Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 19 février 2017

CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES

CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES
(Fifty Shades Darker)

Réalisateur : James Foley
Année : 2017
Scénariste : Niall Leonard  
Pays : Etats-Unis
Genre : Romance, érotique
Interdiction : -12 ans
Avec : Dakota Johnson, Jamie Dornan, Eric Johnson, Eloise Mumford, Bella Heathcote...



L'HISTOIRE : C’est un Christian blessé qui tente de reconquérir Anastasia. Cette dernière exige un nouveau contrat avant de lui laisser une seconde chance. Mais une ombre surgit du passé de Christian et plane sur les deux amants, déterminée à détruire un quelconque espoir de vie commune...

MON AVIS : Voici la suite de Cinquantes Nuances de Grey, adaptation des romans à succès de E.L.James. Conspué par la presse et une majorité de spectateurs, qui reprochaient au film de ne pas assumer son statut d'oeuvre traitant du SM, de ne pas être aussi cru que le roman et de se montrer encore plus soft qu'un téléfilm érotique de M6, j'avais personnellement plutôt apprécié cette histoire d'amour entre Christian Grey, un playboy milliardaire ne trouvant du plaisir que dans la soumission de ses partenaires et la jolie Anastasia Steele, jeune fille vierge, timide et naïve qui, pour sa première expérience, allait donc découvrir un univers dont elle ne soupçonnait même pas l'existence. Si ce premier chapitre était effectivement aussi inoffensif qu'un dessin animé des Petits Poneys niveau érotisme et perversion délivrés à l'écran, le jeu des acteurs, notamment de la craquante Dakota Johnson, les décors, la mise en scène et la romance elle-même m'avaient fait passer un bon moment, n'ayant pas lu les livres et ne sachant à quoi m'attendre. Cinquantes Nuances plus Sombres est dans la même veine et décevra les réfractaires du premier film comme il devrait satisfaire celles et ceux qui ont l'apprécié. On retrouve donc le couple-phare en pleine tentative de réconciliation, Christian étant bien décidé à faire des concessions drastiques sur ses pratiques déviantes pour reconquérir le cœur de sa belle Anastasia. Cette dernière est toujours aussi indécise et ce, tout au cours du film, refusant de se laisser soumettre mais acceptant d'être fessé ou demandant même à retourner dans la "chambre rouge" ! Faudrait savoir ce qu'elle veut la demoiselle hein ! C'est bien les femmes ça ! Le côté "plus sombre" du titre n'est par contre pas très bien mis en avant. Il est censé s'appliquer à la personnalité de Christian Grey en nous donnant notamment des informations sur son enfance et sur le pourquoi de ses tendances SM. Hormis dans la séquence introductive, dans laquelle on comprend qu'il a été un enfant battu et maltraité, aucun secret réellement explicatif ou intéressant ne sera fourni aux spectateurs, à contrario de ce qu'on peut trouver dans le roman d'après mes sources qui l'ont lu. Dommage. La relation entre ce duo atypique reste tout de même toujours aussi plaisante à regarder, alternant humour, romantisme et plusieurs scènes érotiques gentillettes mais néanmoins "osées" pour un film simplement interdit aux moins de douze ans, dans lesquelles Dakota Johnson se montre peu avare de ses charmes, se déshabille très souvent et nous fait bien comprendre qu'elle adore le cunnilingus, vu le nombre de fois où elle s'en fait faire un dans le métrage. On appréciera la séquence avec les boules de Geisha, très amusante. Le film se dote également d'une petite ambiance "thriller" lors de certaines séquences, ce qui apporte une petite touche pas déplaisante. Les personnages secondaires sont par contre trop secondaires justement et j'aurais aimé que certains soient plus développés, comme celui interprété par Kim Basinger par exemple, qui a, toujours selon mes sources, un rôle important dans le roman mais reste anecdotique dans le film. A voir dans le chapitre 3 si on en apprendra plus sur ces protagonistes secondaires. En tout cas, j'ai retrouvé dans ce second opus tous les ingrédients qui m'avaient séduit dans le premier film, mission remplie donc pour le nouveau réalisateur James Foley

NOTE : 4/6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire