Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 21 février 2015

ZOMBIE ASS

ZOMBIE ASS
(Zombie Ass : The Toilet of the Dead)

Réalisateur : Noboru Iguchi
Année : 2011
Scénariste : Noboru Iguchi, Ao Murata, Jun Tsugita
Pays : Japon
Genre : Gore, Trash, Zombies
Interdiction : -16 ans
Avec : Arisa Nakamura, Mayu Sugano, Asana Mamoru, Yûki, Asami...


L'HISTOIRE : Effondrée après le suicide de sa jeune sœur qu'elle n'a pu protéger, Megumi décide de reprendre sa vie en main et accepte l'invitation de sa meilleure amie qui désire l'emmener passer en week-end dans la forêt en compagnie d'autres personnes. Tout se déroule bien jusqu'au moment où un top-model voulant maigrir ingurgite un ver censé l'aider à améliorer sa silhouette. Prise d'une tourista carabinée, cette dernière, coincée aux toilettes pour apaiser ses maux de ventre, fait surgir une horde de zombies scatophiles et pervers. Tout en tentant de survivre à cette drôle d'invasion, Megumi et les survivants font la connaissance d'un scientifique et de sa fille; Très vite, Megumi comprend que ce dernier est à l'origine de l'apparition des zombies et de la mutation des vers qui une fois dans le corps humain se développent et détruisent le cerveau du réceptacle pour le contrôler...

MON AVIS : Noboru Iguchi ! Un nom qui ne sera pas inconnu des amateurs de gore japonais puisque ce réalisateur extravagant est l'auteur d'une cinquantaine de films dont les plus connus en France sont The Machine Girl, Robo GeishaKarate-Robo Zaborgar, Mutant Girls Squad ou Dead Sushi. En 2011, il se lance dans un projet encore plus déjanté avec Zombie Ass, sous-titré "The Toilet of the Dead". Tout un programme ! Avec un tel réalisateur aux commandes, on pouvait s'attendre à un festival de mauvais goût, repoussant les limites du trash. Au final, on n'est pas déçu et le résultat s'avère hautement jubilatoire et décadent. Sans aucune retenue, Noboru Iguchi envoie son casting en pleine forêt et s'amuse comme un gamin en filmant le décolleté plus que généreux d'Asana Mamoru, plantureuse actrice à qui il revient l'honneur de se chopper une gastro d'enfer, d'être infectée par un parasite mutant et de voir surgir du trou des toilettes une horde de "zombies-caca", en plus d'avoir des flatulences plutôt prononcées ! Il faut le voir pour le croire ! Le pire, c'est que ça fonctionne vraiment bien et que nos zygomatiques sont mis à rude épreuve devant autant de folie et d’exubérance. Le gore s'invite évidemment à la fête, sans être toutefois l'un des éléments les plus mis en avant dans le film, tout comme le vomi et les petites culottes des actrices. Dans ce joyeux melting-pot irrévérencieux, la toute craquante Arisa Nakamura tient le film sur ses épaules, apportant un peu d'émotion dans cet univers loufoque et destroy, sans toutefois omettre de foncer dans le tas quand il le faut à grand coups de tatanes et de karaté. Bénéficiant d'un rythme soutenu, Zombie Ass ne fait donc pas dans la dentelle mais son côté trash ne doit pas faire oublier qu'on parle ici d'un film et Noboru Iguchi n'a pas oublier cet aspect. Son film est doté d'une mise en scène plus que correcte, qui profite aux scènes toutes plus hallucinantes que les autres dont il nous gratifie. Les faiblesses sont plutôt à chercher du côté des effets-spéciaux, car le film utilise beaucoup les CGI lors des séquences gores et le sang numérique n'est vraiment pas comparable au faux sang classique utilisé dans les films traditionnels. J'aurai vraiment préféré que Zombie Ass utilise des effets-spéciaux à l'ancienne plutôt que des images informatiques. Hormis cela, le film se rattrape à ce niveau lors d'un final dantesque, avec combat aérien, maquillages réussis, monstre tentaculaire et pets à foison permettant à l'héroïne de décoller du sol ! Si, si, vous avez bien lu ! Bref, avec ses zombies couverts de merde, ses vers bouffeurs de cerveaux sortant par le cul des acteurs, ses actrices sexy expulsant du gaz nauséabond par leur derrière, ses quelques excès gores et surtout sa bonne humeur communicative, Zombie Ass s'érige en fleuron du cinéma de mauvais goût à la japonaise et s'avère une expérience cinématographique totalement hilarante et assumée. John Waters a du adorer ! 

* Disponible en DVD et BR chez ELEPHANT FILMS

NOTE : 4,5 / 6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire