Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


dimanche 4 juin 2017

THE JANE DOE IDENTITY

THE JANE DOE IDENTITY
(The Autopsy of Jane Doe)

Réalisateur : André Øvredal
Année : 2016
Scénariste : Ian B. Goldberg, Richard Naing
Pays : Angleterre, Etats-Unis
Genre : Thriller, Horreur, Sorcellerie
Interdiction : -12 ans
Avec : Brian Cox, Emile Hirsch, Ophelia Lovibond, Olwen Catherine Kelly...


L'HISTOIRE : Quand la police leur amène le corps immaculé d’une Jane Doe (expression désignant une femme dont on ignore l’identité), Tommy Tilden et son fils, médecins-légistes, pensent que l’autopsie ne sera qu’une simple formalité. Au fur et à mesure de la nuit, ils ne cessent de découvrir des choses étranges et inquiétantes à l’intérieur du corps de la défunte. Alors qu’ils commencent à assembler les pièces d’un mystérieux puzzle, une force surnaturelle fait son apparition dans le crématorium...

MON AVIS : Changer un titre anglais pour un autre titre anglais, voilà encore un mystère dont seul le distributeur français du film possède la réponse. The Autopsy of Jane Doe devient donc en France The Jane Doe Identity. Allez savoir pourquoi. Bref, passons sur ce détail saugrenu et sans grand intérêt en fait pour nous intéresser au film lui-même. Tout auréolé d'avis positifs et de diverses récompenses (2ème prix du public au TIFF, prix du jury jeune à Gerardmer, prix spécial du jury à Sitges entre autres), ainsi que d'un tweet valorisant de Stephen King lui même ("Visceral horror to rival ALIEN and early Cronenberg. Watch it, but not alone."), The Jane Doe Identity est un voyage cauchemardesque dans l'univers de la médecine légale et la quasi totalité du métrage se déroulera dans la salle d'autopsie des Tilden, médecins-légistes de père en fils. De la même manière que le traumatisant Aftermath de Nacho Cerda, rien ne nous sera épargné dans The Jane Doe Identity en ce qui concerne l'autopsie. Âmes sensibles s'abstenir donc car si vous ne supportez pas la vision d'un scalpel découpant la peau d'un cadavre ou d'une scie circulaire mettant à nu la calotte crânienne, vous risquez fort d'avoir la nausée en visionnant le nouveau film du réalisateur norvégien André Øvredal, celui-là même qui nous avait offert le sympathique Troll Hunter. L'aspect gore de The Jane Doe Identity, percutant et nécessaire, n'est cependant pas la seule chose qu'on retiendra du film, bien plus malin et intriguant qu'on ne le pense. Le mystère qui entoure le cadavre de cette jeune fille, qui ne présente absolument aucune trace de violence extérieure sur sa peau, à contrario de "son intérieur", ménage un suspense des plus  tendus et les montées de stress seront bien palpables, que ce soit sur les protagonistes du film ou chez les spectateurs. Au fur et à mesure que les éléments et les révélations se mettent en place, la peur se fait de plus en plus présente et les deux acteurs de ce huis-clos, Brian Cox et Emile Hirsch, participent pleinement à rendre effrayante cette autopsie pas comme les autres. Mention spéciale également à notre mystérieux cadavre, superbement interprétée par Olwen Catherine Kelly, qu'on félicitera d'avoir réussi à rester immobile durant de longues heures et de parvenir à faire naître une angoisse indicible rien qu'avec son regard gris et vide. Si The Jane Doe Identity se perd un peu en cours de route, brouillant les pistes en jouant sur divers registres (film de spectre ? film de zombie ? autre ?), la révélation finale sur l'identité de cette "Jane Doe" est par contre excellente pour ma part, parvenant à faire de l'original avec un thème vu et revu. Franchement une très bonne surprise que The Jane Doe Identity, qui mise sur une ambiance oppressante et anxiogène, et s'évertue réellement à faire peur. Simple mais efficace, un film d'horreur qui devrait combler les amateurs du genre. 

NOTE : 4,5 / 6



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire