Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


lundi 28 mars 2016

DR. MABUSE ET LE RAYON DE LA MORT

DR. MABUSE ET LE RAYON DE LA MORT
(Die Todesstrahlen des Dr. Mabuse)

Réalisateur : Hugo Fregonese, Victor De Santis
Année : 1964
Scénariste : Ladislas Fodor
Pays : France, Italie, Allemagne
Genre : Policier
Interdiction : /
Avec : Peter van Eyck, O.E. Hasse, Yvonne Furneaux, Rika Dialyna, Walter Rilla...



L'HISTOIRE : L'agent secret britannique Bob Anders est envoyé sur l'île de Malte afin d'assurer la protection du professeur Larsen, savant qui vient de mettre au point un rayon mortel capable d'anéantir n'importe quel ville sur la surface de la Terre. Pour passer incognito, Bob Anders s'octroie une compagne de charme, la ravissante Judy qui pense passer des vacances romantiques. Mais Bob Anders ne va pas avoir beaucoup de temps à lui consacrer car l'arme mortelle inventée par Larsen est convoitée par le diabolique docteur Mabuse, génie du mal qui désire devenir le maître du monde grâce au rayon de la mort...

MON AVIS : Le personnage du docteur Mabuse, inventé par l'écrivain Norbert Jacques est un génie du crime, hypnotiseur et télépathe, se dissimulant derrière de nombreux masques pour garder son identité secrète. Il deviendra célèbre grâce au génial Fritz Lang qui adapte ses aventures dès 1922 avec Docteur Mabuse le Joueur, puis Le Testament du docteur Mabuse en 1933 et Le Diabolique docteur Mabuse en 1960. Le personnage de Mabuse est encore apparu cinq fois dans les années 60, sous la férule de metteur en scène comme Harald Reinl (Le Retour du docteur Mabuse et L'invisible docteur Mabuse), Werner Klinger (Le Testament du docteur Mabuse), Paul May (Mabuse attaque Scotland Yard) ou Hugo Fregonese (Dr. Mabuse et le rayon de la mort). En 72, Jess Franco réalise La Vengeance du docteur Mabuse et en 1990, Claude Chabrol s'y met aussi avec Docteur M. Avec Dr. Mabuse et le Rayon de la Mort, on nage en plein film d'espionnage façon sous-James Bond. L'agent Bob Anders aurait tout aussi bien pu s'appeler OSS 117 ou Francis Coplan tant son personnage se rapproche de ces fameux agents secrets qui ont sévi sur les écrans durant les 60's après le succès de James Bond contre Dr. No. Beau parleur, aimant les femmes et faisant facilement succomber ces dernières, sachant se montrer violent quand il le faut, Bob Anders va devoir déjouer les plans du docteur Mabuse, ce dernier étant bien décidé à soutirer le code permettant l'accès à la salle ultra-sécurisée contenant le rayon mortel à son créateur, le professeur Larsen. Le film d'Hugo Fregonese joue avec tous les clichés du genre et propose une aventure policière teintée de science-fiction pas dénuée d'intérêt même si inférieure aux exploits de l'agent 007. Combat d'hommes-grenouilles, passage secret dans un cimetière, secrétaire séduisante mais dangereuse, personnages ambigus dont on ne sait pas vraiment dans quel camp ils jouent, compagne du héros gentiment sexy (surtout lorsqu'elle se balade en porte-jarretelles la nuit !), bagarres, organisation criminelle ne reculant devant aucun méfait et génie du crime n'apparaissant jamais à l'écran que sous la forme d'une silhouette viennent rythmer une aventure assez classique mais pas déplaisante, qui aurait tout de même gagner à être un peu plus soutenue et dynamique. L'humour s'invite souvent au cours du récit, notamment avec le personnage de Judy interprétée par Rika Dialina. La jolie blondinette croit passer du bon temps à Malte avec Bob Anders mais elle va vite s'apercevoir que son prince charmant n'a pas vraiment le temps ni l'envie de s'occuper d'elle, ce qui donne lieu à des situations cocasses, à l'image de la scène où elle dort "sous le lit" de peur de rester seule ou lorsqu'elle se fait appeler "agent 008". La mise en scène de Fregonese reste de bonne facture, l'utilisation de certain décor est franchement intéressante (le cimetière à l'ambiance gothique) et ce Dr. Mabuse et le Rayon de la Mort se laisse tranquillement regarder si on en attend pas trop. On aurait aimé voir ce fameux rayon de la mort en action mais ce ne sera pas le cas, dommage. En tout cas, si vous aimez les petits polars 60's ou les euro-spy de cette même décennie, laissez-vous tenter par ce film sympathique, qui ne laissera pas de souvenir impérissable comparé aux classiques de Fritz Lang bien sûr mais qui sait divertir gentiment et s'avère bien plus bis dans son traitement. 

* Disponible en DVD chez BACH FILMS

NOTE : 3/6


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire