Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


jeudi 1 mai 2014

LE CONTINENT DES HOMMES POISSONS

LE CONTINENT DES HOMMES POISSONS
(L'isola degli Uomini Pesce)

Réalisateur : Sergio Martino
Année : 1979
Scénariste : Sergio Donati, Cesare Frugoni, Sergio Martino
Pays : Italie
Genre : Aventure / Fantastique
Interdiction : -12 ans
Avec : Barbara Bach, Claudio Cassinelli, Richard Johnson, Beryl Cunningham...


L'HISTOIRE : Ayant réchappé à un naufrage, Claude le Ross, médecin, échoue avec quelques autres survivants sur une île dirigée par Edmond Rackham. Le maître des lieux vit dans une somptueuse villa avec Amanda et il a à son service la sorcière vaudou Shakira et une poignées d'indigènes qui lui obéissent au doigt et à l'oeil. Après la mystérieuse disparition de ses deux compagnons d'infortune, Claude découvre qu'il se passe des choses curieuses sur cette île et que des créatures mi-hommes, mi-poissons vivent dans les eaux avoisinantes...

MON AVIS : Réalisé en 1979 par le talentueux Sergio Martino (Torso, L'étrange vice de Mme Wardh, La Queue du Scorpion, Toutes les couleurs du Vice, 2019 après la chute de New YorkMademoiselle Cuisse-Longues, Alligator, La Montagne du Dieu Cannibale...) Le Continent des Hommes Poissons est un solide film bis, qui mêle avec harmonie aventures à la Jules Verne et éléments issus du cinéma fantastique. Jamais ennuyeux, le film se suit avec un réel plaisir tant ce mélange de genre et d'ambiance lui offre un pouvoir attractif implacable. Outre ces mystérieuses créatures aquatiques que Martino nous dévoile assez régulièrement (sous l'eau mais également hors de l'eau !), le réalisateur italien nous en donne pour notre argent puisqu'il est aussi question de cérémonie vaudou, d'une cité engloutie de l'Atlantide, d'un trésor perdu au fond des mers qu'il faut aller récupérer, d'expériences génétiques peu conforme au serment d'Hippocrate, d'éruption volcanique et j'en passe ! Le tout filmé dans de superbes décors naturels, dont la grotte de Neptune située en Sardaigne et qui nous offre une séquence finale de toute beauté. Bien entendu, l'histoire des expériences génétiques n'est pas sans nous rappeler celle de L'ïle du Dr. Moreau, dont Le Continent des Hommes Poissons peut être perçu comme un dérivé. Atout charme du film, la ravissante Barbara Bach fait sensation et la séquence où elle va nourir les hommes poissons, lesquels se mettent à l'entourer tels des serviteurs amoureux, est franchement très réussie et poétique. On pourra trouver que les costumes de ces drôles de créatures amphibies, ressemblant fortement à celui de L'étrange Créature du Lac Noir entre autre, sont un peu limite et on devine aisément les acteurs humains sous ces combinaisons justement, surtout lorsqu'ils évoluent sous l'eau. Un petit détail qui n'entrave en rien la satisfaction ressentie face à ces aventures extraordinaires, dépaysantes, exotiques, et qui bénéficient en plus de la solide prestation de Richard Johnson (L'Enfer des Zombies) en maître despotique et misanthrope et de la présence du non moins célèbre Joseph Cotten, acteur culte à la carrière prolifique, qui interprète ici le savant généticien. Un très bon casting donc, au service d'une bonne histoire et d'une mise en scène travaillée et inspirée. Le Continent des Hommes Poissons est un spectacle de très bonne tenue et un film très attachant. A revoir sans hésiter.

NOTE : 4/6




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire