Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


vendredi 4 juillet 2014

LE SIGNE DE ZORRO

LE SIGNE DE ZORRO
(The Mark of Zorro)

Réalisateur : Rouben Mamoulian 
Année : 1940
Scénariste : John Taintor Foote
Pays : Etats-Unis
Genre : Aventure
Interdiction : /
Avec : Tyrone Power, Linda Darnell, Basil Rathbone, Eugene Pallette, Montagu Love...


L'HISTOIRE : Abandonnant sa carrière militaire, Don Diego de la Vega retourne dans sa Californie natale et découvre que son père a été déchu de ses fonctions de gouverneur. Le nouveau dirigeant, Don Luis Quintero, aidé par le cruel capitaine Esteban Pasquale, fait régner la terreur chez les pauvres habitants, augmentant leurs impôts afin de s'enrichir, sans se soucier de leur condition de vie misérable. Don Diego ne supporte pas cette situation et la nuit venue, le couard gentleman se transforme en Zorro, vengeur masqué qui va tout tenter afin de rétablir la paix et faire à nouveau régner la justice. Élément imprévu, Don Diego tombe sous le charme de la belle Lolita Quintero, fille du gouverneur...

MON AVIS : Un pur classique de l'âge d'or hollywoodien et assurément l'une des meilleures adaptations cinématographiques des aventures de Zorro, personnage créé par le romancier Johnston McCulley en 1919 et qui fut interprété par le virevoltant Douglas Fairbanks dès 1920 dans Le Signe de Zorro de Fred Niblo et dont le film dont on va parler ici même en est le remake. Voulant concurrencer la Warner Bros qui a fait fureur avec Les Aventures de Robin des Bois en 1938, classique du film d'aventure mettant en scène Errol Flynn, le patron de la 20th Century Fox, Darryl F. Zanuck décide lui aussi de se lancer dans cette branche du film de divertissement et de mettre en avant la star du studio, le ténébreux Tyrone Power. L'idée de faire une nouvelle version du célèbre film des années 20 est donc approuvée et c'est Rouben Mamoulian qui se retrouve derrière la caméra. Dire que Le Signe de Zorro version 1940 est un film dont on ne se lasse pas n'est pas un mensonge tant ce long métrage possède des qualités qui en font un véritable classique du genre. Niveau casting, on a du haut niveau avec, dans un double-rôle, le très bon Tyrone Power, déjà cité, qui s'amuse avec nous et pour nous à composer tantôt un personnage un peu loufoque, peureux et aux réactions parfois un brin stupide (Don Diego évidemment) et tantôt un personnage intrépide, expert dans le maniement de l'épée et n'ayant peur de rien (Zorro bien sûr). Ces attitudes totalement différentes sont évidemment voulues par la situation et servent admirablement bien le plan de Don Diego, qui, lorsqu'il joue les couards devant ses ennemis, parvient justement à les tromper et donc à mener à bien ses opérations sans éveiller les soupçons, quitte à passer pour un goujat devant sa promise Lolita, magnifiquement interprétée par la sublime Linda Darnell, qui n'avait que 17 ans à l'époque du tournage. La comédie s'invite donc dans le film de Mamoulian, offrant aux spectateurs un peu de légèreté et de romantisme au milieu de l'action. De l'action qui intervient quand notre héros revêt son costume noir, son chapeau et son masque et va braver le gouverneur et son bras droit. On notera que Zorro ne porte pas encore sa cape noir ni son fouet, deux éléments popularisés avec la version Walt Disney et par l'acteur Guy Williams. Ne reculant jamais devant l'ennemi, Zorro brave le danger et se démène comme un diable face aux hommes du capitaine Esteban Pasquale, superbement interprété par le génial Basil Rathbone, qui était un escrimeur émérite. Le duel que se livre les deux personnages est superbe, virtuose et mis en scène avec fougue et énergie. La chorégraphie du combat à l'épée dans une pièce un brin exiguë n'a rien à envier à celle de Scaramouche par exemple. Ce qui pourrait apparaître comme une erreur ou une régression (le film est tourné en noir et blanc alors que Les Aventures de Robin des Bois est en couleur) devient, avec le talent du directeur de la photographie Arthur C. Miller, l'une des premières qualité du film. Jouant admirablement bien avec les ombres, et mettant particulièrement en valeur le costume noir de Zorro, le somptueux noir et blanc utilisé dans Le Signe de Zorro fait des merveilles et parachève de faire de ce long métrage un divertissement enjoué, qui assure toujours le spectacle et qu'on revoit avec un plaisir intact. Le film n'est pourtant pas exempt de quelques légers bémols. Il lui manque par exemple une dimension véritablement épique et quelques morceaux de bravoure supplémentaires pour convaincre à 100%. L'histoire et certaines séquences mettant en scène Don Diego apparaissent également un peu trop simplette et on aurait aimé que Rouben Mamoulian focalise d'avantage l'action sur Zorro et nous le montre plus à l'écran. Mais ce ne sont que de petits détails qui n'entravent en rien la satisfaction de voir l'un des plus célèbres justiciers masqués au monde dans un film de grande qualité et qui a trouvé un superbe écrin dans l'édition collector concoctée par l'éditeur Sidonis Calysta en 2013. Un sublime packaging nous propose le DVD et le BR du film, qui bénéficie d'une image contrastée et remasterisée de très bonne qualité et rend honneur au travail accompli sur la photographie par Arthur C. Miller. On trouve également en bonus une longue présentation du film par Patrick Brion, ainsi qu'un documentaire de 44 minutes sur l'histoire de Zorro. Cerise sur la gâteau, le packaging inclut un livret de 90 pages rédigé par Marc Toullec, qui nous raconte moults anecdotes de tournages et nous présente les différents acteurs principaux, le tout agrémenté de somptueuses photographies. Bref, si vous devez acquérir Le Signe de Zorro, nul doute que c'est cette édition, signée à la pointe de l'épée, qu'il vous faut !

* Disponible en DVD et BR chez SIDONIS.

NOTE : 5/6





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire