Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


lundi 7 juillet 2014

QUAND LA MARABUNTA GRONDE

QUAND LA MARABUNTA GRONDE
(The Naked Jungle)

Réalisateur : Byron Haskin 
Année : 1954
Scénariste : Philip Yordan,  Ranald MacDougall, Ben Maddow
Pays : Etats-Unis
Genre : Aventure, Romance
Interdiction : /
Avec : Charlton Heston, Eleanor Parker, Abraham Sofaer, William Conrad...


L'HISTOIRE : Christopher Leiningen a bâti un empire en Afrique du Sud, au beau milieu d'une jungle inhospitalière. Il possède un magnifique domaine et ses plantations de cacao font de lui l'un des hommes les plus puissants du pays. N'ayant jamais eu le temps de chercher une femme, il vient d'épouser par procuration la belle Joanna. Cette dernière débarque dans le pays sans jamais avoir son Christopher. Leur première rencontre ne se passe pas comme prévu et des tensions se créent au sein du couple. Joanna fait tout son possible pour se faire accepter par son mari mais la glace ne parvient pas à être brisé. Une terrible épreuve va pourtant les rapprocher : à quelques kilomètres du domaine, une immense marabunta est en marche et rien ne semble pouvoir arrêter le flot grandissant des millions de fourmis qui détruisent tout sur leur passage...

MON AVIS : Le réalisateur Byron Haskin fût un spécialiste du film d'aventure des années 50, principalement connu pour avoir mis en scène L'île au trésor en 1950, Tarzan et la reine de la jungle en 1951, Le roi des îles et Le pirate des mers du sud en 54 ou bien encore Captain Sinbad en 1963. Il s'est également illustré dans le domaine de la science-fiction avec des classiques tels La Guerre des Mondes en 53, La conquête de l'espace en 55 ou bien De la Terre à la Lune en 58. En 1954, il réuni Charlton Heston (qui n'a pas encore acquéri sa formidable renommée) et la séduisante Eleanor Parker dans un sublime film d'aventure en Technicolor, qui va nous présenter lors d'un final exceptionnel une terrifiante "marabunta", soit un déplacement de fourmis à très grande échelle. Quand la marabunta gronde mélange donc avec un bonheur certain aventure, dépaysement, jungle inhospitalière et romance compliquée. La confrontation entre les deux personnages principaux du film est l'élément clé sur lequel se focalise le scénario. Charlton Heston campe un personnage froid, glacial même, bourru et peu aimable, du moins au départ. La vie qu'il mène depuis ses dix-neuf ans n'a été basée que sur la construction de son empire et malgré son envie de fonder un foyer, il n'y connaît rien aux femmes et son côté macho l'empêche de pleinement s'ouvrir, préférant se montrer déplaisant envers la pauvre Eleanor Parker qui ne s'attendait pas à un tel accueil. On a réellement pitié de cette femme qui débarque de sa Nouvelle-Orléans et vient atterir dans cet endroit infesté de moustiques, où la civilisation est quasiment absente en dehors du domaine de son mari. Les deux acteurs sont formidables et font passer diverses émotions à travers l'écran, et leur romance est dans la plus pure tradition mélodramatique hollywoodienne. Avec ses couleurs flamboyantes, Quand la marabunta gronde est un vrai régal visuel et la mise en scène, sobre mais efficace, de Byron Haskin en fait un spectacle des plus divertissants. Après une heure de film, le scénario bifurque vers le film d'aventure pur et nous présente un danger pire que la jungle elle-même : la fameuse marabunta. Les images de ces millions de fourmis qui avancent inlassablement, détruisant toute forme de vie sur son passage, que ce soit de la végétation ou même des humains, font froid dans le dos. Déjà que je m'arrache les cheveux quand j'ai une petite fourmilière dans mon jardin, alors là, je ne vous en parle même pas ! Qui plus est, le film met bien en avant l'intelligence des fourmis dans une séquence excellente dans laquelle elles détachent les feuilles des arbres et les amènent près de la rivière pour "embarquer" dessus et ainsi franchir un obstacle liquide censé les retenir ! Hallucinant ! Une véritable armée miniature, organisée et déterminée ! Le combat contre la marabunta va évidemment rapprocher Charlton Heston et Eleanor Parker, cette dernière parvenant enfin à faire tomber le masque de son irrascible mari et à le faire tomber dans ses filets en mettant en avant sa bravoure et sa loyauté. La dernière demi-heure est donc riche en action, en émotion et en séquences impressionnantes (l'explosion du barrage et la crue qui emporte tout, même Charlton Heston, est superbe !). Amoureux du cinéma d'aventure d'antan, précipitez-vous sur Quand la Marabunta Gronde, vous ne le regretterez pas ! Du grand, du beau cinéma... 

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire