Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


jeudi 20 août 2015

PLAY DEAD

PLAY DEAD
(Play Dead)

Réalisateur : Peter Wittman
Année : 1981
Scénariste : Lothrop W. Jordan
Pays : Etats-Unis
Genre : Horreur, Sorcellerie
Interdiction : -12 ans
Avec : Yvonne De Carlo, Stephanie Dunnam, David Cullinane...


L'HISTOIRE : Audrey et Stephen viennent de perdre leur mère et se retrouvent désormais seuls, leur père étant mort il y a déjà quelques années. Hester, leur tante, était amoureuse de ce dernier et a toujours voué une haine farouche envers son épouse mais aussi envers son neveu et sa nièce. Adepte de la sorcellerie, elle est parvenue à posséder l'esprit de sa chienne Greta et elle va s'en servir pour éliminer Stephen mais aussi Audrey et son fiancé. A la mort de Stephen, renversé par une voiture après avoir été effrayé par Greta, deux inspecteurs de police vont mener une enquête, soupçonnant Audrey, qui devient la dernière héritière de la fortune de ses parents...

MON AVIS : Le réalisateur Peter Wittman n'a pas une grosse filmographie puisqu'il n'a réalisé que deux longs métrages, à savoir Play Dead en 1981 et la comédie Ellie en 1984. Pour son premier film, il se lance donc dans l'univers du fantastique et de l'horreur avec cette histoire de chien possédé et de sorcellerie. Play Dead met en effet en vedette un gentil rottweiler dont la maîtresse pratique des rituels sataniques afin de liquider son neveu et sa nièce ! Sympa la tante ! L'utilisation d'un rottweiler et du satanisme ne sera pas sans nous rappeler l'excellent La Malédiction de Richard Donner dans lequel le petit Damien Thorn avait un tel chien pour le protéger. Play Dead se fait d'ailleurs également appeler Satan's Dog, pour bien mettre l'accent sur cette filiation. Le succès du film de Richard Donner a d'ailleurs profité aux scénaristes qui ont multiplié les histoires à base de chien tueur par la suite. La méchante tante Hester du film est interprétée par Yvonne de Carlo, célèbre actrice ayant débutée dans les années 40 et qui est principalement connue des amateurs de cinéma fantastique pour avoir été la fameuse Lily Munster de la série culte des 60's The Munsters. Âgée de 59 ans dans Play Dead, la vieille dame fait ce qu'elle peut pour se montrer crédible et si elle y parvient la plupart du temps, force est d'avouer que les scènes dans lesquelles elle parle à Satan ou pratique des messes noires sont plutôt à mourir de rire. Néanmoins, elle est peut-être ce qu'il y a à retenir du film parce que le reste atteint de sacré sommet dans le grand n'importe quoi. Pas nerveux pour un sou, Play Dead se la joue plus téléfilm que film et ne vous réservera que peu de frisson. Par contre, niveau rigolade, il se tient là. L'enquête des deux inspecteurs est d'un ennui à mourir, et leur talent de déduction ferait hérisser les poils de Derrick ! La prestation de la chienne Greta est par contre à saluer (si, si) et elle nous régale de séquences bien Bis qui font bifurquer le film dans le nanar improbable : enroulant sa laisse autour d'un arbre et du cou du fiancé d'Audrey pour le stranguler ; matant un couple faire l'amour derrière la porte vitrée de la douche ; prenant dans sa gueule un fer à cheveu qu'elle laissera tomber dans une baignoire, provoquant l'électrocution d'une amie d'Audrey ou, cerise sur le gâteau, attrapera une boite de débouche-chiotte qu'elle parviendra, en se hissant sur ses pattes de derrière, à verser dans le verre d'un inspecteur de police, provoquant la mort de ce dernier ! Hallucinant ! Les gros plans sur les yeux ensorcelés du chien sont légions et nous font bien comprendre que l'esprit de tante Hester habite la pauvre créature à quatre pattes. Brrrr, ça fait froid dans le dos ! Non, j'rigole. On n'a pas peur du tout et on se dit qu'on s'est encore fait avoir par l'affiche alléchante de la jaquette. Play Dead ne restera pas dans les mémoires et dans le genre "chien tueur", on lui préférera bon nombre d'homologues bien plus intéressants. A voir pour les "complétistes" des 80's.

NOTE : 1/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire