Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mercredi 24 septembre 2014

THE PARANORMAL DIARIES

THE PARANORMAL DIARIES
(The Paranormal Diaries : Clophill)

Réalisateur : Michael Bartlett, Kevin Gates
Année : 2013
Scénariste : Kevin Gates 
Pays : Angleterre
Genre : Epouvante, Found-footage
Interdiction : /
Avec : Mark Andrews, Michael Bartlett, Criselda Cabitac, Sarah Catlin ...


L'HISTOIRE : Grande Bretagne - Mars 1963. Au coeur des ruines de l'église de Clophill dans la région de Bedfordshire, des sorcières ont organisé une messe noire. pillant des tombes, sacrifiant des animaux et se servant d’os humains. Dans les années qui suivirent, d’autres événements ont eu lieu à Clophill et on a même retrouvé du bétail mutilé dans les environs. En 2010, une équipe de documentalistes est venue enquêter afin de découvrir ce qu’il s'était réellement passé. Mais la légende a laissé sa marque parmi les habitants et va faire de cette enquête un terrifiant voyage dans l’inconnu...

MON AVIS : Ne vous fiez pas à la jaquette plus que mensongère qui veut faire passer ce film pour un long métrage à base de spectre façon "fantôme japonais". The Paranormal Diaries n'est en réalité qu'un énième found-footage façon "documenteur" ayant pour cadre l'église abandonnée de Clophill. On va donc suivre l'enquête d'un petit groupe d'amis venus réaliser un documentaire sur les événements obscurs s'étant déroulés dans cette église dans les années 60. Tout y passe : interview d'habitants, interview de témoins, découverte de l'église et de ses environs (et notamment des pierres tombales avoisinantes), caméra en mode vision nocturne, rencontre avec un autre groupe de personnes intéressées par le paranormal, bruissement de feuilles censé faire naître le suspense et j'en passe. Tous les clichés et les poncifs de ce style de film répond à l'appel et les fanatiques purs et durs des "documenteurs" seront peut-être aux anges. Il faut avouer que tout n'est pas inintéressant et que s'il avait s'agit d'un vrai documentaire ayant une durée de 40 minutes maximum, ça aurait mieux passé. Malheureusement, The Paranormal Diaries dure 88 minutes et il ne se passe absolument rien du tout dedans. Mais quand je dis rien, c'est rien. Jamais la tension ne monte, jamais de doux frissons ne viennent s'emparer de nous. Tout n'est qu'ennuie et esbroufe. Le vide, le néant sur un écran, voilà ce que vous propose Michael Bartlett et Kevin Gates, les deux réalisateurs. Ces derniers sont connus pour avoir réalisé The Zombies Diaries et Zombies Diaries 2 en 2006 et 2011. Dans le cas qui nous intéresse ici, on peut dire que le foutage de gueule a du mal à passer. A un moment, faut arrêter avec les found-footage minable qui n'ont rien à raconter ou à montrer. Évidemment, prendre une caméra et filmer de nuit en bougeant quelques feuilles histoire de faire croire qu'il va se passer un truc, ça ne coûte pas cher. Mais faire perdre 88 minutes de sa vie aux spectateurs, ça saoule. Pourtant, le lieu même de Clophill a un sacré potentiel pour foutre la trouille. Encore faut-il savoir s'y prendre et là, c'est le ratage total. Au moins, dans Le Projet Blair Witch, il ne se passait rien non plus mais on était mal à l'aise devant notre écran et on se disait qu'on n'aimerait pas être à la place des personnages. Ici, c'est tout l'inverse. Si l'histoire de Clophill intrigue comme déjà dit, ce sera bien le seul intérêt de Paranormal Diaries. On peut aussi ajouter le début de messe noire vers la fin mais qui n'aboutit à rien non plus niveau tension ou stress. Quand à la séquence finale dans laquelle deux de documentalistes retrouvent leur petite fille dans un état somnambulique (ce qui correspond à la jaquette en fait !), on se demande vraiment ce que ça vient faire ici. Bref, The Paranormal Diaries est un found-footage du pauvre, qui devrait durer 50 minutes de moins. 

* Disponible en DVD et BR chez FACTORIS FILMS

NOTE : 1/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire