Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


vendredi 26 décembre 2014

HOBBIT 2 : LA DÉSOLATION DE SMAUG - LE

LE HOBBIT 2 - LA DÉSOLATION DE SMAUG
(The Hobbit : The Desolation of Smaug)

- Visionné en version longue et en 3D -

Réalisateur : Peter Jackson 
Année : 2013
Scénariste : Fran Walsh, Philippa Boyens, Peter Jackson, Guillermo del Toro
Pays : Etats-Unis, Nouvelle-Zélande
Genre : Héroïc-Fantasy
Interdiction : /
Avec : Ian McKellen, Martin Freeman, Richard Armitage, Evangeline Lilly, Orlando Bloom...


L'HISTOIRE : Bilbon Sacquet, Thorin et son équipe de nains et Gandalf le Gris poursuivent leur périple afin de reconquérir le royaume perdu d'Erebor. Une quête fastidieuse et emplie de dangers, qui les méneront à rencontrer, entre autre, des orcs impitoyables, des humains, le peuple des Elfes et le terrifiant dragon Smaug...

MON AVIS : Après avoir mis en place les personnages et les enjeux scénaristiques dans Le Hobbit : un voyage inattendu, Peter Jackson peut se laisser aller et offrir un spectacle encore plus grandiose et dynamique avec La désolation de Smaug. Ici, tout confère à l'émerveillement, on reste les yeux rivés à l'écran, se laissant totalement envahir pour la beauté des images, absolument magnifiques en 3D, qui nous plongent dans un univers à la fois féerique mais aussi sombre et terrifiant. La mise en scène est ciselée et les séquences de bravoure nous laisse pantois, tant la maîtrise du réalisateur est vertigineuse. On citera par exemple l'incroyable scène de l'échappée des nains dans des tonneaux au beau milieu d'un fleuve, devant repoussés les attaques des cruels Orcs tout en bénéficiant du soutien des guerriers elfes ! L'énergie déployée ici, et le talent de la mise en scène et de la progression des événements, font plus que des merveilles. La désolation de Smaug est un spectacle époustouflant, mais qui n'en oublie pas pour autant ses personnages et ne mise pas tout sur l'action. Les phases plus posées sont toutes aussi efficaces et nous prennent par la main sans jamais que l'ennui ne vienne poindre le bout de son nez sur les 186 minutes que dure cette version longue. Le périple de Bilbon Sacquet et des nains nous en donne pour notre argent, c'est le moin que l'on puisse dire :  homme-Ours géant, attaques massives des Orcs, traversée de la Forêt Noire peuplée d'araignées belliqueuses, scènes de combats virtuoses (Legolas et la belle Tauriel en tête), ambiance poétique qui confine même parfois au lyrisme pur, que viennent contrebalancer des séquences bien plus sombres et froides (la visite à Dol Guldur par exemple), découverte d'un village d'humains, humour, amitié, tout est fait pour le ravissement et le divertissement, l'intelligence et la passion en plus. Cerise sur le gâteau, la séquence finale dans le repaire de Smaug, très certainement le plus beau dragon jamais vu dans un film. Un tel degré de détails et de réalisme au niveau des effets-spéciaux laisse rêveur ! Je ne suis pourtant pas trop fan des effets numériques mais là, force est de reconnaître qu'ils s'imbriquent parfaitement avec les personnages et décors réels et que l'illusion est parfaite. Bref, ce second volet du Hobbit est une vraie merveille, un blockbuster avec une âme, et un grand moment de cinéma. Chapeau monsieur Jackson

NOTE : 5/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire