Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mercredi 18 mars 2015

THE REFRIGERATOR

THE REFRIGERATOR
(The Refrigerator)

Réalisateur : Nicholas Jacobs
Année : 1991
Scénariste : Nicholas Jacobs, Christopher Oldcorn
Pays : Etats-Unis
Genre : Horreur, Comédie
Interdiction : -12 ans
Avec : Julia McNeal, Dave Simonds, Phyllis Sanz, Angel Caban...


L'HISTOIRE : Fraîchement mariés, Steve et Eileen Bateman débarquent dans un quartier de New-York pour y louer un petit appartement situé dans un immeuble miteux. Leur appartement n'est pas mieux loti mais le couple y trouve son compte via un loyer très peu onéreux. Totalement vide à leur arrivée, l'appartement ne contient qu'un réfrigérateur qui va s’avérer être vivant et avide de sang. Pire que tout, l'appareil semble avoir le pouvoir de contrôler l'esprit humain et va changer le comportement de Steve...

MON AVIS : A une époque où l'on ne compte plus les remakes, reboots, préquelles, séquelles et j'en passe, l'imagination des scénaristes étant passée à la trappe apparemment, la lecture du synopsis de The Refrigerator fait plaisir. Datant de 1991, ce film fait preuve d'une originalité bien barrée dans son sujet : un frigo tueur ! Si on a bien du mal à s'imaginer notre propre frigo se mettre à ouvrir ses portes pour nous attaquer, cette idée folle ne semble pas déranger le réalisateur Nicholas Jacobs qui a donc mis en scène ce drôle de film et son "monstre" atypique. Le festival d'Avoriaz a semble t-il été lui aussi envoûté par cette loufoquerie macabre puisque The Refrigerator a été sélectionné en 1992 dans le cadre des séances de minuit. Le film a ensuite été disponible en VHS, bénéficiant d'une jolie affiche qui fait un gros clin d'oeil à celle du Pulsions de Brian de Palma. Maintenant, qu'en est-il du résultat final ? Production qu'on peut qualifier d'underground, pouvant être comparée à Frère de Sang de Frank Henenlotter par exemple, c'est à dire réalisée à New-York avec un budget ridicule, utilisant le système D à outrance et n'ayant pas peur d'en faire trop, The Refrigerator mélange comédie potache, personnages exubérants, situations à la limite du grotesque et pimente le tout d'un peu de gore, notamment lors d'un final plutôt jouissif et sanglant. En fait, The Refrigerator aurait largement pu être une production Troma Films tant les excès du film et son mauvais goût assumé dans la comédie balourde reflètent totalement l'univers déjanté de la firme de Lloyd Kaufman. A titre d'exemple, on citera la scène hallucinante dans laquelle l'homme à tout faire de l'immeuble vient voir Eileen et lui dit au cours de la conversation qu'il excelle dans le flamenco, se mettant à danser et à faire des claquettes avec tout son attirail de plombier pour prouver ses dires ! Du grand n'importe quoi, qui vous fera, au choix, hurler de rire ou trouver ça tellement aberrant que vous en serez dépité. Personnellement, je suis plutôt bon public mais là, j'ai vraiment eu du mal à trouver le film accrocheur ou intéressant. Délirant, certes, avec sa galerie de personnages pittoresques mais cet humour n'a pas fonctionné sur moi et j'avoue que j'ai du me forcer pour ne pas appuyer sur la touche "avance rapide" de la télécommande afin d'écourter mon calvaire. Le mot est peut-être un peu fort mais j'ai trouvé le temps bien looonnngggg et j'avais vraiment hâte que ça se termine. Heureusement que le final, comme déjà dit, a mis un peu de tonus dans le rythme et un peu de gore à l'écran. Trop abracadabrant, trop "cheap", The Refrigerator ne m'a pas convaincu mais nul doute qu'il saura trouver son public parmi les amateurs de nanars ultra kitsch. 

* Disponible en DVD chez CROCOFILMS

NOTE : 2/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire