passionnel et romantique sur un sujet tabou .

* Disponible en DVD avec les deux montages chez ARTUS FILMS

NOTE : 4/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire