Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


samedi 30 novembre 2013

HUNGER GAMES 2 - L'EMBRASEMENT

HUNGER GAMES 2 - L'EMBRASEMENT
(The Hunger Games - Catching Fire)

Réalisateur : Francis Lawrence
Année : 2013
Scénariste : Simon Beaufoy, Michael Arndt
Pays : Etats-Unis
Genre : Science-fiction, Survival
Interdiction : /
Avec : Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson...


L'HISTOIRE : Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark. Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation – une compétition qui pourrait changer Panem à jamais…

MON AVIS : Si j'avais moyennement accroché au premier volet, trouvant le scénario plutôt intéressant (et se rapprochant des thématiques développées en 1975 dans le Rollerball de Norman Jewison, à savoir que l'état tout puissant offre un jeu barbare pour canaliser la foule et l'empêcher de se révolter mais qu'un des participants va devenir l'épine qui va faire enrayer la machine...) mais sans être retourné par le casting ou les images proposées, ce second épisode vient littéralement exploser son prédecesseur, et ce, à tous les niveaux. Hunger Games 2 - L'Embrasement se montre bien plus adulte, bien plus mature que Hunger Games 1 et le film n'est assurément pas une bluette de plus destinée aux adolescentes, comme on a pu le lire certaines fois. Le jeu des acteurs et les émotions qu'ils nous font ressentir, notamment dans la première partie (avant la nouvelle partie d'Hunger Games) se révèlent étonnants et certaines séquences provoquent de vrais frissons. Quand un vieux monsieur lève la main et se met à siffler pour saluer Katniss (lui faisant comprendre qu'elle représente pour lui et ses concitoyens l'élément perturbateur de Panem et la lueur d'espoir de tous les habitants des différents districts), bravant par ce geste l'état totalitaire qui les gouverne tous, et que pour ce geste, il est froidement abattu, on ne peut s'empêcher de réagir fortement. L'aspect politique de ce second épisode est encore plus prononcé que dans le premier et c'est un véritable brûlot anti-fasciste qui nous est en fait présenté, avec une force et une maîtrise parfaitement orchestré par une mise en scène et une technique sans faille. Jennifer Lawrence est absolument parfaite dans son rôle d'héroïne malgré elle et tel le Jonathan E. de Rollerball, elle va devenir le fer de lance de la révolte du peuple, celle qui ose se confronter au Président Snow, celle qui rallie les pauvres à sa cause. Et pas seulement. Même des personnes influentes de cet état totalitaire vont voir en Katniss une sorte de Messie pouvant changer la face du monde. La séquence de présentation de Katniss à la foule, lorsqu'elle est habillée en robe de mariée et que celle-ci s'enflamme pour laisser apparaître une tenue noire avec des ailes, évoquant le geai moqueur, symbôle de la rébellion, est absolument superbe et on comprend que son costumier, toujours interprété par Lenny Kravitz, a rejoint le camp de sa protégé, quitte à braver l'autorité supérieure devant des millions de spectateurs. La violence psychologique mais également physique est bien présente dans Hunger Games 2. Les séquences de répressions de la population sont très fortes, les réactions de Katniss bouleversantes de crédibilité. Non vraiment, on est en présence d'un film fort, qui ne cède jamais à la facilité. La seconde partie, celle consacrée à la nouvelle partie de jeu, pourra être perçue comme légèrement en deça de ce qui a précédé, puisqu'on se retrouve dans un survival certes passionnant et violent, avec de belles trouvailles narratives et des enjeux prenants, mais qui s'avère plus dans la traditon d'un blockbuster. Néanmoins, les personnages sont devenus si attachants que tout passe comme une lettre à la poste et que ce déluge d'action et de sentiments nous prodiguent un très bon moment. De plus, les effets-spéciaux sont excellents, on sent que le budget du film a été plus que conséquent. Le final se révèle surprenant et l'apparition du célèbre logo enflammé vient clore cet excellent épisode, qui porte très bien son titre. L'embrasement de la population par Katniss n'est que le début de la véritable révolte. Vivement la suite...

NOTE : 5/6



2 commentaires:

  1. Ta critique me donnerait presque envie de voir ce deuxième volet. Malheureusement, Hunger games premier du nom m'a trop déçu et agacé pour me laisser tenter. Cependant, j'avoue avoir un p'tit faible pour Jennifer...

    RépondreSupprimer