Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


jeudi 27 février 2014

QUAND LES COLTS FUMENT... ON L'APPELLE CIMETIERE

QUAND LES COLTS FUMENT... ON L'APPELLE CIMETIÈRE
(Gli fumavano le Colt... lo chiamavano Camposanto / A bullet for a stranger)

Réalisateur : Giuliano Carnimeo
Année : 1971
Scénariste : Enzo Barboni
Pays : Italie
Genre : Western
Interdiction : /
Avec : Gianni Garko, William Berger, Chris Chittell, John Fordyce, Ugo Fangareggi...


L'HISTOIRE : Ayant terminé leurs études en ville, John et George McIntire, les deux fils d'un propriétaire terrien, rentrent au ranch paternel. Mais, dans l'ouest, la vie n'est pas tout à fait la même que sur la côte Est. Aussitôt arrivés, les deux frères se font ennuyer par des bandits. Un mystérieux étranger vêtu de noir leur vient en aide. Leur père leur explique alors que la terreur a envahi la campagne, et qu'une bande de gangsters rackette les habitants. Les deux frères vont croiser à nouveau le chemin de l'étranger qui semble avoir une dette à payer auprès de leur père...

MON AVIS : Si ça c'est pas du titre ! Quand les colts fument... on l'appelle Cimetière ! Explosif non ? Le film a été réalisé en 1971 par Giuliano Carnimeo, à qui l'ont doit quelques westerns mettant en scène le personnage de Sartana, mais aussi le giallo Les Rendez-vous de Satan ou le très beau drame L'emprise des sens (tous deux avec Edwige Fenech). Il a également à son actif un film post-apocalyptique, Les Exterminateurs de l'an 3000 et le culte Ratman, film qui a fait la joie des vidéophiles dans les années 80 et qui mettait en vedette Nelson de la Rosa, l'homme le plus petit au monde. Quand les colts fument... on l'appelle Cimetière a pour scénariste Enzo Barboni, principalement connu pour avoir mis en scène bon nombre de films avec le duo Bud Spencer / Terence Hill. Normal donc qu'on retrouve cette veine comique dans ce long métrage qui gagne à être mieux connu. On peut carrément dire qu'on est en plein dans une comédie westernienne ici. L'humour est principalement mis en avant grâce au duo Sancho et Pedro, qui sont les serviteurs du père McIntire. Ces deux loustiques passent leur temps à commettre des gaffes ou à balancer des répliques souvent amusantes et leur prestation parvient sans peine à nous arracher de nombreux rires. Ces deux péons un brin calamiteux auraient été interprétés par Franco Franchi et Ciccio Ingrassia que ça n'aurait surpris personne. On notera d'ailleurs que le thème du "duo" est particulièrement présent dans ce film : outre celui composé par Sancho et Pedro, on trouve également le duo John / George McIntire et le duo Cimetière / Duke. Concernant les deux frères McIntire, il est intéressant de suivre leur évolution. Car ces braves garçons, possédant de fort belles manières, vont vite devoir s'acclimater à l'ambiance de l'Ouest sauvage, où les bonnes manières n'ont généralement pas un grand succès. Renonçant tout d'abord à faire usage de la violence, mais désirant rétablir l'ordre dans les environs et mettre à mal la horde de racketteurs, ils vont rapidement comprendre que la seule solution pour réussir leur mission, c'est en utilisant la force et surtout le colt. On appréciera alors toutes les séquences où Cimetière (également appelé "L'étranger") leur apprend à se servir d'une arme, devenant leur professeur tout en étant leur ange gardien. Le troisième duo est quant à lui le plus intéressant puisqu'il met en scène les deux anti-héros du film, à savoir Cimetière, interprété par Gianni Garko, et Duke, magistralement interprété par William Berger. Ces deux personnages sont de redoutables pistoleros, que des hommes riches engagent pour remplir des contrats où la mort règne en maître. Le scénario met en avant l'aspect positif de Cimetière, principalement dans une séquence au début du film qui nous fait comprendre qu'il a une dette envers les McIntire, d'où son obsession à protéger John et George. Gianni Garko promène sa silhouette et son visage impassible avec classe et nous offre des scènes réjouissantes dans lesquelles il met son talent de tireur à profit. Mais plus encore que Cimetière, c'est bel et bien le personnage de Duke qui emporte une adhésion totale. L'acteur William Berger, qui interpréta le docteur Orloff dans The Sinister Eyes of Dr. Orloff de Jess Franco entre autre, possède dans Quand les colts fument... on l'appelle Cimetière un charisme époustouflant et on n'a qu'une envie, c'est d'en savoir plus sur ce drôle de personnage. On sent une réelle notion de respect entre Cimetière et Duke, ce qui ne les empêche pas de se faire quelques crasses, encore une fois tournées vers la comédie et qui nous feront bien sourire. Mais rassurez-vous : si l'aspect comique est mis en avant, tous les ingrédients du western sont également réunis : bagarres dans un bar, duel au pistolet, méchants bandits à l'air patibulaire, superbes paysages et combat final sont bien au rendez-vous, le tout sur une musique de Bruno Nicolaï bien dans l'esprit du film. Bref, Quand les colts fument... on l'appelle Cimetière est un western hautement recommandable, sauf si vous n'aimez pas le mélange comédie / western. Mais il serait dommage de passer à côté des nombreuses qualités de ce film pour cette unique raison...

* Disponible en DVD chez ARTUS FILMS

NOTE : 4/6





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire