Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mercredi 27 janvier 2016

PRETTY LITTLE LIARS SAISON 2

PRETTY LITTLE LIARS SAISON 2
(Pretty Little Liars season 2)

Réalisateur : Divers
Année : 2011/2012
Scénariste : I. Marlene King, Sara Shepard...
Pays : Etats-Unis
Genre : Série TV, thriller
Interdiction : /
Avec : Troian Bellisario, Ashley Benson, Lucy Hale, Shay Mitchell, Sasha Pieterse...



L'HISTOIRE : Les quatre copines n'ont toujours pas élucidé le mystère entourant "A". Il (Elle) va d'ailleurs passer à la vitesse supérieure pour leur pourrir la vie et les menaces se font de plus en plus sérieuses. Le quatuor va devoir rivaliser d'ingéniosité pour mettre à l'abri les personnes qu'elles aiment et ne pas leur faire subir la fureur de "A", ce qui ne manquera de provoquer des tensions au sein des couples, voire même des ruptures. Cela suffira-t-il pour découvrir l'identité de "A" et mettre fin à son courroux ?

MON AVIS : Après un début intéressant mais marquant un petit essoufflement, cette saison 2 trouve rapidement son rythme de croisière pour devenir encore plus addictive que la saison 1 ! Les multiples rebondissements, le comportement de certains personnages, les menaces de "A" et leurs répercutions sur la vie amoureuse et familiale d'Aria, Hanna, Emily et Spencer nous tiennent en haleine et font monter la tension pour culminer lors d'un épisode final apocalyptique, véritable hommage au Psychose d'Alfred Hitchcock, avec scènes dans un motel glauque, séquence de douche et autres clins d'oeil que les fans de ce chef-d'oeuvre ne manqueront pas d'apprécier. L'ambiance lors de nombreux épisodes de cette saison nous fait également penser au slasher movie, les morts violentes en moins. En effet, un personnage habillé en sweat à capuche va terroriser le groupe de filles, les espionnant sans cesse et s'en prenant même à leur intégrité physique. Le suspense fonctionne à plein régime et même si certaines situations semblent un peu "grosses à avaler", il n'en reste que le spectacle proposé tout au long des 25 épisodes ne manque pas d'intérêt et joue savamment avec nos nerfs, multipliant les "coupables" potentiels. Entre l'apparition de nouveaux personnages et le retour d'autres, il est bien difficile de démêler le vrai du faux, les scénaristes machiavéliques de cette série ayant plus d'un tour dans leur sac pour nous embrouiller et nous réserver bien des surprises ! Bref, une saison 2 riche en tension mais aussi en émotion, avec toujours une bande originale diverse et variée qui colle parfaitement aux images qu'elle accompagne. Espérons que la saison 3 soit du même niveau ! Décidément, cette série "pour ados" mérite bien les nombreuses récompenses qu'elle a reçu et cette machination infernale n'a pas encore révéler tous ses secrets, loin s'en faut...

NOTE : 5/6

Intégrale saison 2 :
23. (2.01) Vivant (It's Alive)
24. (2.02) Derrière les barrières (The Goodbye Look)
25. (2.03) Fénêtres secrètes (My Name Is Trouble)
26. (2.04) Question de vie et de mort (Blind Dates)
27. (2.05) Cadavre exquis (The Devil You Know)
28. (2.06) Ne jamais se défiler (Never Letting Go)
29. (2.07) En creusant un peu (Surface Tension)
30. (2.08) Diagnostics (Save the Date)
31. (2.09) Dans la remise (Picture This)
32. (2.10) La pression des sentiments (Touched by an 'A'-ngel)
33. (2.11) Aveux à haut risque (I Must Confess)
34. (2.12) Machination (Over My Dead Body)
35. (2.13) Secret originel (The First Secret)
36. (2.14) Faites vos jeux, rien ne va plus (Through Many Dangers, Toils, and Snares)
37. (2.15) La surprise tombe à l'eau (A Hot Piece of A)
38. (2.16) Au royaume des aveugles (Let the Water Hold Me Down)
39. (2.17) Protège-moi (The Blond Leading the Blind)
40. (2.18) Mise à l'écart (A Kiss Before Lying)
41. (2.19) La journée du franc-parler (The Naked Truth)
42. (2.20) CTRL A (CTRL:A)
43. (2.21) Une question de loyauté (Breaking the Code)
44. (2.22) La fille de son père (Father Knows Best)
45. (2.23) Dans l'oeil du cyclone (Eye of the Beholder)
46. (2.24) Si ces poupées pouvaient parler (If These Dolls Could Talk)
47. (2.25) Bas les masques (unmAsked)


lundi 25 janvier 2016

JOURNEE NOIRE POUR UN BELIER

JOURNÉE NOIRE POUR UN BÉLIER
(Giornata nera per l'ariete)

Réalisateur : Luigi Bazzoni
Année : 1971
Scénariste : Mario di Nardo, Mario Fanelli, Luigi Bazzoni
Pays : Italie
Genre : Giallo
Interdiction : -12 ans
Avec : Franco Nero, Silvia Monti, Wolfgang Preiss, Ira von Fürstenberg, Pamela Tiffin...



L'HISTOIRE : Andrea Bild, journaliste spécialisé en affaires criminelles, se retrouve embrigadé dans une curieuse affaire de meurtres qui fait suite à l'agression d'un homme dans un tunnel. Les victimes de l'assassin ont tous un lien entre elles et connaissaient tous Bild, qui devient aux yeux de la police un suspect potentiel. Le journaliste devra réunir des preuves tangibles afin de s'innocenter et de réussir à stopper cette vague de meurtres... 

MON AVIS : En 1970, Dario Argento dynamite le cinéma policier italien avec L'oiseau au plumage de cristal. Le succès de ce thriller remarquable va donner lieu à une vague de gialli réalisée avec plus ou moins de bonheur. L'année suivante, le peu prolifique Luigi Bazzoni réunit ses fidèles amis pour en tourner un justement, Journée noire pour un bélier. Le réalisateur de L'homme, l'orgueil et la vengeance, western avec Franco Nero, propose à ce dernier d'être la vedette principale de son giallo. Son ami Vittorio Storaro, célèbre chef opérateur (Le dernier tango à Paris, 1900, L'oiseau au plumage de cristal entre autre), sera aussi de la partie. Sur une histoire classique de tueur mystérieux, Journée noire pour un bélier tire son épingle du jeu avec une réalisation classieuse, soignée et un sens de l'esthétisme raffiné. Le travail sur la lumière et surtout les ombres et l'obscurité permet au film de jouer savamment avec le suspense, notamment lors d'une dernière séquence avec un petit garçon assez stressante. Le casting est également à mettre en avant, tous les acteurs et actrices sont bien en place et se montrent solides, Franco Nero en premier lieu évidemment. L'acteur joue un journaliste "homme à femmes" qui se retrouve devenir le suspect numéro un dans cette curieuse affaire criminelle dans laquelle chaque meurtre se déroule un mardi. Sur tous les lieux du crime, un gant est retrouvé avec, à chaque fois, un doigt qui est manquant, ce qui laisse à penser que cinq meurtres vont avoir lieu. Le spectateur a une longueur d'avance à ce sujet puisque le tueur nous a indiqué vouloir faire cinq victimes dès la séquence d'introduction. A nous de découvrir son identité par contre, ce qui ne sera pas chose aisée. Niveau violence, Journée noire pour un bélier reste assez soft et de nombreux gialli se montrent bien plus sanglants. Néanmoins, on retiendra le meurtre d'une femme handicapée, strangulée et jetée dans les escaliers ou le meurtre au rasoir d'une jeune fille. En tout cas, les codes du genre sont parfaitement respectés : assassin ganté, meurtre à l'arme blanche et ritualisation des crimes sont au programme, le tout sur une partition musicale due à Ennio Morricone. Quelques petites touches d'érotisme viennent également pimenter le film et on appréciera la plastique de la jolie blondinette Pamela Tiffin. Singulier, Journée noire pour un bélier l'est et il fait preuve d'une certaine originalité dans son approche du giallo. L'ambiance se montre parfois malsaine, comme lors de la séquence dans laquelle un groupe d'individus filme une jeune fille faire l'amour. L'utilisation des décors urbains permettent aussi au réalisateur de nous offrir des plans savamment travaillés et qui font mouche à tout les coups. Sans être doté d'un rythme très dynamique, Journée noire pour un bélier n'ennuie jamais, se montre intriguant et donne envie aux spectateurs de connaître le fin mot de l'histoire. C'est déjà une très bonne raison pour le regarder et c'est de plus chose facile puisque l'éditeur Le Chat qui Fume vient de le sortir dans une très jolie édition DVD, de qualité comme toujours !

* Disponible en DVD chez LE CHAT QUI FUME

NOTE : 4/6



dimanche 24 janvier 2016

L'AFFAIRE DE LA FILLE AU PYJAMA JAUNE

L'AFFAIRE DE LA FILLE AU PYJAMA JAUNE
(La ragazza dal pigiama giallo)

Réalisateur : Flavio Mogherini
Année : 1977
Scénariste : Flavio Mogherini, Rafael Sánchez Campoy
Pays : Italie, Espagne
Genre : Policier
Interdiction : -12 ans
Avec : Ray Milland, Dalila Di Lazzaro, Michele Placido, Howard Ross, Mel Ferrer...



L'HISTOIRE : Le corps d'une femme atrocement mutilé au visage et calciné est retrouvé dans une épave de voiture sur la plage. Les deux inspecteurs chargés de l'enquête se voient assister par Thompson, un vieil inspecteur à la retraite. Dans le même temps, Glenda Blythe tente de gérer sa vie, tiraillée entre son fiancé Antonio et les autres hommes avec qui elle fait l'amour, dont Roy Conner et le professeur Henry Douglas...

MON AVIS : Dans les années 30 en Australie, un sordide fait divers a retenu l'attention des habitants : le corps d'une femme au visage calciné a été retrouvé et afin de parvenir à l'identifier, l'inspecteur chargé de l'enquête a eu l'idée d'exposer le cadavre dans un container de verre afin de le montrer au public, espérant qu'un détail corporel soit identifié par un spectateur. Un procédé qui n'a pas porté ses fruits mais qui s'est montré suffisamment original pour que le réalisateur Flavio Mogherini et le scénariste Rafael Sánchez Campoy décide de s'en servir dans un film. C'est donc en 1977 que L'Affaire de la Fille au Pyjama Jaune va utiliser ce drame, transposé dans les 70's. Le titre du film joue évidemment avec un genre qui connaît un énorme succès en Italie : le giallo. Pourtant, l'oeuvre de Flavio Mogherini n'en est pas vraiment un même s'il flirte avec les standards du genre. Mais les amateurs pensant avoir affaire à un mystérieux tueur vêtu de noir en seront pour leur frais, le film tirant beaucoup vers le film policier classique. Filmé en partie en Australie et bénéficiant d'un casting international, L'Affaire de la Fille au Pyjama Jaune juxtapose deux histoires, celle de l'enquête concernant le meurtre et la vie tumultueuse de la jolie Glenda (Dalila Di Lazzaro). On navigue sans cesse entre l'une et l'autre, se demandant qu'elle est le rapport entre les deux. C'est ce qui m'a séduit dans ce film dont je n'ai compris les rouages qu'au bout d'une heure, lors de la révélation faite par Ray Milland. Astucieux, cet entremelage de personnages et de genre (l'enquête policière est contrebalancée par la vie amoureuse compliquée de Glenda, qui fait dériver le film vers le mélo dramatique parfois) permet à L'Affaire de la Fille au Pyjama Jaune de se démarquer de la mouvance giallesque justement, en essayant de proposer quelque chose de différent et de ne pas se contenter de répéter les clichés d'un genre en fin de vie, la faute à une profusion de titres dupliquant une même recette. Ce procédé d'entrecroisement ralentit le rythme du film par contre mais cet aspect est compensé par un réel travail de mise en scène et de trouvailles intéressantes, dont la plus notable est la mise à disposition du public du cadavre de la défunte. Cette séquence est des plus troublantes et mérite à elle seule la vision du film. Tout comme la foule se déplaçant en masse pour "voir", nous, spectateurs du film, sommes placés dans la même position de "voyeur" que le public, admirant les courbes dénudées parfaites de la victime oubliant au passage que l'on a affaire à un cadavre dont le visage est calciné. La séquence est diaboliquement mise en scène et touche cette fois totalement au genre "giallo". J'ai également apprécié de voir à l'écran Ray Milland, le fameux "Homme aux rayons X" entre autre ! Si l'idée d'associer aux deux jeunes inspecteurs un "vieux de la vieille" à la retraite n'est pas nouvelle, le plaisir de voir l'acteur venir mettre à mal leurs méthodes contemporaines apprises à l'école est assez jouissive et permet également d'apporter un peu d'humour au drame. S'il est clair que L'Affaire de la Fille au Pyjama Jaune décevra les fans purs et durs de giallo ultra-violent, il n'en reste que Flavio Mogherini a fait un travail méritoire pour se démarquer de la masse et son film policier reste tout à fait recommandable, avec son casting bien en place, ses quelques touches d'érotisme, ses fulgurances visuelles colorées et sa formidable séquence du cadavre offert aux yeux du public. En ayant à l'esprit ces éléments, n'hésitez pas à lui laisser sa chance et tenter vous aussi de dénouer l'affaire de la fille au pyjama jaune !

* Disponible en DVD chez LE CHAT QUI FUME

NOTE : 4/6


samedi 23 janvier 2016

LE PÉNITENCIER DU COLORADO

LE PÉNITENCIER DU COLORADO
(Canon City)

Réalisateur : Crane Wilbur
Année : 1948
Scénariste : Crane Wilbur
Pays : Etats-Unis
Genre : Policier
Interdiction : /
Avec : Scott Brady, Jeff Corey, Whit Bissell, Charles Russell, Roy Best



L'HISTOIRE : Dans le centre pénitentiaire du Colorado, Carl Schwarzmiller fomente une évasion. Il rassemble onze autres prisonniers autour de lui et échafaude son plan. Une nuit, lors des fêtes de fin d’année, les douze détenus parviennent à s’évader. L’alerte est rapidement donnée...

MON AVIS : Avec Le Pénitencier du Colorado, le réalisateur Crane Wilbur (The Bat avec Vincent Price) oeuvre dans ce qu'on peut appeler "le film d'évasion", sous-catégorie du film noir qui connu un certain succès dans les années 40 et qui nous a offert quelques pépites du cinéma avec Papillon, La Grande Evasion, L'évadé d'Alcatraz ou Les évadés par exemple. Ce qui est intéressant dans le film de Crane Wilbur, c'est son approche. En effet, l'histoire du film est basée sur un fait divers ayant réellement eu lieu, à savoir une évasion des plusieurs détenus du pénitencier de Canon City le 30 décembre 1947. Le Pénitencier du Colorado a donc pour ambition de nous relater cette évasion dans un style quasi documentaire, se permettant même de pousser le réalisme à son extrême en faisant jouer devant les caméras de véritables détenus ou Roy Best, directeur du pénitencier de Canon City ! Filmé en noir et blanc, les images du film suivent donc les personnages au plus près, une voix-off ajoutant à l'aspect documentaire de l'oeuvre. La première partie nous présente la mise en place de l'évasion, se focalise sur certains protagonistes (au détriment d'autres), dont Jim Sherbondy (interprété par Scott Brady) que le réalisateur va tenter de nous faire prendre en affection, sans toutefois juger en bien ou en mal ses actes ou ceux de ses acolytes. Cette absence de jugement ou de prise de position participe à l'aspect réaliste voulu mais en contrepartie, ne permet jamais au spectateur d'être réellement impliqué avec les personnages ou de ressentir une quelconque émotion, que ce soit de l'empathie ou de l'antipathie. Une partie-pris troublant que certains verront comme un point faible quand d'autre en feront une originalité certaine. Une fois l'évasion réussie, Le Pénitencier du Colorado bifurque vers le huis-clos en suivant certains détenus se réfugier dans une maison avoisinante et prendre en otage les occupants afin d'échapper aux hordes de policiers lancées à leur trousse. On suit donc le calvaire des familles, dont certains membres vont tenter de mettre hors d'état de nuire les bourreaux. Un certain climat d'angoisse s'installe et la mise en scène, sans être extraordinaire, fait son boulot. Le personnage de Jim Sherbondy devient l'élément central de la dernière partie, poussant le film à se montrer très moralisateur, vantant les mérites de l'éducation et mettant en garde ceux qui vont à l'encontre des lois et de la justice. Avec ses petits moyens, Le Pénitencier du Colorado se classe dans la bonne moyenne des films noirs de l'époque. On a vu mieux mais on a vu bien pire également et cette alternance entre "film" et "approche documentaire" lui permet de se démarquer de ses concurrents. C'est en tout cas une oeuvre devenue rare et qu'on peut désormais découvrir grâce à Artus Films, qui inaugure avec ce titre une collection consacré à ce genre justement. Une excellente initiative  dont on attend avec impatience les prochains titres.

* Disponible en DVD chez ARTUS FILMS

NOTE : 4/6


vendredi 22 janvier 2016

LE PIRATE DE CAPRI

LE PIRATE DE CAPRI
(I pirati di Capri / The Masked Pirate)

Réalisateur : Edgar G. Ulmer, Giuseppe Maria Scotese
Année : 1949
Scénariste : Giorgio Moser, Golfiero Colonna
Pays : Etats-Unis, Italie
Genre : Aventure
Interdiction : /
Avec : Louis Hayward, Binnie Barnes, Mariella Lotti, Massimo Serato...



L'HISTOIRE : Naples, à la fin du XVIIème siècle. Le baron Von Holstein dirige les affaires de la reine Carolina d’une main de fer tandis que la révolution gronde dans le peuple. Le capitaine Sirocco, un pirate masqué, s’en prend à la couronne et s’empare de ses richesses. Face à la répression cruelle de Von Holstein, Sirocco va devoir lever une armée révolutionnaire...

MON AVIS : Que ça fait du bien de voir ce genre de film à notre époque. Un véritable retour vers le passé, qui nous ramène aux grandes heures de la Dernière Séance d'Eddy Mitchell. Le Pirate de Capri est réalisé par Edgar G. Ulmer, un nom bien connu des fans puisque ce metteur en scène talentueux est un véritable touche-à-tout qui a œuvré dans divers genres du cinéma populaire avec une certaine réussite. On citera à titre d'exemple Le Chat Noir (qui réunissait Bela Lugosi et Boris Karloff), Barbe-Bleue, l'excellent polar DétourLe démon de la chair, le classique de la S-F L'homme de la Planète X ou bien encore La Fille du Dr. JekyllThe Amazing Transparent Man ou Le Voyageur de l'Espace entre autre. Avec Le Pirate de Capri, il nous offre un succulent film d'aventure, qui démarre comme un film de pirate d'antan, avec abordage de navire, combats sur le pont et duel à l'épée et se poursuit comme une aventure du célèbre Zorro ! En effet, le héros du film, interprété par Louis Hayward, joue un double-rôle : celui du comte Amalfi, artiste, poète et bouffon de la Reine qui devient le justicier Sirocco afin de renverser le tyrannique baron Von Holstein, capitaine de la police. Les similitudes avec le personnage de Don Diego / Zorro et son ennemi le capitaine Enrique Sanchez Monastorio sont légions (Sirroco bénéficie de l'aide de son fidèle compagnon Pepino, penchant bavard de Bernardo) mais ce n'est absolument pas au désavantage du Pirate de Capri, bien au contraire. Certes, Louis Hayward n'a pas le charisme de Guy Williams mais l'acteur s'en sort plutôt bien, alternant avec délectation entre le personnage comique d'Amalfi et celui du courageux Sirroco. Le point fort du film niveau casting vient sans hésitation possible de l'interprète de Von Holstein, l'acteur Massimo Serato. Ce dernier possède une aura ténébreuse et un charisme à toute épreuve et sait faire preuve de cruauté et de froide détermination, ce qui en fait un "méchant" des plus appréciables. Le Pirate de Capri distille un savoureux cocktail d'humour, d'aventure, d'action et de romance qui en fait un spectacle pour toute la famille fort divertissant et jamais ennuyeux, le tout sur un fond historique intéressant, à base de révolution, de trahison et de peuple en colère. Si la copie du film n'est pas parfaite et se montre parfois abîmée et usée, le plaisir de pouvoir découvrir ce film d'Ulmer est en tout cas intact et Le Pirate de Capri ravira les nostalgiques des films d'aventure des 40's/50's à n'en point douter. Merci Artus Films.

* Disponible en DVD chez ARTUS FILMS

NOTE : 4/6


lundi 4 janvier 2016

PRETTY LITTLE LIARS SAISON 1

PRETTY LITTLE LIARS SAISON 1
(Pretty Little Liars saison 1)

Réalisateur : Divers
Année : 2010
Scénariste : I. Marlene King, Sara Shepard...
Pays : Etats-Unis
Genre : Série TV, thriller
Interdiction : /
Avec : Troian Bellisario, Ashley Benson, Lucy Hale, Shay Mitchell, Sasha Pieterse...



L'HISTOIRE : Rosewood est une parfaite petite ville qui cache un grand nombre de secrets : le plus terrible de tous concerne ses quatre plus jolies jeunes filles : Aria, Spencer, Hanna et Emily. Un an plus tôt, leur leader Alison est portée disparue et les filles cessent d'être les meilleures amies du monde. Mais voilà qu'aujourd'hui, elles reçoivent des messages de "A" contenant des informations que seule Alison possédait. "A" révèle leurs secrets, surveille leurs allées et venues et profère des menaces particulièrement alarmantes. Les filles se réunissent pour découvrir qui est derrière tout ça : Alison est-elle de retour ? Ou bien est-ce quelqu'un d'autre qui se cache derrière tout ça ?

MON AVIS : Première saison d'une série pour "filles" comme le dit ma femme, mais qui se révèle hautement sympathique, sorte de croisement hybride entre Desperate Housewives, Gossip Girl, Le Club des Cinq et Twin Peaks, l'aspect surnaturel en moins. Car plus les épisodes avancent et plus on apprend des choses sur cette Alison qui a disparu et qui, comme la Laura Palmer de la série de David Lynch, n'est pas ce qu'on peut appeler un ange et cache bien des choses, même à celles qui pensent la connaître. Interprété avec brio par un casting de jeunes midinettes franchement mignonnes (Troian Bellisario, Ashley Benson, Lucy Hale, Shay Mitchell et Sasha Pieterse), Pretty Little Liars nous entraîne à la suite de cette bande d'adolescentes inséparables qui se voit harceler au téléphone portable par "A", personnage mystère qui semble être au courant de tous leurs faits et gestes. Entre préoccupations d'étudiantes, relation difficile avec les parents et la famille, relation amoureuse compliquée (Aria et son professeur de littérature), sujet délicat de la découverte de son orientation sexuelle (Emily est lesbienne), les quatre copines vont être entraînées dans un tourbillon d'événements mystérieux et potentiellement dangereux et vont devoir mener l'enquête pour éclaircir cette affaire dans laquelle tout le monde semble avoir quelque chose à cacher, même elles ! Bien réalisé, mené à un rythme sans temps mort, chaque épisode apporte un petit "+" au mystère et donne envie de voir le suivant. Bref, le cocktail fonctionne parfaitement et la série surprend vraiment, joue avec les émotions et le suspense de bien agréable manière. Et les personnages secondaires sont tout aussi important que les principaux et participent pleinement à l'action et à l'intrigue, bardée de rebondissements qui ne nous laisse aucun répit et qui n'est pas sans nous rappeler le film Souviens-toi l'été dernier entre autre. Une très bonne entrée en matière...

NOTE : 5/6

Intégrale saison 1 :
01. (1.01) Retour à Rosewood (Pilot)
02. (1.02) Le secret de Jenna (The Jenna Thing)
03. (1.03) Faire son deuil (To Kill a Mocking Girl)
04. (1.04) Loin des yeux, loin du coeur (Can You Hear Me Now?)
05. (1.05) Dure réalité (Reality Bites Me)
06. (1.06) Le bal de rentrée (There's No Place Like Homecoming)
07. (1.07) Lendemain de fête (The Homecoming Hangover)
08. (1.08) Ne m'oubliez pas (Please, Do Talk About Me When I'm Gone)
09. (1.09) En pleine tempête (The Perfect Storm)
10. (1.10) Je vous vois (Keep Your Friends Close)
11. (1.11) Révélations (Moments Later)
12. (1.12) Chantage (Salt Meets Wound)
13. (1.13) Connais tes ennemis (Know Your Frenemies)
14. (1.14) Encore une danse ! (Careful What U Wish 4)
15. (1.15) Un mensonge ne suffit pas (If at First You Don't Succeed, Lie, Lie Again)
16. (1.16) Je suis une amie (Je Suis Une Amie)
17. (1.17) Méprise (The New Normal)
18. (1.18) Mauvaise graine (The Badass Seed)
19. (1.19) Témoin capital (A Person of Interest)
20. (1.20) Surveillée de près (Someone to Watch Over Me)
21. (1.21) La fête des fondateurs (Monsters in the End)
22. (1.22) La fille qui en savait trop (For Whom the Bell Tolls)

dimanche 3 janvier 2016

X-FILES SAISON 1

X-FILES : AUX FRONTIÈRES DU RÉEL SAISON 1
(X-Files saison 1)

Réalisateur : Divers
Année : 1993
Scénariste : Chris Carter, Glen Morgan, James Wong...
Pays : Etats-Unis
Genre : Série TV, Fantastique
Interdiction : /
Avec : Gillian Anderson, David Duchovny, Jerry Hardin, William B. Davis...



L'HISTOIRE : L'agent Dana Scully est mutée au bureau des affaires non classés afin d'enquêter sur l'agent Fox Mulder et sur la pertinence de garder ouvert ce service du FBI, service spécialisé dans les affaires relevant du paranormal. Scully, cartésienne en puissance, va voir ses convictions mises à mal lors des nombreuses enquêtes qu'elle va mener avec Mulder et découvrir que le gouvernement nous cache bien des choses...

MON AVIS : 12 juin 1994. M6. Diffusion de l'épisode pilote d'une nouvelle série fantastique nommée X-Files, rebaptisée chez nous Aux frontières du réel. Et début d'une grande histoire d'amour entre les spectateurs avides de sensations fortes et les agents Mulder et Scully, histoire d'amour qui aura donc durée de 1994 à 2003, date de la diffusion de la dernière saison. Pour cette première saison d'X-Files, son créateur Chris Carter met en place les divers éléments qui ont fait le succès de cette série. Tout d'abord, un duo d'agent charismatique et parfaitement équilibré : Fox Mulder, passionné par les phénomènes paranormaux et qui cherche des réponses quant à l'enlèvement de sa sœur Samantha lorsqu'il était enfant ; Dana Scully, agent et médecin légiste pour qui la science est la vérité absolue. La croyance de l'un et la rationalité de l'autre va permettre de créer un "couple" qu'on pense tout d'abord antagoniste mais qui va, au fil des enquêtes et des découvertes, se rapprocher et se rejoindre, développant une réelle amitié et une confiance de tous les instants. Ensuite, des épisodes qu'on peut regrouper en deux catégories : les épisodes indépendants, qu'on peut nommer "les épisodes à monstres", et qui nous présentent des histoires diverses et variées, mettant en vedette des phénomènes paranormaux des plus inquiétants, à l'image d'un homme pouvant s'étirer et passer ans n'importe quel endroit, des araignées microscopiques dévorant tout sur leur passage mais craignant la lumière ou des clones d'enfants plutôt dangereux par exemple. L'autre catégorie d'épisode est celle qu'on peut appeler "les épisodes de la conspiration gouvernementale" et qui jouent avec la croyance de l'existence des extraterrestres ainsi que sur le fait que le gouvernement en sait plus qu'il 'en dit et qu'il nous cache ds choses sur le sujet. Cette première saison fait la part belle aux épisodes indépendants. Les 23 épisodes qui la composent sont de qualité diverse, certain sont même assez faibles mais dans l'ensemble, la majorité des épisodes sont de bons épisodes. Une première saison qui donne en tout cas envie d'en voir d'autre et qui fait preuve d'un potentiel certain pour la suite. Les fans de cinéma fantastique ne manqueront pas de voir des tas de référence et de clins d'oeil à leur film favori. On pense par exemple à The Thing, au Silence des Agneaux entre autre...

X-FILES EPISODE PILOTE : "Nous ne sommes pas seuls"
L'histoire : Dana Scully, agent du FBI, se voit proposer une place au bureau des affaires non classées afin de faire des rapports sur les activités de Fox Mulder, agent expert dans les enquêtes ayant attrait au paranormal. Leur première collaboration les emmène dans l'Oregon où une mort étrange vient d'avoir lieu. Le cadavre d'une jeune femme qui porte deux curieuses marques au bas du dos est retrouvé dans la forêt. Les investigations de Mulder et Scully vont les amener à découvrir un cadavre qui n'a rien d'humain, à rencontrer Billy Miles, un jeune homme en phase de coma éveillé, et à perdre 9 minutes de temps de façon inexpliquée...
NOTE : 5/6

X-FILES EPISODE 1 : "Gorge Profonde"
L'histoire : Un pilote de l'armée de l'air travaillant sur la base d'Ellens disparaît mystérieusement. Lors d'une discussion avec Scully dans un bar, Mulder fait la connaissance d'un curieux informateur qui lui demande de ne pas enquêter sur ce dossier. Il se rend tout de même avec l'agent Scully dans l'Idaho car ce n'est pas le premier pilote qui disparaît de la base d'Ellens. Leur enquête va les amener à apercevoir de curieuses lumières dans le ciel qui évoluent bien trop rapidement pour être des avions. Test de l'armée ou soucoupes volantes ?
NOTE : 4/6

X-FILES EPISODE 2 : "Compressions"
L'histoire : Un homme d'affaire est retrouvé mort dans son bureau et aucune trace d'effraction ne semble visible. Mulder découvre pourtant une empreinte digitale sur la grille d'une petite bouche d'aération. Ses recherches le font remonter jusqu'à un certain Eugène Victor Tooms, qui pourrait être impliqués dans des séries de meurtre ayant lieu tous les 30 ans, la première série ayant eu lieu en 1903, ce qui ferait de Tooms un tueur centenaire et possédant la capacité de s'introduire dans n'importe quel endroit...
NOTE : 5/6

X-FILES EPISODE 3 : "L'enlèvement"
L'histoire : Une adolescente disparaît sous les yeux de son petit frère dans une intense lumière blanche. Ce cas de disparition ravive de douloureux souvenirs à Mulder qui a vu sa petite sœur Samantha disparaître de la même façon il y a 21 ans. Il fait de cette enquête une affaire personnelle. D'autres événements curieux ont lieu : le petit frère de la victime écrit des séries de nombre binaire qui, une fois déchiffrées, peuvent mettre en danger la sécurité nationale ; Mulder découvre sur les lieux de l'enlèvement du sable transformé en verre, ce qui indiquerait que quelque chose a provoqué une chaleur des plus intenses...
NOTE : 4/6

X-FILES EPISODE 4 : "Le Diable du New Jersey"
L'histoire : Un sans-abri est retrouvé mort, amputé et partiellement dévoré. Les traces de morsures semblent provenir d'une dentition humaine. Mulder parle à Scully du cas du "Diable du New Jersey", qui n'est, pour Scully, qu'une simple légende folklorique. Elle laisse son co-équipier enquêter seul, ne se sentant pas concerné par cette affaire; Pourtant, Mulder a bien mis le doigt sur quelque chose, un quelque chose qui ferait des victimes depuis 40 ans...
NOTE : 3/6

X-FILES EPISODE 5 : "L'Ombre de la Mort"
L'histoire : Lauren Kyte est bouleversée par la mort de son patron Howard Grave, qui se serait suicidé. En rentrant chez elle, elle est agressée par deux individus que la police retrouve mort le lendemain. Leur gorge a été écrasé mais aucun signe de brutalité extérieure ne peut être décelé. Mulder et Scully vont mener l'enquête afin de faire la lumière sur la mort d'Howard Grave et découvrir l'identité de la force invisible qui semble vouloir devenir l'ange gardien de Lauren Kyte...
NOTE : 2/6

X-FILES EPISODE 6 : "Un Fantôme dans l'Ordinateur"
L'histoire : Le génie de l'informatique Brad Wilczek est mis à la porte de sa société par Benjamin Drake. Ce dernier est retrouvé mort le lendemain. Devenu suspect numéro 1, Brad Wilczek est interrogé par Mulder et Scully. Les deux agents découvrent que Wilczek a mis au point un système informatique révolutionnaire qui contrôle tous les aspects techniques de l'immeuble de la société : ascenseurs, caméras de surveillance, lumière, etc. Une invention qui va faire entrer Mulder et Scully dans l'ère de l'intelligence artificielle...
NOTE : 2/6

X-FILES EPISODE 7 : "Projet Arctique"
L'histoire : Une équipe de chercheurs travaillant en Alaska s’entre-tue sans raison apparente. Dépêché sur place avec un géologue et deux scientifiques, Mulder et Scully vont découvrir l'existence de vers vivants dans la glace et pouvant contaminer les êtres humains, augmentant chez leur hôte le caractère agressif. Peu à peu, la paranoia s'installe et plus personne ne se fait confiance, chacun croyant que l'autre a pu être contaminé par les vers...
NOTE : 5/6

X-FILES EPISODE 8 : "Espace"
L'histoire : Les premiers clichés de la planète Mars viennent d'être dévoilés et sur l'un d'eux, on distingue comme un étrange visage. Un visage qui fait partie des cauchemars récurrents du colonel Belt, ancien astronaute qui a vécu une expérience terrifiante lors d'une mission. Mulder et Scully vont avoir l'occasion de le rencontrer pour enquêter sur un possible acte de sabotage ayant eu lieu lors du lancement d'une nouvelle navette. Cette dernière décolle quelques jours plus tard et des anomalies vont venir perturber la mission de l'équipage, dirigé sur Terre par le colonel Belt...
NOTE : 2/6

X-FILES EPISODE 9 : "L'Ange Déchu"
L'histoire : Mulder est averti par Gorge Profonde du crash d'un "Ange Déchu", soit un objet volant non identifié, dans une forêt. L'armée est déjà sur place et va tout faire pour ne pas ébruiter l'affaire et tenter d'intercepter et de détruire le "pilote" de l'engin. Arrêté par les militaires, Mulder fait la connaissance de Max Fenig, un passionné d'ovni qui suit la carrière de Mulder et de "l'énigmatique Dana Scully". Mulder découvre que Max porte une curieuse cicatrice derrière l'oreille et pense qu'il a déjà été enlevé par des extra-terrestres...
NOTE : 4/6

X-FILES EPISODE 10 : "Eve"
L'histoire : Mulder et Scully enquête sur la mort d'un père qui porte deux marques au cou et qui a été quasiment vidé de son sang. Ils interrogent Teena, la petite fille du couple, qui dit avoir vu des lueurs rouges. Cette dernière est kidnappée peu de temps après. Les deux agents apprennent qu'un autre meurtre a été commis au même moment dans un autre état. En se rendant sur place, ils font connaissance avec Cindy, sosie de Teena alors qu'elle n'a aucun lien de parenté. La petite fille est également kidnappée. Mulder et Scully découvrent qu'une généticienne a mener des expériences interdites sur le clonage humain et que plusieurs de ses "créations" sont encore dans la nature, toutes baptisées "Eve". Ces dernières seraient peut-être à l'origine des enlèvements et des meurtres...
NOTE : 4/6

X-FILES EPISODE 11 : "L'Incendiaire"
Un lord anglais meurt brûlé vif sans qu'aucun liquide inflammable ne soit retrouvé sur lui. Cette affaire est présentée à Mulder par Phoebe Green, agent à Scotland Yard et ancienne petite amie de ce dernier. Les retrouvailles avec Phoebe perturbe Mulder, qui met Scully un peu à l'écart. Mais notre agent du FBI n'aura guère le temps de revivre une aventure avec son ancienne compagne car il semblerait qu'un individu capable de déclencher des incendies par pyrokinésie soit à l'origine des morts violentes qui touchent les lords britanniques...
NOTE : 4/6

X-FILES EPISODE 12 : "Le Message"
L'histoire : Après avoir invité ses parents à dîner, Dana Scully a une vision de son père. Le téléphone sonne et sa mère lui apprend que ce dernier vient de mourir d'un infarctus. Pour ne pas sombrer dans la peine, Scully désire aider Mulder à retrouver deux adolescents kidnappés. Pour ce faire, ils doivent rencontrer Luther Lee Boggs, un tueur en série qui attend son exécution dans le couloir de la mort. Boggs prétend avoir le pouvoir d'entrer en contact avec les défunts et dit posséder des informations sur le kidnapping. Mulder n'en croit pas un mot mais certains détails troublent Scully. D'habitude sceptique, Scully croit au pouvoir de Boggs et utilise les indices de ce dernier pour retrouver l'un de deux adolescents. Voit-elle en Boggs un moyen de communiquer avec son père ?
NOTE : 5/6

X-FILES EPISODE 13 : "Masculin Féminin"
L'histoire : Une série de meurtres intriguent Mulder et Scully. Les victimes, hommes ou femmes, semblent être mortes suite à une extase sexuelle. La caméra d'une boite de nuit a filmé une femme entrer avec une victime mais c'est un homme qui en est ressorti. L'enquête des deux agents du FBI les conduit à rencontrer les membres d'une petite communauté isolationniste aux mœurs bien particulières. Ces derniers semblent posséder un pouvoir de "séduction" hors norme...
NOTE : 4/6

X-FILES EPISODE 14 : "Lazare"
L'histoire : Scully et l'agent Jack Willis tentent d'appréhender Warren Dupre, un braqueur de banque. Durant l'intervention, Dupre abat Willis et Scully abat Dupre. Sur la table de réanimation, les médecins essayent de faire relancer le cœur de Willis. Ce dernier revient à la vie par miracle mais peu de temps après, il s'enfuit de l'hôpital et agit bizarrement. Mulder croit que l'esprit de Dupre a investit le corps de Willis durant la séquence de réanimation... ce qui semble effectivement être le cas...
NOTE : 3/6

X-FILES EPISODE 15 : "Vengeance d'Outre-Tombe"
L'histoire : John Barnett, un criminel arrêté par Fox Mulder quand ce dernier venait juste de quitter l'école de police, fait à nouveau parler de lui alors qu'il est censé être mort et enterré. L'ancien mentor de Mulder est assassiné selon le même mode opératoire qu'utilisait Barnett. L'écriture sur les messages laissés sur le lieu du crime est la même que celle de John Barnett. Quel mystère entoure cette curieuse vengeance d'outre-tombe ? Et quel rapport avec les travaux d'un médecin sur la maladie de la Progeria ?
NOTE : 3/6

X-FILES EPISODE 16 : "Entité Biologique Extraterrestre"
L'histoire : Dans l'espace aérien irakien, un pilote de chasse abat un objet volant non identifié. Un chauffeur poids-lourd fait l'objet d'une enquête menée par Mulder et Scully car il se trouvait dans les environs du crash. Mulder obtient des informations de Gorge Profonde mais il s'avère que ce dernier tente d'envoyer l'agent du FBI sur de fausses pistes. Que transporte réellement le chauffeur dans son camion et pourquoi l'informateur de Mulder se met à lui mentir ? Mulder demande de l'aide au "Lone Gunmen", un trio de passionnés d'ufologie, car il est persuadé qu'une entité biologique extraterrestre se trouve dans le camion...
NOTE : 5/6

X-FILES EPISODE 17 : "L'Eglise des Miracles"
L'histoire : Mulder et Scully enquête sur le jeune Samuel, le fils d'un prédicateur qui a créé L'Eglise des Miracles. Samuel semble posséder un don divin qui guérirait les maladies par simple apposition des mains. Mais récemment, son don semble devenir une malédiction car les personnes qu'il touche décède peu de temps après. Si Scully est évidemment sceptique concernant le supposé pouvoir de Samuel, Mulder est quant à lui dans le doute après que Samuel lui ai parlé de sa sœur disparue...
NOTE : 3/6

X-FILES EPISODE 18 : "Métamorphoses"
L'histoire : Un fermier et son fils tirent sur une bête énorme responsable de la mort de plusieurs vaches. Le cadavre retrouvé est celui d'un jeune indien vivant dans la réserve avoisinante. Mulder et Scully, assisté du shérif de la région, vont tenter d'élucider ce mystère dans lequel légende indienne et lycanthropie vont venir s'inviter...
NOTE : 4/6

X-FILES EPISODE 19 : "Quand vient la nuit"
L'histoire : Des bûcherons abattent sans autorisation des arbres centenaires, libérant par la même occasion de minuscules araignées microscopiques qui étaient restés en hibernation durant des siècles. Quand vient la nuit, les petites bestioles s'attaquent à tout être vivant, ce que va constater Mulder et Scully en charge de l'enquête concernant la disparition d'une trentaine de bûcherons dans la forêt. La seule arme efficace semble être la lumière...
NOTE : 6/6

X-FILES EPISODE 20 : "Le Retour de Tooms"
L'histoire : Eugène Victor Tooms est déclaré apte à reprendre une vie normale et il est libéré malgré les tentatives de Mulder à démontrer qu'il reste une menace pour la société. Mulder est persuadé que Tooms va vouloir tuer la dernière victime qu'il lui manque afin de pouvoir hiberner durant les trente prochaines années. Scully va tenter de l'aider mais son supérieur, Skinner, lui demande de mener ses missions de manière classique, dans le respect des règles du FBI, ce qui va lui compliquer la tâche...
NOTE : 5/6

X-FILES EPISODE 21 : "Renaissance"
L'histoire : La petite Michelle Bishop, 9 ans, devient le suspect numéro 1 dans une curieuse affaire de meurtres. Les victimes ont tous un lien avec la police et en particulier avec un policier qui aurait été assassiné neuf ans plus tôt. Pour Mulder, le policier mort se serait réincarné dans le corps de sa fille et se vengerait de ses anciens collègues, responsables de sa mort...
NOTE : 3/6

X-FILES EPISODE 22 : "Roland"
L'histoire : Roland est mentalement attardé. Il travaille comme gardien dans une institut de recherche. Deux savants travaillant sur le projet d'un nouveau moteur à propulsion pouvant atteindre Mach 15 sont retrouvés morts dans des circonstances mystérieuses. Mulder et Scully mènent l'enquête. Serait-il possible que Roland soit le coupable malgré son handicap mental ?
NOTE : 4/6

X-FILES EPISODE 23 : "Les Hybrides"
L'histoire : Mulder et Scully sont contactés par Gorge Profonde pour enquêter sur un fuyard poursuivi par la police et qui n'a pas été retrouvé. Scully n'y voit qu'une affaire banale mais l'insistance de Gorge Profonde fait que Mulder la prend plus au sérieux. Ce que les deux agents vont être amenés à découvrir va dépasser leur entendement : la preuve formelle d'une existence extra-terrestre via une souche d'ADN inexistante sur Terre...
NOTE : 6/6