Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 17 mai 2014

DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE

 DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE
(Them !)

Réalisateur : Gordon Douglas
Année : 1954
Scénariste :  Ted Sherdeman
Pays : Etats-Unis
Genre : Science-fiction
Interdiction : -12 ans
Avec : James Whitmore, Edmund Gwenn, Joan Weldon, James Arness, Onslow Stevens...


L'HISTOIRE : Au Nouveau-Mexique, d'étranges incidents se produisent dans le désert : habitations détruites, personnes qui disparaissent ou sont retrouvées mortes, vol de grosse quantité de sucre. Le sergent Ben Peterson retrouve une petite fille en état de choc qui reste aphone et ne peut les renseigner. Impuissante face à ces événements insolites, la police locale fait appel à Robert Graham, agent du FBI. Sur les lieux des différents drames sont retrouvées de drôles d'empreintes. Le Dr. Harold Medford, assisté de sa fille Patricia, découvre à qui appartient ces empreintes : à des fourmis. Pour le scientifique, tout est clair : l'explosion de la première bombe atomique neuf ans plus tôt dans la région a provoqué une mutation chez les fourmis et celles-ci se sont mises à grandir de façon gigantesque. Devant cette menace, l'état d'urgence est déclaré afin de localiser le nid et les reines...

MON AVIS : Les années 50 ont fait la part belle aux cinéma de science-fiction. Deux thèmes, parmi la multitude proposée, ont ravi les yeux des spectateurs de l'époque : les films mettant en scène des extraterrestres (Planète Interdite, Le Jour où la Terre s'arrêta, L'invasion vient de Mars, The Angry Red Planet, Les Survivants de l'Infini, Day the World Ended...) et les films à base de mutations, mettant souvent notre planète en garde contre les méfaits de l'ère atomique (Godzilla, Tarantula, La Chose surgit des Ténèbres, Le Monstre des Temps Perdus, L'Attaque des Crabes Géants, Le Scorpion Noir...). En 1954, Gordon Douglas se lance dans l'aventure et réalise Des Monstres attaquent la ville, film bien connu des amateurs, avec ses attaques de fourmis géantes. Un film très sympa qu'on revoie avec grand plaisir et qui bénénficie d'un casting solide et de séquences hautement jouissives. Tout le début du film, avec la découverte des bâtiments détruits dans le désert et de la petite fille aphone, est vraiment très réussi et installe une ambiance assez tendue, réhaussée par la prestation du très bon James Whitmore, parfait en policier démuni face à ce mystère. La première apparition d'une fourmi géante est assez spectaculaire, si on se remet dans le contexte de l'époque bien sûr. L'animal gigantesque fera certainement sourire le jeune public habitué aux images de synthèses mais les vrais amateurs de films de monstres vintage seront aux anges à n'en point douter. L'aspect ultra kitsch des fourmis participe totalement au charme du film, qui joue avec tous les codes du genre : menace bien réelle, gigantisme, enquête policière, médecin expert en la matière qui va donner de précieux conseil pour la riposte humaine, intervention de l'armée, personnage féminin important, message écologique sur les dangers du nucléaire. Bref, on a là un film typique de cette période, qui a évidemment pris un sacré coup de vieux tant au niveau du discours que de ses effets spéciaux mais qui fonctionne encore bien, malgré un gros passage à vide au milieu, qui vient ralentir le rythme entraînant de tout ce qui a précédé. Afin de découvrir où se situe le dernier nid, Gordon Douglas va en effet se focaliser sur les pérénigrations du policier Peterson, de l'agent du FBI Graham et de Patricia Medford, qui écument la ville à la recherche de témoins ayant vus ou aperçus des événements bizarres, susceptibles de les conduire au nid. Déambulations et interrogatoires se succèdent donc mais sans grande réussite, le résultat ayant plus un effet somnifère que distrayant. On commence même à trouver le temps bien long et on espère que la petite équipe va vite trouver le nid et que les fourmis vont refaire leurs apparitions à l'écran ! Bingo, c'est heureusement ce qui se passe, pour une dernière partie dans les canalisations de la ville bien plus réjouissante et énergique, avec le sauvetage de deux enfants retenus prisonniers par les fourmis et la bataille contre ces dernières. Un final explosif pour un film divertissant, au charme suranné mais toujours efficace.

NOTE : 4/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire