Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 21 janvier 2017

AMERICAN NIGHTMARE

AMERICAN NIGHTMARE
(The Purge)

Réalisateur : James DeMonaco
Année : 2013
Scénariste : James DeMonaco
Pays : Etats-Unis
Genre : Thriller, Horreur, Home Invasion
Interdiction : -16 ans
Avec : Ethan Hawke, Lena Headey, Max Burkholder, Adelaide Kane...



L'HISTOIRE : Dans une Amérique rongée par une criminalité débridée et des prisons surpeuplées, le gouvernement a donné son accord pour qu’une fois par an, pendant 12 heures, toutes activités criminelles, meurtres inclus, soient légalisées. La police ne peut intervenir. Les hôpitaux suspendent leurs services. Une nuit durant, les citoyens sont à même de définir leurs propres règles et de faire leur propre loi, sans avoir à craindre de sanctions. Au cours d’une telle nuit hantée par la violence et le crime, la famille Sandin va connaître la terreur lorsque que leur jeune fils fait pénétrer un étranger chez eux et que ce dernier était pourchassé par une bande de jeunes fanatiques désireux de mener à bien leur "purge annuelle"...

MON AVIS : Qu'y-a-t-il de plus effrayant que de voir des inconnus armés pénétrer dans votre maison ? Réponse : voir des inconnus armés pénétrer dans votre maison sans qu'ils soient le moins du monde inquiétés par la loi ! Car le postulat d'American Nightmare est celui-ci : pour éradiquer la violence et le chômage, les nouveaux pères fondateurs des Etats-Unis ont décidé qu'une fois par an, durant 12h la nuit, les habitants pourraient se livrer à une "purge", c'est à dire qu'ils pourront éradiquer de la surface de la Terre n'importe qui et sans être inquiétés par la police. Pouvoir libérer la violence contenue dans chaque individu lors d'une nuit de meurtre et de massacre, une sacrée bonne idée que le scénariste et metteur en scène James DeMonaco va mettre en image dans ce thriller horrifique qui a coûté 3 millions de dollars et qui en a rapporté plus de 60 millions rien que sur le territoire américain. Logique que ce sujet ait trouvé un écho chez les Américains puisque le droit de posséder une arme et de s'en servir pour défendre "son territoire", à savoir son chez soi et sa famille, font partie intégrante de leurs gènes. Un sujet puissant pour un film mais terriblement malsain et terrifiant s'il était réellement appliqué dans la vie réelle. On imagine sans soucis le carnage perpétré par les aficionados de la gâchette et de la violence gratuite. American Nightmare nous présente donc la famille Sandin, qui a fait fortune en vendant des dispositifs de sécurité, éléments obligatoires pour les habitants désireux de ne pas connaître une nuit de cauchemar. Portes et volets blindés, caméras de surveillance, tout est mis en oeuvre afin de sécuriser sa maison. Le côté glaçant de la purge étant que les principales victimes de ce déferlement de violence sont les miséreux, les clochards, les sans-abris, traqués sans répit par les "bobos" américains, par la jeunesse dorée habillée avec le dernier costard à la mode et qui pense que l'éradication de la pauvreté dans les rues est la solution à la baisse du taux de criminalité. Glauque. Malheureusement pour la famille Sandin, un fait inattendu va les confronter à une horde de jeunes bien propres sur eux et portant des masques façon Halloween, comme si la purge n'était qu'une sorte de fête, meurtrière certes, mais festive quand même ! A partir du moment où le fils des Sandin, innocent consterné par la violence des adultes, laisse entrer un SDF noir dans leur maison, American Nightmare devient un "Home Invasion" classique mais néanmoins efficace, avec un bon suspense et quelques scènes de tensions bien amenées. La maison des Sandin devient un personnage à part entière et les pièces, les couloirs, les cachettes deviennent autant de lieux dans lesquels la peur et la monstruosité peuvent surgir. Le gros dilemme de la famille est alors d'ordre moral : faut-il livrer le SDF à la bande de tueurs psychotiques qui attend devant leur maison afin de passer une nuit tranquille ou faut-il protéger cet étranger qui n'a aucune raison de mourir ce soir et donc se préparer à livrer un combat dont l'issue sera forcément fatale d'un côté comme d'un autre ? S'il se montre violent dans les thématiques abordées, American Nightmare l'est un peu moins au niveau visuel et le film joue plus sur l'angoisse, le suspense que sur l'horreur graphique. James DeMonaco nous réserve un petit twist vers la fin du film, assez prévisible tout de même, mais qui explicite bien la citation "l'homme est un loup pour l'homme". Bien réalisé, bourré de bonnes idées (le jouet équipé d'une caméra), possédant un casting solide (même si le fils est exaspérant et trop cliché) avec un couple qui fonctionne bien (Ethan Hawke et Lena Headey, la fameuse Cercei de Game of Thrones) et un rythme soutenu, American Nightmare est un thriller solide, pas dénué de quelques défauts, mais qui fait réfléchir sur la société et le monde ultra violent qui nous entoure. Très intéressant. Laissez-vous embarquer dans cette nuit des masques cruelle et violente...

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire