Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 13 décembre 2014

INTOUCHABLES

INTOUCHABLES
(Intouchables)

Réalisateur : Olivier Nakache, Eric Toledano
Année : 2011
Scénariste : Olivier Nakache, Eric Toledano
Pays : France
Genre : Comédie
Interdiction : /
Avec : François Cluzet, Omar Sy, Anne Le Ny, Audrey Fleurot...


L'HISTOIRE : A la suite d’un accident de parapente, Philippe, riche aristocrate, engage comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison. Bref la personne la moins adaptée pour le job. Ensemble ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtement... Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra... Intouchables.

MON AVIS : N'ayant toujours pas vu le succès de l'année 2011 en France, la diffusion d'Intouchables à la télévision m'a permit de combler ce retard. A l'arrivée, un mot s'impose : incompréhension. Comment un tel ramassis de clichés et une vision aussi "bisounours" a-t-il pu devenir le plus grand succès de l'année ? Certes, tout est formaté pour plaire au plus grand nombre : des bons sentiments en pagaille, Omar Sy dans le rôle de "Pascal le grand frère" qui en fait des tonnes et surjoue à outrance, des blagues à deux balles et une vision idéaliste de cette belle rencontre dans laquelle l'handicapé est bourré de pognon et s'en tire donc un peu mieux que les autres. De la guimauve cinématographique, qui évite de mettre le doigt là où ça fait mal et nous propose une sorte de conte de fée utopique dans lequel un caïd de banlieue devient la plus gentille des nounous. Consternant. Je ne parle même pas de nos pauvres aristocrates qui n'écoutent que de la musique classique et qui vont "pouvoir s'éclater" au son de Earth, Wind & Fire ! Pathétique de niaiserie. Les scénaristes, qui sont aussi les réalisateurs, ont tellement peu de choses à raconter qu'il faut se farcir des passages totalement inintéressants et qui ne sont insérés ici que pour obtenir une durée adéquate, comme ceux avec le petit frère du héros, jeune délinquant en devenir bien sûr. Pire que tout, je pensais passer un bon moment de détente devant ma télé mais ce n'est que l'ennui qui est venu poindre le bout de son nez ; il faut dire qu'il ne se passe vraiment pas grand chose à l'écran, que l'humour foireux à tôt fait de nous mettre K.O. et qu'en fin de compte, on a bien du mal à ressentir des sentiments face à ce spectacle gentillet et sans génie aucun. Seule scène à sauver du film, et qui, elle, m'a bien fait rire : la séquence au théâtre, dans laquelle Omar Sy devient hilare en voyant un chanteur d'opéra déguisé en arbre ! Ça c'était très drôle ! Mais tout le reste n'est que tiédeur, remplissage et d'un ennui mortel. Ah au fait, pourquoi a-t'on remplacé l'arabe de l'histoire vraie par un noir ? C'est moins vendeur ? Hyper déçu...

NOTE : 1/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire