Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 16 août 2014

CABIN FEVER 3 - PATIENT ZÉRO

CABIN FEVER 3 - PATIENT ZÉRO
(Cabin Fever : Patient Zéro)

Réalisateur : Kaare Andrews
Année : 2014
Scénariste : Jake Wade Wall 
Pays : Etats-Unis
Genre : Horreur, Gore, Infection
Interdiction : -12 ans
Avec : Sean Astin, Currie Graham, Ryan Donowho, Jillian Murray...


L'HISTOIRE : Pour fêter l'enterrement de vie de garçon de son frère Marcus, Josh, accompagné de Dobbs et de la jolie Penny, invite le futur marié à se rendre sur une petite île perdue au milieu des caraïbes afin de prendre du bon temps. Ce que les amis ignorent, c'est que l'île n'est pas déserte comme prévu et qu'elle abrite un bâtiment sécurisé destiné à mener des recherches sur un terrifiant virus. Dans le laboratoire, le docteur Edwards, assisté de deux collaboratrices et d'une équipe technique, tente de trouver un sérum et compte sur la coopération de Porter, un individu placé en quarantaine et surnommé le "patient zéro" en raison de son immunité face au virus. Malheureusement, ce dernier n'a pas été totalement isolé, ce que va apprendre à ses dépens le petit groupe d'amis pour qui la fête va rapidement tourner au cauchemar...

MON AVIS : Après Cabin Fever réalisé par Eli Roth en 2002 puis Cabin Fever 2 réalisé par Ti West en 2009, le terrifiant virus rongeur de chair fait son retour en 2014 sous la houlette de Kaare Andrews, à qui l'on doit Altitude en 2010 et un segment de ABC's of Death (la lettre "V"). Si la bande-annonce m'avait donné l'impression que ce Cabin Fever 3 allait être fun et gore, le résultat final a été loin de me convaincre. Le film, qui se veut être une préquelle nous expliquant d'où vient le premier cas de contamination, est totalement bardé d'incohérences scénaristiques et de scènes incrédibles, et ce troisième volet n'est clairement pas le meilleur, comme affiché sur la jaquette. Les personnages ont des réactions stupides, le sommet étant l'une des aides médicales du docteur Edwards, qui, bien consciente du danger que représente le virus, va néanmoins aller au contact d'un infecté avec juste une paire de gants comme protection. Tout ça pour que le réalisateur puisse filmer sa jolie paire de seins légèrement apparente sous son chemisier et sa blouse. Évidemment, l'infecté va se mettre à vomir triple boyaux et lui projettera quelques litres de sang contaminé en pleine figure ! Niveau crédibilité, on repassera. C'est sur que si aucun des protagonistes ne commettait d'erreur, le virus ne se propagerait pas et il n'y aurait pas de film. Mais bon, faut pas non plus nous prendre pour des demeurés. La motivation de certains protagonistes nous apparaît également on ne peut plus obscure, telle celle de Porter, patient immunisé et qui pourrait très bien aider les scientifiques pour stopper l'action dévastatrice du virus mais non, il refuse d'aider son prochain. Bizarre. Bref, Cabin Fever 3 ne brille guère par son scénario on ne peut plus passe-partout et se contente de recycler les idées de deux volets précédents sans originalité aucune. Qui dit "nouveau épisode" dit évidemment "toujours plus" et à ce niveau, on pourra y trouver son compte si on n'est pas trop regardant, je parle de l'aspect gore et trash bien entendu. Cunnilingus sur une jolie fille infectée qui se termine de manière répugnante, vomissement de sang, chair et peau qui se retire, brûlures purulentes, membres qui se brisent et quelques autres petites joyeusetés bien saignantes assurent le spectacle et heureusement me direz-vous parce que sinon, c'était un beau 0/6 qui attendait ce long métrage qui s'avère être un beau pétard mouillé. La dernière demi-heure s'énerve un peu et nous gratifie de séquences gores bien dégueulasses dont une bagarre entre deux infectées en stade terminale qui n'hésite pas à en faire trop et assure niveau tripes et barbaque. Il est d'ailleurs dommage que Cabin Fever 3 soit aussi rachitique au niveau de l'histoire et aussi paresseux au niveau de la mise en scène. On sent que le réalisateur veut nous en donner pour notre argent mais il n'est pas aidé par le scénario ni par les dialogues et les situations que lui a pondu le scénariste Jake Wade Wall. Même les acteurs ne sont pas fameux et leurs personnages possèdent tous les stéréotypes possibles et inimaginables. Mention spéciale par contre à la ravissante Jillian Murray, jolie brune canon qui apporte au film une petite touche sexy bienvenue. C'est d'ailleurs dommage de la voir se décharner et pourrir de la sorte ! Au final, on s'ennuie ferme dans ce Cabin Fever 3 - Patient Zéro qui ne vaut que pour quelques effets de maquillage bien crades et son gore généreux. C'est peu...

* Disponible en DVD et BR chez M6 VIDEO

NOTE : 2/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire