Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


vendredi 4 septembre 2015

LE SOUS-SOL DE LA PEUR

LE SOUS-SOL DE LA PEUR
(The People under the Stairs)

Réalisateur : Wes Craven 
Année : 1991
Scénariste : Wes Craven
Pays : Etats-Unis
Genre : Horreur
Interdiction : -16 ans
Avec : Brandon Quintin Adams, Everett McGill, Wendy Robie, A.J. Langer...


L'HISTOIRE : Dans un quartier pauvre, la famille de "Tout Fou", un jeune noir venant d'avoir 13 ans, est menacée d'expulsion à cause d'un retard de paiement du loyer. Lorsque Leroy, un truand du quartier, lui propose d'aller cambrioler la maison des propriétaires de l'immeuble afin de mettre la main sur un lot de pièces d'or, le garçon accepte afin de sauver sa famille. Malheureusement pour Leroy et Tout fou, les deux propriétaires sont de véritables cinglés qui ont piégé et sécurisé leur maison, dans laquelle toute sortie est quasiment impossible. Tout Fou va également découvrir que quelque chose vit dans le sous-sol de cette maison cauchemardesque...

MON AVIS : Les années 90, Wes Craven s'y engage avec brio en nous livrant un excellent film : Le Sous-Sol de la Peur. Fidèle à lui-même, le réalisateur continue d'explorer la face sombre des individus et place l'action principale du film dans un quartier résidentiel semblable à celui qu'on pouvait voir dans Les Griffes de la Nuit par exemple. Un quartier composé de maison plutôt luxueuse et qui contraste avec les séquences se déroulant dans un immeuble franchement délabré, perdu en plein ghetto, et dans lequel vit le jeune héros du film, que sa sœur aime à appeler "Tout Fou". Craven s'amuse très bien avec ce contraste et si on aurait tendance à penser que la menace viendrait plutôt du ghetto, le calme apparent de la jolie maison des deux propriétaires cache en fait un secret monstrueux, bien pire que les petits truands et dealers qui jonchent les escaliers de l'immeuble de Tout Fou. D'apparence normale, l'homme et la femme, propriétaire de cette imposante maison, sont en fait de véritables psychopathes, des monstres à visage humain qui séquestrent des enfants, devenus eux aussi monstrueux suite au mauvais traitement reçu, dans leur sous-sol. Superbement interprété par Everett McGill et Wendy Robie, deux acteurs vus dans la série culte Twin Peaks, le couple infernal nous réserve des scènes d'anthologie, notamment celle où l'homme revêt un costume de cuir noir clouté façon tenue SM, et déambule dans les couloirs de sa maison, un fusil à pompe à la main. Impressionnant de sauvagerie, il n'hésite pas à tirer dans les cloisons afin d'attraper les "gens qui vivent sous les escaliers" et qui se déplacent à l'intérieur des murs. La montée du couple dans la folie s'intensifie au fur et à mesure de l'histoire et culmine lors d'une scène vraiment malsaine et gore, dans laquelle l'homme découpe une pauvre victime, mange de la chair humaine au passage et régale ses "monstres" du sous-sol avec un petit bout de barbaque fraîchement prélevé ! Mais la véritable star du film, c'est bien la maison elle-même, véritable labyrinthe semé de pièges et d'embûches : escalier escamotable, piège à pointe déclenché par un fil, poignée de porte électrifiée, fenêtres renforcées, porte secrète, grille servant de point d'entrée ou de sortie, tout est fait pour que la caméra de Wes Craven puisse suivre les personnages à travers ce dédale diabolique et se déplace dans tous les sens et dans toutes les directions, donnant au film un rythme endiablé tout en jouant admirablement bien avec le suspense et la peur. Un film qui peut également être vu comme un conte de fée moderne et macabre. On a en effet une chasse au trésor, une petite fille en péril (la princesse), un petit garçon qui lui jure de venir la sauver (le prince charmant), une maison imposante (le château) et un couple de tarés (l'ogre). En tout cas, l'énergie et la folie totale qui règne durant 102 minutes font du Sous-Sol de la Peur une oeuvre à ne pas rater, certainement la plus déjanté de son réalisateur en tout cas !

NOTE : 5/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire