Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


jeudi 10 septembre 2015

UN SOIR PAR HASARD

UN SOIR... PAR HASARD
(Un soir... par hasard)

Réalisateur : Yvan Govar
Année : 1963
Scénariste : Yvan Govar, Jean-Claude Bergey, André Allard
Pays : France, Belgique
Genre : Fantastique, policier
Interdiction : /
Avec : Annette Stroyberg, Michel Le Royer, Jean Servais, Pierre Brasseur...


L'HISTOIRE : André Segonne est un brillant scientifique qui vient de faire une découverte révolutionnaire sur l'anti-matière. Après avoir fêter l'événement, il rentre chez lui à moto mais est victime d'un accident de la route. Il est recueilli par Florence et Piort, qui l'emmènent dans leur vaste demeure. L'étrange couple lui explique que leur maison est dotée de pouvoirs étranges : celui de ramener les morts à la vie et d'annihiler les effets du temps et du vieillissement. Florence demande à André de rester afin de percer le mystère entourant sa maison. Tombé sous le charme de la jeune femme, André accepte...

MON AVIS : Film qui m'était totalement inconnu avant que je tombe sur le DVD dont la jaquette, utilisant une partie de l'affiche originale du film, m'a immédiatement intrigué. Le synopsis, parlant "d'étranges personnages dotés d'étranges pouvoirs" m'a convaincu d'acheter Un Soir... par Hasard, qui semblait flirter avec le cinéma fantastique français. Bien m'en a pris car ce film du réalisateur Yvan Govar possède un charme certain. Mais qui est cet Yvan Govar (ou Ivan Govar) ? C'est un réalisateur belge tombé dans l'oubli alors qu'il a réalisé huit films entre 1955 et 1966, dont le premier à l'âge de dix-neuf ans ! Un Soir... par Hasard est son sixième long métrage. C'est un film aussi énigmatique que son scénario, à l'ambiance onirique, au rythme contemplatif, qui rappelle parfois le cinéma de Jean Rollin mais aussi des œuvres françaises poétiques comme Juliette ou la Clé des Songes, La Beauté du Diable ou Marguerite de la Nuit par exemple. Une fois qu'André se retrouve dans la demeure de Florence et de l'inquiétant Piort, Un Soir... par Hasard bifurque dans un climat d'étrangeté et d’ambiguïté qui ne nous quittera plus jusqu'au final. Lorsque Piort déclare à André qu'il était mort suite à son accident de moto et que "la demeure" lui a rendu la vie, tout comme elle rend la vie à un petit chat noir, les interrogations pointent le bout de leur nez et on se demande si André est réellement mort, s'il est dans le coma suite à sa chute ou s'il n'est tout simplement pas en train de rêver, s'évadant ainsi de son harassant travail de scientifique. La présence quasi-fantomatique de Florence (sublime Annette Stroyberg) ajoute à ce climat fantasmagorique qui nous prend par la main. La découverte par André de différents tableaux, peints à diverses époques mais représentant toujours Florence, aussi jeune que maintenant, comme si le temps n'avait pas d'emprise sur elle, amplifie encore le mystère et maintient un intérêt constant chez le spectateur, qui regarde le film comme s'il vivait un rêve éveillé. Le célèbre Pierre Brasseur (Les Yeux sans Visage) s'invite au casting et sa troublante réaction devant Florence sème encore plus le doute dans notre esprit. Servi par un joli noir et blanc, une mise en scène raffinée, atmosphérique, troublante et par un casting séduisant, Un Soir... par Hasard nous replonge avec délice dans le cinéma fantastique français d'antan. On ne pourra alors qu'être un peu déçu par le final du film, qui vient rationaliser le mystère et lui faire perdre de son originalité, de son excentricité, le faisant basculer dans un banal film policier. Cette adaptation cinématographique d'un roman de Robert Allard, "L'aventure commencera ce soir", est en tout cas une oeuvre méconnue à découvrir, et qui plaira avant tout aux amateurs de film lancinant, baignant dans l'imaginaire et que le mythe de l'éternelle jeunesse passionne...  

* Disponible en DVD chez Come and see

NOTE : 4/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire