Légende pour la notation des films

Bienvenue dans mon univers filmique ! Ma mission ? (Re)voir tous mes films, séries Tv, documentaires et concert, tous genres confondus, sur tous supports, Vhs, Dvd, Dvd-r, Blu-ray (avec aussi les diffusions télévisées ou cinéma), et vous donner mon avis de façon simple et pas prise de tête sur chaque titre (re)vu ! C'est parti !

Légende pour la notation des films / 6

* * * * * * Nul / * * * * * * Mauvais / * * * * * * Passable / * * * * * * Moyen / * * * * * * Bien / * * * * * * Excellent / * * * * * * Chef-d'oeuvre
* * * * * * : The Only One. Le Seul, l'Unique, le film fétiche de l'auteur de ce blog...

AVERTISSEMENT : Certaines bandes-annonces ou extraits de films peuvent heurter la sensibilité du jeune public.


mercredi 30 août 2017

47 METERS DOWN

47 METERS DOWN
(47 Meters Down / In the Deep)

- Merci à Marc-Antoine Bibiloni et Benjamin Gaessler de Wild Side pour le lien - 

Réalisateur : Johannes Roberts
Année : 2017
Scénariste : Johannes Roberts, Ernest Riera
Pays : Etats-Unis, Angleterre, République Dominicaine
Genre : Thriller
Interdiction : /
Avec : Mandy Moore, Claire Holt, Matthew Modine, Yani Gellman, Santiago Segura...


L'HISTOIRE : Pour se consoler d'une rupture amoureuse, Lisa s'offre des vacances paradisiaques au Mexique avec sa sœur Kate. Lors d'une soirée, les deux filles rencontrent deux beaux gosses du coin. Ces derniers leur proposent de vivre une aventure palpitante en allant, à l'abri dans une cage, à la rencontre du grand requin blanc. Après quelques hésitations, Lisa accepte pour faire plaisir à sa petite sœur. Tout se déroule pour le mieux et les frissons sont au rendez-vous. Jusqu'au moment où le câble d'acier qui retient la cage au bateau cède. Lisa et Kate se retrouvent à 47 mètres de profondeurs, avec une bouteille d'oxygène qui se vide petit à petit. Et des requins blancs affamés dans les parages...

MON AVIS : Vous le savez sûrement, j'adore les films avec des requins. Les Dents de la Mer, La Mort au Large, Peur Bleue figurent parmi mes préférés et j'ai rajouté à ce trio non exhaustif des productions plus récentes, telles l'excellent The Reef, Open Water ou le très sympa Instinct de Survie. La bande annonce de 47 Meters Down m'avait bien emballé et j'avais hâte de voir un peu ce que le film avait sous le coude ! Allait-il satisfaire ma soif d'attaques de squales ? La réponse est un gros OUI. Pourtant, des attaques de requins, il y en a peu dans le film mais, à l'instar des œuvres précitées, elles se révèlent percutantes et diablement stressantes. Tout comme dans The Reef, la mise en scène de Johannes Roberts s'attarde avant tout sur la peur de l'inconnue, la caméra filmant la noirceur de l'eau opaque qui cache des monstres terrifiants. Véritablement anxiogène, j'ai souvent eu les mains moites et j'ai retenu ma respiration plusieurs fois devant les mésaventures que fait subir 47 Meters Down à ses deux héroïnes. Interprétées avec conviction par Mandy Moore (un clone de Britney Spears quand elle était chanteuse adolescente) et par la ravissante Claire Holt (vue dans les séries Pretty Little Liars et Vampire Diaries), nos deux vacancières en mal d'émotions fortes vont en voir de toutes les couleurs et dieu sait si personne n'aimerait être à leur place ! Une fois ses deux héroïnes prisonnières dans leur cage d'acier (en mauvais état et passablement rouillée) et isolées du monde extérieur à 47 mètres de profondeurs, avec une réserve en oxygène pas très conséquente, 47 Meters Down devient un huis clos sous-marin angoissant à souhait, dont on ne sait jamais à l'avance si une menace va venir pointer le bout de son nez ou pas. La tension chez les deux personnages principaux est à son comble, tout comme celle du spectateur, guettant lui aussi si monsieur requin ne serait pas dans les parages pour venir nous faire sursauter. Evidemment, les attaques des squales interviennent quand on s'y attend le moins ou qu'on pense justement que ce n'est pas le bon moment pour ça. Parfois, on se dit "là, il va y en avoir une, c'est sûr" et en fait, bah non. Et hop, quand on pense être tranquille, vlan, le prédateur ultime pointe sa grande mâchoire aux dents acérées. Efficacité garantie. Je n'en menais pas large devant mon écran, me mettant à la place des deux pauvres demoiselles en détresse. Inutile de dire avec quel effroi je regardais Claire Holt (la plus courageuse des deux sœurs) s'extirper de sa protection métallique pour tenter de remonter un peu afin de chopper une liaison radio avec le bateau et le capitaine. Franchement, je ne suis pas sur que même avec l'instinct de survie, j'arriverais à faire ça. Vous me direz, si aucune des deux frangines n'essayait de tenter le tout pour le tout, on se serait plutôt ennuyé ! Ici, point d'ennui puisque les méchants scénaristes nous ont concocté des tas de situations palpitantes afin de nous tenir éveillé et de faire passer un sale quart d'heure à son casting. Quand on se dit que l'enfer de la situation va enfin trouver une sortie de secours, hop, un petit retournement de situation remet les pendules à l'heure, ou plus précisément à l'horreur ! 47 Meters Down fait vraiment bien le job et on lui pardonnera aisément quelques facilités scénaristiques dont une que j'ai trouvé un peu exagérée : au début du film, Lisa est une vraie trouillarde, elle n'ose pas monter dans la cage à requin et pète littéralement un boulon quand cette dernière se trouve précipitée au fond des mers. Niveau panique, elle est hors compétition quand sa soeur décide de quitter la cage pour trouver de l'aide. Et puis, d'un coup, comme ça, elle décide de se la jouer Ellen Ripley ou Sarah Connor. Certes, elle veut venir en aide à sa sœur qui n'a quasiment plus d'oxygène dans sa bouteille mais personnellement, je n'ai pas trouvé ce revirement à 110 degrés super crédible. En tout cas, ça permet au film de la mettre au premier plan et de l'envoyer elle aussi au casse-pipe lors d'une superbe séquence encore une fois bien stressante : celle du passage au dessus d'un gouffre sous-marin. On n'ose imaginer ce qui se cache dans les profondeurs et quand elle repasse au dessus munie cette fois d'une lampe torche, bonjour la tension ! Le réalisateur a vraiment bien gérer ce type de scène et a su jouer admirablement avec nos peurs ancestrales. Et en plus, ça fonctionne à 100% ! Lors de la scène avec les fusées éclairantes, on sait à l'avance ce qu'on va voir à l'écran quand elle va déclencher la fusée. On n'est pas volé sur la marchandise puisqu'on a exactement ce à quoi on s'attendait. Et pourtant, on ne peut réprimer un spasme nerveux dans notre fauteuil, tétanisé par cette vision furtive. 47 Meters Down est vraiment bien foutu et si vous flippez quand vous êtes à la mer et que vous n'avez plus pied, nul doute que ce n'est pas en visionnant ce film que vous allez vous rassurez. Ah oui, mention spéciale pour la fin, très originale et inattendue. Bref, vous l'aurez compris, si vous êtes amateur de "sharksploitation", ruez-vous sur 47 Meters Down. Le seul bémol que j'émettrais, c'est que cet excellent film ne sort ni en DVD ni en BR mais uniquement en VOD ! Mais rassurez-vous, Wild Side a confirmé que ce n'était que temporaire et que le film est prévu sur support numérique pour la fin de l'année ! Il le mérite vraiment !!! 

NOTE : 4,5/6


mardi 29 août 2017

SAW

SAW
(Saw)

Réalisateur : James Wan
Année : 2004
Scénariste : Leigh Whannell
Pays : Etats-Unis
Genre : Thriller
Interdiction : -16 ans
Avec : Cary Elwes, Leigh Whannell, Danny Glover, Dina Meyer, Shawnee Smith...


L'HISTOIRE : Deux hommes se réveillent enchaînés au mur d'une salle de bains délabrée. Ils ignorent où ils sont et ne se connaissent pas. Ils savent juste que l'un doit absolument tuer l'autre, sinon, dans moins de huit heures, ils seront exécutés tous les deux. Voici l'une des situations imaginées par un machiavélique maître criminel, surnommé le Tueur au Puzzle, qui impose à ses victimes des choix auxquels personne ne souhaiterai jamais être confronté un jour. Un détective est chargé de l'enquête...

MON AVIS : Pour son premier long métrage, le réalisateur sino-malaisien James Wan a frappé un grand coup et a dynamité le genre du thriller, dont Le Silence des Agneaux et Seven en était les maîtres-étalons actuels. L'influence du classique de David Fincher se ressent d'ailleurs fortement dans Saw, premier volet d'une grande saga à succès. Tourné en 18 jours seulement, Saw est principalement un huis clos mettant deux protagonistes qui ne se connaissent apparemment pas dans une même pièce, chacun ayant une menotte à une cheville, ce qui ne leur permet pas de se mouvoir où ils veulent. Un homme mort se trouve au milieu de la pièce. Après quelques dialogues et explorations visuelles de la pièce, les deux héros découvrent pourquoi ils sont ici : ils sont la cible de Jigsaw, un psychopathe qui ne tue pas les gens lui-même mais qui fait subir à ses victimes des épreuves rédemptoristes dont l'issues n'est guère certaines. Outre un suspense plutôt bien amené, l'intérêt du film réside dans les jeux morbides et cruels inventés par Jigsaw. Peu nombreux dans ce premier volet, les pièges deviendront les véritables stars des épisodes suivants, les scénaristes allant de plus en plus loin dans l'agressivité des jeux et le supplice des victimes. On a souvent catégorisé les films de la saga comme étant des torture-porn mais Saw, premier du nom, n'en est clairement pas un. C'est avant tout un thriller machiavélique, au climat assez oppressant, mettant bien en avant la psychologie des personnages. Le huis clos dans la salle de bain est entrecoupé par l'enquête d'un policier (Danny Glover), ce qui permet de "s'aérer un peu". La séquence du kidnapping est franchement bien foutue. Plus le film avance, plus on a envie d'en apprendre plus sur ce fameux Jigsaw : qui est-il ? Quelles sont ses motivations ? On n'apprendra pas grand chose sur lui dans ce premier volet mais les quelques éléments révélés nous donnent envie d'approfondir le sujet et donc, de regarder les suites. Si on peut reprocher au film certains effets de style un peu lourd et un rythme pas toujours enlevé, il n'en reste que pour un premier film, c'est quand même pas mal du tout ! Et que dire de l'incroyable séquence finale, que personne (ou les devins peut-être...) n'a vu venir et qui vous cloue sur place ! Amateur de thriller diabolique, n'hésitez pas si vous ne l'avez pas encore vu !

NOTE : 4/6



samedi 26 août 2017

LE COUTEAU SOUS LA GORGE

LE COUTEAU SOUS LA GORGE
(Le Couteau sous la Gorge)

Réalisateur : Claude Mulot
Année : 1986
Scénariste : Claude Mulot
Pays : France
Genre : Giallo / Thriller
Interdiction : -12 ans
Avec : Florence Guérin, Alexandre Sterling, Brigitte Lahaie, Natasha Delange, Pierre Londiche...


L'HISTOIRE : Catherine Legrand est modèle érotique pour une agence dirigée par Valérie Landis. Avec son amie Florence, elle pose dans des tenues sexy sous l'objectif d'un photographe boiteux et alcoolique. Catherine souffre de mythomanie et déclare à maintes reprises qu'elle vient de se faire violer. La police, comme ses collègues, ne la croient plus et la laisse à ses délires. Quand elle est harcelée au téléphone par un maniaque, elle ne trouve personne pour la soutenir. Jusqu'à ce que des meurtres soient commis dans son entourage...

MON AVIS : Le réalisateur français Claude Mulot est principalement connu pour ses films pornographiques qu'il a réalisé dans les années 70 / 80 sous le pseudonyme de Frederic Lansac, tels Le Sexe qui Parle 1 & 2, Shocking !, Les Petites Écolières ou le culte La Femme Objet avec Marilyn Jess par exemple. On lui doit également des films classiques, comme La Rose Écorchée (variation intéressante des Yeux sans Visage de Franju), Profession: AventuriersLa Saignée, C'est jeune et ça sait tout ou La Vénus Noire. En 1986, il décide de rivaliser avec Dario Argento (!) et de s'approprier le genre du giallo, ces thrillers italiens ultra codifiés à la violence et à l'esthétisme recherchés. Le Couteau sous la Gorge a donc l'ambition d'être un giallo à la française, rien que ça ! Une démarche osée mais après tout, pourquoi pas ? Malheureusement, Claude Mulot n'est pas Dario Argento et malgré ses efforts, Le Couteau sous la Gorge est loin d'arrivée à la cheville de L'Oiseau au Plumage de Cristal, Le Chat à Neuf Queues, Les Frissons de l'Angoisse ou Ténèbres.  La faute à une intrigue qui n'est pas assez travaillée, qui met du temps à s'installer, à des meurtres assez peu violents et à un cruel manque de rythme. Pourtant, Claude Mulot joue avec les codes du giallo du mieux qu'il peut : son meurtrier est vêtu de noir, porte des gants, joue de l'arme blanche quand il n'étrangle pas ses victimes. La musique qui accompagne ses frasques meurtrières est réalisée au synthétiseur (comment pourrait-il en être autrement dans un giallo ?) et se révèle assez réussie, même si ce n'est pas du niveau des Goblin hein ! Quelques petites effusions de sang viennent rougir la pellicule, plusieurs personnages semblent tout indiqués pour être le coupable : serait-ce la concierge au visage marquée ? Le photographe alcoolo et violent ? Le voisin trop sympa pour être honnête ? La directrice de l'agence ? La copine de Catherine, modèle érotique elle aussi ? Catherine elle-même ? Ou son ex-petit ami qui vient de retrouver sa trace ? Bref, on n'a que l'embarras du choix et toutes ses personnes ont un potentiel pour être le meurtrier, ayant tous un comportement inquiétant. Bien sûr, au fur et à mesure des meurtres, notre choix se resserre et notre propre enquête piétine, à l'image de celle menée par l'inspecteur de police, totalement incompétent évidemment. Lors des scènes de meurtres, Mulot essaye de recréer une esthétique giallesque, avec des jeux de lumières et des éclairages teintés. On sent bien que le budget du film ne suit pas pour laisser libre cours à plus de possibilités mais on apprécie la tentative de vouloir rivaliser avec les Italiens. Qui dit giallo dit également érotisme et de ce côté là, Mulot nous a bien servi. Le casting féminin est à la hauteur puisqu'on retrouve l'adorable Florence Guérin (vue dans Le Déclic, Les Prédateurs de la Nuit ou Attraction Fatale entre autres), la célèbre Brigitte Lahaie et la jolie blondinette Natasha Delange. Peu farouche devant la caméra de Claude Mulot, les trois stars féminines du Couteau sous la Gorge ne perdront pas une minute pour se montrer dans des tenues affriolantes, voire même sans tenues du tout ! Florence Guérin est clairement celle qui sort du lot, se retrouvant être la principale cible du manique au gant noir. Le belle est victime de visions oniriques érotiques (un code du giallo, pas obligatoire mais présent dans pas mal de films de ce genre) dans lesquelles elle se fait violer par trois loubards, ce qui, au final, n'aura aucune incidence sur le film lui-même. C'est d'ailleurs un peu le problème du Couteau sous la Gorge, certaines idées du scénario n'amenant rien de concret au niveau de la trame principale elle-même. Assez peu rythmé, le film de Claude Mulot ne brille donc que par le physique séduisant de Florence Guérin et certaines séquences bien mise en scène. Cette tentative de giallo à la française s'avère être un semi-échec mais l'effort reste louable. On est plus proche d'un banal film policier que d'un vrai thriller machiavélique au final, même si je n'avais pas vu venir le pot-aux-roses ou du moins, le pourquoi des agissements du meurtrier. Le Couteau sous la Gorge mérite tout de même votre attention, ne serait-ce que pour voir un giallo à la française justement ! Cette tentative ne fut pas poursuivie par Claude Mulot qui décéda par noyade le 13 octobre 1986, soit quatre mois environ après la sortie du Couteau sous la Gorge en salles.

NOTE : 2/6

PS : Ne pas confondre ce film avec celui de 1955, réalisé par Jacques Séverac

PS 2 : On appréciera la jolie jaquette de la VHS éditée par Punch Vidéo, mettant bien en valeur Florence Guérin mais qui fait très film pornographique quand même, avec une interdiction aux moins de 18 ans alors que le film est sorti en salles avec une simple interdiction aux moins de 13 ans.


Un extrait du film :

vendredi 25 août 2017

LES RONGEURS DE L'APOCALYPSE

LES RONGEURS DE L'APOCALYPSE
(Night of the Lepus)

Réalisateur : William F. Claxton
Année : 1972
Scénariste : Don Holliday, Gene R. Kearney
Pays : Etats-Unis
Genre : Science-fiction
Interdiction : -12 ans
Avec : Stuart Whitman, Janet Leigh, Rory Calhoun, DeForest Kelley, Paul Fix...


L'HISTOIRE : Dans le but de contrôler la fécondité des lapins, des chercheurs parviennent à mettre au point un sérum. Mais les scientifiques sont vite dépassés par le résultat de leurs expériences et des effets secondaires : l'agressivité et le poids des rongeurs s'accentuent et ils se mettent à semer la terreur dans les campagnes. La population se lie pour lutter contre ces spécimens qui dévastent tout sur leur passage...

MON AVIS : Chantal Goya nous avait prévenu en 1977 dans sa chanson "Un Lapin", les adorables boules de poils finiront par prendre leur revanche sur les chasseurs. Le réalisateur William F. Claxton le savait bien avant la chanteuse française puisque dès 1972, il offre au regard médusé du public des attaques de lapins tueurs dans Les Rongeurs de l'Apocalypse. Basé sur un roman de Russell Braddon, le scénario de ce film atypique prend également en compte ce qui s'est réellement passé en Australie, lorsqu'en 1859, un anglais importa 12 couples de lapins. Quelques cinquante ans plus tard, plus de 600 millions de lapins avaient envahi l'Australie, obligeant le pays a construire une barrière de 3000 km ou à utiliser des virus pour tenter de stopper leur prolifération, ce qui s'avéra un échec. Le film de William F. Claxton débute d'ailleurs par des images d'archives qui font un peu froid dans le dos : des milliers de lapins excités bondissent et ruent dans la clôture de façon assez violente. Voilà de quoi nous faire regarder d'un autre œil l'un des animaux préférés des enfants. Pour ma part, je me méfie des lapins depuis que celui de mon fils m'a mis un bon coup de dent sur mon pauvre doigt alors que je voulais juste lui donner à manger. J'ai l'impression que ces boules de fourrure cachent bien leur jeu et ce n'est pas Les Rongeurs de l'Apocalypse qui va me donner tort. C'est sûr qu'à la lecture du scénario, on pouvait s'attendre à visionner un pur nanar mal joué, mal foutu, avec des peluches venant s'attaquer à la population. Que nenni ! William F. Claxton s'en est plutôt bien sorti et a usé de pas mal d'astuces pour donner de la crédibilité à son film, ce qui n'était pas gagné d'avance. Déjà, il exclue toute sorte d'humour et mise sur une approche totalement premier degré, avec un discours écologiste par dessus le marché ! Le personnage interprété par Rory Calhoun a bien des ennuis avec la prolifération des lapins qui viennent empiéter sur son champ. Mais plutôt que d'avoir recours à des pesticides et autres poisons, qui viendraient perturber l'équilibre naturel, il préfère se tourner vers un scientifique, joué par Stuart Whitman, afin de lui demander conseil ! Bravo monsieur le cow-boy ! Il n'en sera pas pour autant remercié par Dame Nature puisque la petite fille du scientifique va laisser gambader dans la nature un lapin ayant subit une injection expérimentale qui va transformer ses confrères en lapins tueurs géants (80 kilos quand même !). Pour ne pas sombrer dans la ridicule, le réalisateur a su intelligemment filmer sa horde de rongeurs. Avec de nombreux gros plans, voire très gros plans (!), et un placement de la caméra en contre-plongée la plupart du temps, il nous donne en effet l'impression que les lapins font une taille bien supérieure à la moyenne et l'effet est assez réussi, surtout quand il filme les dents des rongeurs. Pour renforcer cette impression de taille surdimensionnée, il fait courir les lapins en utilisant un effet de ralenti et en les plaçant dans des décors jonchés de petites maquettes très réalistes de maisons ou de voitures, et croyez-le ou pas, mais on y croit ! Le système D, utilisé à bon escient et avec jugeote parvient souvent à nous faire prendre des vessies pour des lanternes et c'est le cas ici. Bien sûr, il vaut mieux être fan de ce type de petites séries B fantastiques à faible budget pour que la pilule passe mieux. Si c'est le cas, Les Rongeurs de l'Apocalypse fera largement l'affaire, l'aspect nostalgique aidant beaucoup, tout comme le casting d'ailleurs, qui s'en sort vraiment bien. Outre les deux acteurs cités plus haut, on retrouve avec plaisir DeForest Kelley (le célèbre docteur Mc Coy de la série Star Trek) mais aussi Janet Leigh, maman de Jamie Lee Curtis, célèbre pour avoir été la première victime de Norman Bates sous la douche dans Psychose. Bon, OK, j'avoue que certaines attaques de lapins peuvent prêter à sourire quelque fois et quelles sont un peu répétitives. Lors d'une attaque sur un être humain, on distingue par exemple, et sans grand effort, qu'on a affaire à un acteur dans un costume qui vient donner un grand coup de patte à sa victime. Des victimes couvertes d'un sang très rouge pour ce qui sera les seuls effets gores du film. La dernière demi-heure, comme bien souvent dans ce type de films mettant en scène des animaux géants, verra l'intervention de l'armée et de la police locale, lesquelles tenteront d'aider les héros à se débarrasser du fléau poilu. Les amoureux de la nature, et des lapins en particulier, hurleront au scandale quand ces derniers se verront criblés de balles, électrifiés ou carrément brûlés au lance-flamme ! Rassurez-vous, aucun animal n'a été blessé durant le tournage, c'est pour de faux hein ! Spectacle plutôt sympathique donc pour Les Rongeurs de l'Apocalypse, qui n'a rien d'un film majeur du genre mais qui a eu l'audace d'aller au bout de son sujet et qui m'a fait passer un bon moment. Je comprends que certains le qualifient de nanar haut de gamme mais pour ma part, je ne le classerai pas dans cette catégorie, son premier degré lui donnant une touche de respectabilité bienvenue.

NOTE : 4/6


jeudi 24 août 2017

SMALLVILLE SAISON 6

SMALLVILLE SAISON 6
(Smallville season 6)

Réalisateur : Divers
Année : 2006
Scénariste : Divers
Pays : Etats-Unis
Genre : Science-fiction
Interdiction : /
Avec : Tom Welling, Michael Rosenbaum, Erica Durance, Allison Mack, Kristin Kreuk, John Glover...


L'HISTOIRE : Enfermé dans la zone fantôme, Clark tente de revenir sur Terre afin de contrer le général Zod qui a pris le contrôle du corps de Lex. Il y parvient et va devoir se battre contre des prisonniers de la zone fantôme qui ont, eux aussi, réussi à s'échapper en même temps que lui. Il va également faire la connaissance d'Oliver Queen, beau blondinet qui va faire tourner la tête de Loïs Lane et qui cache une identité secrète : celle de l'Archer Vert ! Lana Lang va de son côté s'éprendre de lex Luthor, apprendre qu'elle est enceinte de lui et accepter de l'épouser ! Lex, malgré sa romance avec Lana, a encore le temps de s'occuper de ses centres 33.1 : des prisons pour personnes ayant été exposé aux météorites et ayant développées des pouvoirs et ce, afin de les étudier et de faire des expériences pour créer une arme anti-kryptomonstres...

MON AVIS : La sixième saison de Smallville est une saison vraiment sympa et divertissante, même si certains épisodes ont plus de noirceur que d'habitude (Post Mortem, Juste une illusion, Nemesis entre autres). Le côté obscur de Lex (toujours interprété par l'excellent Michael Rosenbaum) ne cesse de se développer et le personnage devient de plus en plus sombre et névrosé, malgré sa romance avec la belle Lana. Certaines révélations concernant ce couple et la grossesse de Lana nous feront voir Lex d'un œil nouveau et on aura bien du mal à lui trouver des excuses quant à son comportement, à contrario des saisons précédentes. La naissance de nombreux centres 33.1 ne va pas venir redorer son blason, bien au contraire, même s'il s'en justifie comme une noble quête : celle de protéger la Terre des monstres venus de l'espace ou des ravages causés par les météorites. Sa relation avec Clark prend une tournure plus dramatique encore et le triangle Clark / Lex / Lana va bien compliquer la vie des personnages gravitant autours d'eux. Ce qui n'empêche pas cette saison 6 de se montrer également très fun, notamment avec l'apparition dans de nombreux épisodes d'Oliver Queen (Justin Hartley), alias l'Archer Vert ! Ce super-héros, version moderne de Robin des Bois, va faire prendre conscience à Clark de sa réelle destinée et de la mission qu'il doit accomplir sur Terre. On prendra un grand plaisir durant l'épisode Les Cinq Fantastiques, qui réunit l'Archer Vert, Aquaman, Flash, Cyborg et Clark kent évidemment et qui préfigure la Justice League bien sûr ! Egalement nouveau dans la série, le personnage du photographe Jimmy Olsen, petit ami de Chloé, interprété par Aaron Ashmore, qui viendra apporter un peu d'humour et de romantisme fleur bleu à l'écran. Même si de nombreuses séries l'ont fait, cette saison 6 se dote d'un épisode en noir et blanc, hommage aux films noirs d'antan, avec Un grand classique. L'épisode final, Révélation, est riche en rebondissement et en suspense, et se clôt sur une scène dramatique de haute volée. 

NOTE : 4/6

 

 

LES ÉPISODES : 

EPISODE 111 : "L'apocalypse"

L'histoire : Projeté dans la Zone Fantôme, une prison kryptonienne crée par Jor-El, Clark se retrouve sans pouvoirs et entouré de criminels revanchards exilés par son père. Parallèlement, après avoir pris possession du corps de Lex, Zod retient Lana captive afin qu'elle lui donne un héritier et entreprend de transformer la Terre en une nouvelle planète Krypton en utilisant les données contenues dans le vaisseau spatial. Après que l'avion de Loïs et Martha se soit écrasé près de la Forteresse de Solitude, Jor-EL explique à Martha comment tuer Zod. Au Daily Planet, Chloe retrouve une vieille connaissance, Jimmy Olsen...

4/6

EPISODE 112: "Sous surveillance"

L'histoire : Clark travaille dur pour réparer les dégâts causés par Zod et développe ce qu'il pense être son premier rhume. Cependant, il découvre bientôt qu'il s'agit d'un nouveau pouvoir : le super-souffle. Loïs obtient un travail à l'Inquisiteur, le journal local, tandis que Lana emménage chez Lex. Ce dernier pense que quelqu'un le suit, ce qui s'avère être exact lorsqu'il se fait enlever...

4/6

EPISODE 113 : "Paradis perdu"

L'histoire : Se sentant toujours coupable des dégâts qu'il a causés quand il était Zod, Lex organise un bal masqué de charité pour la ville et engage les All-American Rejects pour jouer. Parallèlement, Clark et Chloe poursuivent une créature qui utilise des corps d'hommes pour procréer. La chasse s'intensifie lorsque la créature capture Jimmy Olsen. Loïs accepte à contrecoeur d'être la cavalière d'Oliver Queen au bal de Lex...

4/6

EPISODE 114 : "L'archer vert"

L'histoire : Alors qu'elle s'occupe d'une collecte de fonds, Loïs surprend L'archer vert en train de voler un collier de diamants appartenant à Martha et veut découvrir qui se cache derrière ce costume. Clark mène sa propre enquête et apprend qu'Oliver Queen est en fait L'archer vert et qu'il vole aux riches pour donner aux pauvres. Parallèlement, Lex demande de l'aide à Lionel pour tester la loyauté de Lana...

4/6

EPISODE 115 : "Post Mortem"

L'histoire : Lorsqu'ils étaient adolescents, Lex et Oliver fréquentaient la même école, où Oliver et sa bande s'en prenaient à Lex et son ami Duncan. Afin de rentrer dans leur groupe, Lex a repoussé Duncan, incitant celui-ci à se jeter du toit. Lex et Oliver retournent à l'école pour une réunion des anciens élèves et sont horrifiés de découvrir que les anciens amis d'Oliver sont tués les uns après les autres dans des accidents violents et mystérieux qui semblent incriminer Duncan. Parallèlement, Clark étudie des photos satellites qui montrent que quatre autres cratères ont été créés le jour où il s'est échappée de la Zone Fantôme, lui faisant penser que d'autres prisonniers ont pu le suivre...

4/6

EPISODE 116 : "Le duel"

L'histoire : Clark est ravi quand il apprend que Raya est parvenue à s'échapper de la Zone Fantôme et qu'elle est à Smallville pour le voir. Les deux jeunes gens se rapprochent et Raya montre à Clark comment restaurer le pouvoir de la Forteresse de solitude. Cependant, Baern, un tueur qui s'est également échappé de la Zone Fantôme, s'en prend à eux pour se venger d'avoir été emprisonné...

4/6

EPISODE 117 : "Indestructible"

L'histoire : Clark découvre que L'archer vert s'est fait tiré dessus alors qu'il essayait de sauver un couple d'un carjacking, mais Oliver dément avoir été blessé. Cependant, lorsque que ce dernier commence à agir bizarrement, Clark et Chloe enquêtent et découvrent qu'il prend une super-drogue qui permet à son corps de guérir rapidement, mais qui a également de très graves effets secondaires. Pendant ce temps, Lana fait une surprenante découverte qui pourrait avoir des conséquences sur sa relation avec Lex...

3/6

EPISODE 118 : "Haute fréquence"

L'histoire : Clark apprend qu'un des échappés de la Zône Fantôme a débarqué à Seattle et a abattu l'équipage entier d'un bateau en construction. Lors de ses investigations, il tombe nez à nez avec un horrible fantôme qui aspire les os des gens. Parallèlement, un patient ayant la capacité de se transformer en différentes fréquences s'échappe du laboratoire expérimental secret de la LuthorCorp et cherche à se venger de Lex en l'emprisonnant dans une autre dimension où il peut voir et entendre tout le monde mais où personne ne peut le voir...

3/6

EPISODE 119 : "Sous terre"

L'histoire : Clark est choqué de découvrir que son voisin, Jed McNally, retient captif des travailleurs immigrés et les force à travailler dans sa ferme. Se sentant coupable puisqu'il se considère lui-même comme l'ultime immigrant illégal, il demande de l'aide à Martha pour permettre à un jeune garçon et sa mère de rester dans le pays...

3/6

EPISODE 120 : "Eaux troubles"

L'histoire : Après que Lana ait avoué à Chloe qu'elle émettait des réserves sur le fait de se marier avec Lex, notamment à cause des sentiments qu'elle a longtemps éprouvé pour Clark, une chroniqueuse du Daily Planet, Linda Lake, répand cette conversation dans les moindres détails. Déterminée à prouver qu'elle n'a pas donné d'information à Lake, Chloe enquête sur sa collègue et découvre que non seulement elle a la capacité de se transformer en eau mais qu'en plus elle utilise ce pouvoir pour écouter les conversations afin de s'en servir pour sa rubrique. Parallèlement, Loïs commence à suspecter Oliver d'être L'archer vert et enrôle Clark pour l'aider à le prouver...

4/6

EPISODE 121 : "Les cinq fantastiques"

L'histoire : L'archer vert demande des renforts et Bart Allen, alias Flash, Aquaman et Cyborg reviennent à Smallville pour l'aider à détruire un laboratoire secret de la LuthorCorp. Lors de l'attaque de l'usine, Bart est capturé et torturé par Lex. Clark tente de le sauver mais il est affaibli par une météorite. Une Chloe alarmée se rend alors chez Oliver pour lui demander de l'aide et la toute jeune Justice League entre en action pour sauver Clark et Bart...

4/6

EPISODE 122 : "Juste une illusion"

L'histoire : Clark est attaqué et se réveille dans un asile d'aliénés où l'attend un physicien, le docteur Hudson, qui lui explique qu'il se trouve ici depuis cinq et qu'il est soigné pour des hallucinations qui lui font croire qu'il possède de supers pouvoirs. Dans ce nouveau monde, Martha est mariée à Lionel Luthor, Chloe est considérée comme folle et Lana a choisi Clark à la place de Lex. La jeune femme supplie d'ailleurs Clark de suivre le traitement du docteur Hudson afin qu'ils puissent être ensemble. Mais, quand un patient appelé John Jones, alias Martian Manhunter, lui dit que le bon docteur n'est en fait qu'un fantôme et qu'il doit le tuer pour retourner à la réalité, Clark doit prendre la décision la plus difficile de sa vie...

5/6

EPISODE 123 : "Lois et Clark"

L'histoire : Lorsque Loïs essaye un nouveau rouge à lèvres fait à base de kryptonite rouge, elle devient attirée par Clark et passe à l'action. Les deux jeunes gens échangent un baiser, transférant ainsi la kryptonite rouge sur Clark, qui voit ses inhibitions disparaître immédiatement pour faire ressortir son côté mauvais garçon. Contaminé, il décide de ruiner le dîner de fiançailles de Lex et Lana, et enlève la future mariée...

4/6

EPISODE 124 : "Harcèlement"

L'histoire : Après avoir reçu une photo d'elle-même s'habillant dans sa chambre, Lana réalise qu'elle est épiée et décide de se cacher dans un endroit surprenant. Pendant ce temps, Jimmy rompt avec Chloe car il pense qu'elle n'a pas oublié Clark. La jeune femme doit alors faire le point sur ses sentiments pour son meilleur ami...

3/6

EPISODE 125 : "Le Cobaye"

L'histoire : Clark et Chloe découvrent que Tobias, un jeune homme aveugle depuis la pluie de météorites et qui a la capacité d'identifier les "monstres des météorites", est employé par Lex pour localiser les personnes ayant des dons dans le but de les utiliser comme cobayes. Lana découvre également le pouvoir de Tobias et craint qu'il ne mette Clark sur sa liste des personnes infectées. Pour éviter cela, elle décide de lui offrir une greffe de cornée en échange de son silence. Cependant, elle n'est pas préparée aux révélations de Tobias...

4/6

EPISODE 126 : "Le mariage"

L'histoire : Le jour de son mariage, Lex reçoit un appel du docteur Langston qui menace de tout dire à Lana au sujet de son bébé. La jeune femme hésite à se marier avec Lex tandis que Clark, qui réalise qu'il ne peut pas la laisser faire ça, décide de lui avouer son secret. Cependant, personne n'est préparé à ce qui va arriver lorsque Lionel Luthor intervient...

5/6

EPISODE 127 : "L'homme d'acier"

L'histoire : Clark et Chloe découvrent que Titan, un zonard, est la star d'un club secret où les combats à mort sont ensuite distribués sur internet. Loïs renifle le scoop et décide d'enquêter de son côté, mais elle est capturée et contrainte de participer aux combats, avec Athena comme première adversaire. Clark veut utiliser ses pouvoirs pour combattre Titan mais il est stupéfait quand Loïs arrive sur le ring à sa place...

3/6

EPISODE 128 : "Manipulations"

L'histoire : Lex découvre que la mère de Chloe, Moira, a le pouvoir de contrôler les personnes infectées par les météorites. Il développe alors une drogue pour la sortir de son asile, dans lequel elle se trouve dans un état catatonique, et menace de tuer sa fille si elle n'utilise pas son don pour l'aider. Clark aide Chloe à s'introduire dans l'asile pour sauver Moira et il fait enfin la connaissance de celle-ci...

4/6

EPISODE 129 : "Nemesis"

L'histoire : Après que Jodi, la femme d'un soldat des Forces Spéciales, ait placé une bombe dans un des laboratoires secrets de Lex, Lionel est grièvement blessé et son fils pris en otage par l'épouse en colère. Elle clame que Lex a kidnappé son mari disparu et menace de faire sauter le laboratoire s'il ne lui révèle pas où se trouve son époux. Clark décide de sauver Lex mais tombe immédiatement par terre à cause de la kryptonite dans les murs. Les deux hommes réalisent alors que le seul moyen de s'en sortir est de s'entraider l'un l'autre...

4/6

EPISODE 130 : "Un grand classique"

L'histoire : Après un rendez vous secret avec Lionel, Lana se fait tirer dessus au Daily Planet par un mystérieux tireur. Alors qu'il étudie des photos de la scène, Jimmy est assommé et rêve d'une version des années 40 de Smallville dans laquelle Lana est une femme fatale qui a orchestré le meurtre de son mari homme d'affaires, Lex, tandis que Clark travaille au Daily Planet comme reporter et que Loïs est chanteuse dans un des bars de lionel. Parallèlement, en 2007, Clark découvre pourquoi Lana a épousé Lex...

4/6

EPISODE 131 : "Projet Ares"

L'histoire : Lex a secrètement essayé de transformer Wes Keenan, un militaire qui est censé être mort au combat en Afghanistan, en "super soldat" en lui injectant de l'ADN provenant de plusieurs personnes exposées aux météorites qu'il a capturé. Après qu'un sénateur peu scrupuleux menace de révéler l'existence de ses laboratoires secrets, Lex envoie Wes pour tuer le sénateur, mais Loïs est témoin de l'attaque et devient la prochaine cible du super soldat. Pendant ce temps, Clark essaye de convaincre Lana de quitter Lex...

4/6

EPISODE 132 : "Révélation"

L'histoire : Quand Clark découvre que Lionel a menacé de le tuer si Lana n'épousait pas Lex, il court après lui pour le faire taire une bonne fois pour toute. Lana annonce à Lex qu'elle le quitte et Martian Manhunter revient pour aider Clark à stopper Lex, qui tente de retrouver le dernier échappé de la Zone Fantôme afin d'utiliser son ADN pour accroître la puissance de ses supers soldats. Parallèlement, Loïs se rend à "Reeves Dam" pour rechercher des informations sur le laboratoire secret de Lex mais est brutalement poignardée par un garde de sécurité. Enfin, le pouvoir secret de Chloe est révélé...

5/6

Les résumés sont issus du site smallville-fr.net


ANNABELLE 2 : LA CRÉATION DU MAL

ANNABELLE 2 : LA CRÉATION DU MAL
(Annabelle : Création)

Réalisateur : David F. Sandberg
Année : 2017
Scénariste : Gary Dauberman
Pays : Etats-Unis
Genre : Epouvante
Interdiction : -12 ans
Avec : Anthony LaPaglia, Samara Lee, Miranda Otto, Talitha Eliana Bateman, Lulu Wilson...


L'HISTOIRE : Encore traumatisés par la mort tragique de leur petite fille, un fabricant de poupées et sa femme recueillent une bonne sœur et les toutes jeunes pensionnaires d'un orphelinat dévasté. Mais ce petit monde est bientôt la cible d'Annabelle, créature du fabricant possédée par un démon…

MON AVIS : Réalisateur remarqué avec son premier film Dans le Noir en 2016, David F. Sandberg s'est montré des plus courageux avec son second long métrage puisqu'il a accepté le défi de faire une suite à Annabelle, film que je n'ai pas vu mais qui s'est fait littéralement démonter et conspuer par la sphère des cinéphiles experts en frissons, qui avait pourtant acclamés Conjuring : les Dossiers Warren, dont Annabelle est un spin-off. Etant donné qu'Annabelle 2 se déroule avant Annabelle, je me suis rendu au ciné sans avoir vu ce dernier, ce qui ne devait pas posé de souci de compréhension. Ce fut le cas. Qu'en est-il du film lui-même ? Quand vous avez commencé à visionner des films d'horreurs il y a 33 ans, ce qui est donc mon cas, il n'est plus facile d'être surpris ou d’éprouver quelques doux frissons vu que les recettes "pour faire peur", je les connais sur le bout des doigts. Annabelle 2 ne m'a donc pas fait peur, ce qui n'est pas le cas de la majorité des spectateurs présents hier dans la salle, dont une copine, Carole Caron pour la nommer, qui a fait deux ou trois bonds sur son fauteuil ! L'ambiance a bien fonctionné sur elle, ce qui n'était pas gagné au départ, les "bouffeurs de pop-corn" (qu'il faudrait interdire durant le film !) n'aidant pas à y entrer, dans l'ambiance justement ! Si j'ai trouvé les jump-scares assez téléphonés et prévisibles, il n'en reste que j'ai bien apprécié le film dans son ensemble et que je comprends parfaitement qu'il puisse foutre la pétoche à une large majorité du public. Il faut dire que David F. Sandberg connaît bien ses classiques et qu'il maîtrise totalement les ficelles "pour faire peur". Annabelle 2 puise son inspiration dans des thématiques classiques et parfaitement huilées pour que ça fonctionne : une pincée de Ring avec la présence du puits, une pincée de L'Orphelinat pour son décor aux multiples portes et cloisons amovibles, une pincée de films de possession, une pincée de films à base de démons auxquelles s'ajoute tous les codes du film de maisons hantées (portes qui claquent, meubles qui bougent, lumières qui s'allument ou s'éteignent toutes seules, ombre maléfique etc). Secouez le tout, rajoutez une partition musicale puissante et stressante qui n'hésite pas à forcer le trait, voire même à se montrer un peu trop envahissante (composée par Benjamin Wallfisch), une bonne poignée de jump-scares comme précédemment évoqué et vous obtiendrez au final un film de trouille plutôt efficace et qui fait le job. Bien sûr, ce n'est pas l'originalité qui prône ici, on peut même dire qu'on nage dans le classicisme absolu, mais on ne peut nier le savoir-faire du réalisateur et de son équipe, tout comme on sera assez épaté par le casting et notamment les deux petites héroïnes du film : Talitha Eliana Bateman et Lulu Wilson. La mise en scène se révèle de plus vraiment bonne, tout comme la photographie. On sent que le film n'a pas été fait à la va-vite et qu'il a bénéficié d'un soin particulier. L'histoire est des plus correctes et nous donne l'explication sur les événements ayant amenés cette poupée à devenir l'incarnation du Mal. La scène d'introduction est assez admirable et nous rappellera l'une des séquences phares du film de Mary Lambert : Simetierre. Si le final verse un peu dans l'aspect théâtral, l'ultime séquence a l'intelligence de faire le lien avec Annabelle premier du nom d'après ce qu'on m'a dit et vous savez quoi, eh bien ça m'a donné envie de le voir malgré les avis plus que mitigés. Défi réussi pour David F. Sandberg en ce qui me concerne. Annabelle 2 est un bon film d'épouvante et on voit bien que tout a été mis en oeuvre pour faire flipper le spectateur. Sans chercher à renouveler le genre ou à s'affranchir des codes balisés, Annabelle 2 s'en sert de bien belle manière et tire son épingle du jeu grâce à son approche respectueuse du genre. 

NOTE : 4/6



mardi 15 août 2017

DUNKERQUE

DUNKERQUE
(Dunkirk)

Réalisateur : Christopher Nolan
Année : 2017
Scénariste : Christopher Nolan
Pays : Etats-Unis, France, Angleterre, Pays-Bas
Genre : Guerre
Interdiction : /
Avec : Fionn Whitehead, Damien Bonnard, Aneurin Barnard, Tom Hardy, Mark Rylance...


L'HISTOIRE : Le destin croisé de héros anonymes pendant l'évacuation des troupes anglaises des plages de Dunkerque...

MON AVIS : Pas facile d'appréhender le nouveau film de Christopher Nolan. Déjà, le parti-pris de filmer cet événement historique uniquement du point de vue anglais mettra à mal notre chauvinisme. Mais ce n'est qu'un détail après tout et puis Nolan est anglais donc on lui pardonne d'avoir voulu mettre en avant son pays. Son second parti-pris est celui qui m'a le plus dérouté. Pas d'histoire à proprement parlé, pas de réel fil conducteur, pas de personnages auxquels s'identifier ou qu'on va suivre tout au long du métrage. Avec Dunkerque, Nolan nous présente en fait trois facettes de la guerre : terrestre, maritime, aérienne. On va donc suivre trois jeunes garçons se trouvant sur les plages de Dunkerque et désirant embarquer sur un bateau pour rejoindre l'Angleterre / un pilote de la Royal Air Force / un père de famille patriote qui, à l'aide de son petit bateau de plaisance, va se rendre à Dunkerque pour tenter de ramener des soldats au pays suite à un appel à la mobilisation. Le destin de ces héros anonymes va nous être présenté par à-coups et non de manière linéaire. En effet, le montage du film se montre chaotique, déstructuré, alternant les trois visions (terre, ciel, mer) de manière abrupte. Cela renforce certes l'aspect brutal et frontal de cet épisode historique mais en ce qui me concerne, ce montage ne m'a pas permis d'être happé par l'histoire car il n'y avait pas réellement de repère ou de réel structure. C'est audacieux en tout cas mais très perturbant en même temps car je n'ai pas ressenti d'empathie pour les personnages principaux, si tant soit peu qu'on puisse les appeler comme ça. L'émotion était aussi aux abonnées absentes. Bien sûr, on connaît la maîtrise technique de Christopher Nolan et elle est bien présente ici. Certaines séquences sont impressionnantes et particulièrement anxiogènes (le naufrage des navires avec l'équipage et les blessés à bord), et les scènes aériennes sont réellement virtuoses et offrent des visions magnifiques du ciel et de la terre. Un autre parti-pris assez étonnant est celui de ne jamais nous montrer l'ennemi allemand, hormis dans les duels aériens. On sent la menace, on entend les balles siffler, on voit les bombes être larguées et les dégâts qu'elles font mais c'est tout. Techniquement irréprochable, avec un énorme travail sur le son, Dunkerque est tellement "autre" dans sa conception qu'il déroute. Pour ma part, cet exercice de style ambitieux n'a pas réussi à m'embarquer avec lui, tant il est plus proche du documentaire que du film de cinéma.

NOTE : 3/6


L'EXORCISTE SAISON 1

L'EXORCISTE SAISON 1
(The Exorcist season 1)

Réalisateur : Divers
Année : 2016
Scénariste : Divers
Pays : Etats-Unis
Genre : Fantastique
Interdiction : -12 ans
Avec : Alfonso Herrera, Ben Daniels, Hannah Kasulka, Brianne Howey, Geena Davis...


L'HISTOIRE : Un jeune prêtre, le père Tomas Ortega, voit sa vie chambouler quand Angela Rance, une de ses paroissiennes, lui demande de venir chez elle car elle suspecte une présence maléfique dans sa maison. Une présence qui semble contaminer sa fille Casey, qui adopte un comportement étrange. Le père Tomas va avoir recours au père Marcus Keane, un spécialiste de l'exorcisme...

MON AVIS : Décliner le film culte de William Friedkin en série télévisée m'apparaissait au départ comme une idée assez stupide et inutile. Bien que la violence des séries-télévisées actuelles va crescendo et ne semble plus frémir devant Dame Censure, j'avais de sérieux doute concernant celle qu'on nous présenterait dans L'Exorciste - la série. J'avoue que j'ai eu tout faux sur mon intuition première car cette série créée par Jeremy Slater est une très bonne surprise et mérite d'être visionné sans a priori aucun, tant elle possède de nombreuses qualités. Le gros point fort réside déjà dans son casting. Les deux acteurs interprétant les deux prêtres, Alfonso Herrera pour le père Tomas et Ben Daniels pour le père Marcus, sont fabuleux et portent cette série sur leurs épaules. Leur combat contre les forces du Mal au cours des dix épisodes que comptent cette première saison va remettre en cause leur Foi, leur croyance tout en décuplant intérieurement ces deux éléments et les rendre plus fort. Notre jeune possédée, Casey, est tout aussi bien interprétée par la ravissante Hannah Kasulka, et sa prestation n'a clairement pas à rougir face à celle de Linda Blair dans le chef-d'oeuvre de 1973. Un rôle qui n'est pas de tout repos car le Malin va lui en faire subir des vertes et des pas mûres, marquant son corps et son joli visage de stigmates démoniaques qui raviront les fans. Les autres personnages ne sont pas en reste et tous se révèlent des plus intéressants, certains cachant des secrets inavouables qui viendront pimenter et densifier l'intrigue principale. La maman de la pauvre Casey est jouée par Geena Davis, qu'on ne présente plus. Durant les premiers épisodes, je trouvais que l'actrice ne donnait pas vraiment le meilleure d'elle-même et se montrait même assez fade, assez statique, même au niveau de ses expressions de visage. Je ne la trouvait pas vraiment impliqué. Et une fois visionné les trois derniers épisodes, mon jugement s'est lui aussi ravisé car durant ces trois derniers épisodes, son jeu change du tout au tout et prend une nouvelle dimension, ce qui me laisse à croire que cette relative "absence de jeu" au départ était voulue pour mieux la laisser s'exprimer lors des derniers épisodes. Mise en scène avec brio, L'Exorciste - la série bénéficie de nombreuses scènes fortes en émotions et en tensions : exorcismes intenses et multiples, meurtres rituels et sataniques, complot contre le Pape et l'Eglise et autres joyeusetés attendent le spectateur au cours des dix épisodes, qui sont, de plus, de qualité constante, ce qui est aussi à mettre dans les points positifs. Là où le créateur Jeremy Slater est encore plus fort, c'est dans les clins d'oeil et les références qu'il fait constamment au film original. Des hommages parfaitement maîtrisés et intelligemment distillés, qui apparaissent au détour d'un simple dialogue ou d'un geste fait par un des personnages et qui nous renvoient à nos souvenirs du film de Friedkin. L'accolade entre Casey et le père Marcus à la fin du dixième épisode par exemple nous renvoie à celle faite entre Regan et le père Karras et on ne peut s'empêcher de ressentir un petit frisson tant cette filiation provoque son petit effet. L'Exorciste - la série est donc un pari amplement réussi et je ne comprenais pas la décision de la Fox de ne pas reconduire cette série pour une seconde saison. Il semblerait que la qualité de cette première saison et les avis plus que positif des spectateurs aient ramené à la raison la Fox qui vient de donner son accord pour une seconde saison. Vivement la suite donc ! 

NOTE : 4/6

 

 


LES ÉPISODES 

EPISODE 1 : "Et que mon cri parvienne jusqu'à toi" 

L'histoire : Progressiste, ambitieux et compatissant, le Père Tomas Ortega officie dans une paisible banlieue de Chicago. Son avenir paraît prometteur. Et pourtant... il ne se doute pas à quel point sa vie va être chamboulée. Le cauchemar commence avec des rêves étranges sur un prêtre tentant d'exorciser un jeune garçon dans les bas-fonds de Mexico. Enfin, Angela Rance, l'une de ses respectables paroissiennes, lui confesse qu'elle suspecte une présence démoniaque dans sa maison. Le jeune homme a bien du mal à croire en l'existence de démons. Un monde nouveau, porté par des forces qui le dépassent, s'ouvre désormais à lui... 

4/6 

EPISODE 2 : "Lupus in Fabula" 

L'histoire : L'évêque Egan refuse au père Tomas le droit d'exorciser Casey. Marcus et Tomas décident de passer outre, mais Marcus exhorte son confrère à oublier Jessica, une femme qui occupe encore ses pensées. Ce pourrait être une faille dans sa concentration lors du rituel. Angela, inquiète de l'emprise du démon sur sa fille, cherche à subtiliser de l'eau bénite pour l'utiliser elle-même. Le père Marcus la surprend et lui enseigne comment l'utiliser correctement. Pendant ce temps, les meurtres rituels semblent se propager dans les quartiers sud de Chicago... 

4/6 

EPISODE 3 : "Le Démon" 

L'histoire : Katherine a du mal à accepter les faits : son amie, Julia, est bel et bien morte. Alors qu'elle recherche une tenue pour les funérailles de son amie, accompagnée de Casey, cette dernière se voit offrir par le vendeur une robe hors de prix et très sexy… mais inappropriée pour l'occasion ! À la surprise générale, Casey accepte le cadeau, confortant ses proches dans le sentiment que son comportement est anormal ces derniers temps. Afin de de justifier leur demande d'exorcisme, Tomas et Marcus soumettent des preuves aux émissaires papaux : des prises de vue des événements insolites qui sévissent au sein de la maison Rance…

5/6 

EPISODE 4 : "La Fête Mobile" 

L'histoire : Angela s'inquiète : la santé de sa fille s'aggrave et le démon s'attaque à des victimes innocentes. Le père Tomas reçoit la visite d'une vieille connaissance, surgie du passé. Pendant ce temps, Marcus se rend à un rendez-vous pour le moins étrange pour y recevoir des conseils… Mais le temps presse et une décision s'impose : les deux prêtres doivent-ils procéder à l'exorcisme ? 

4/6 

EPISODE 5 : "Par ma très grande faute" 

L'histoire : Le rituel d'exorcisme est lancé : à l'image de la tempête du siècle qui s'abat sur Chicago, une guerre spirituelle totale est engagée. Mais le démon est armé pour la confrontation et il attend les deux prêtres de pied ferme, leur réservant quelques surprises… Pendant ce temps, les manigances du démon commencent à porter leurs fruits dans la famille Rance, créant des dissensions en son sein. Une autre épreuve commence pour les membres de la famille : les loyautés seront testées et les vies irrémédiablement affectées… 

5/6 

EPISODE 6 : "Etoile du Matin" [SPOILERS] 

L'histoire : La famille Rance est devenue le principal sujet de la presse qui s'intéresse au cas de possession de Casey. L'histoire de la jeune fille finit par faire la une des titres nationaux et le père Tomas se retrouve propulsé sur le devant de la scène médiatique. Pendant ce temps, le père Bennett assiste à une conférence des émissaires pontificaux au manoir de Maria Walters. Le thème de ce séminaire : la présence des anges dans la vie quotidienne… De son côté, Marcus traque toujours Casey. Angela est obligée de dévoiler sa véritable identité à son mari : elle s'appelle en fait Regan McNeill et a été victime de possession durant son adolescence... 

4/6 

EPISODE 7 : "Le Père du Mensonge" 

L'histoire : Marcus et Tomas ont retrouvé Casey et la cachent, à l'insu de tous, dans le couvent de Bernadette à qui ils ont demandé de l'aide. La jeune fille est toujours traquée par la presse ainsi que sa famille qui, sans nouvelle, est à deux doigts de se disloquer. Le père Tomas se retrouve englué dans ce tissu de mensonges. Au manoir de Maria Walters, tandis que le groupe planifie le séjour pontifical, le père Bennett s'interroge au sujet d'un de leurs bienfaiteurs, la mystérieuse société Tattersal. Bien mal lui en prend... 

4/6 

EPISODE 8 : "Le Saut de l'Ange" 

L'histoire : La famille Rance se réunit au couvent pour revoir enfin Casey. Mais le démon qui la possède sait où frapper : il fait ressurgir du passé de douloureux souvenirs. Marcus, Tomas et mère Bernadette se lancent dans une course contre la montre et semblent prendre le dessus sur le démon. Mais celui-ci fait revenir une vieille connaissance d'Angela, la mettant ainsi face à son passé... Pendant ce temps, la visite du Pape approchant, les mouvements anti-Eglise se durcissent. Jusqu'à la découverte d'un complot contre le souverain pontif... 

4/6 

EPISODE 9 : "162" 

L'histoire : Avec le retour de Casey à la maison, la famille recherche un retour à la normale. Mais rien n'est normal dans cette situation. Henry signale qu'il a entendu un bourdonnement dans sa tête et qu'il s'est surpris à griffonner le nombre 162 à plusieurs reprises. Un mystère de plus ? A la veille de l'arrivée du pape, Marcus et ses compagnons doivent contrer une tragédie qui se profile. Tomas, lui, se voit offrir une opportunité au sein de l'Eglise, mais le prix lui semble trop élevé. En affrontant un ennemi de l'Eglise, Marcus découvre la vérité sur le démon qui sévit alors que le père Tomas apprend la signification du nombre 162. Mais n'est-il pas déjà trop tard ?... 

4/6 

EPISODE 10 : "Trois chambres" 

L'histoire : Le démon, qui attend depuis quarante ans pour récupérer l'âme de Regan, ne reculera devant rien pour détruire la famille Rance. Il annonce qu'il ne fait plus qu'un avec Angela. Mais le père Tomas refuse de baisser les bras et continue de se battre pour la sauver, ainsi que sa famille. Pendant ce temps, Chicago accueille le Saint-Père. Mais les ennemis de l'Eglise se mobilisent et Marcus se retrouve prisonnier de frère Simon. Blessé, celui-ci parviendra-t-il à s'échapper et sauver le pape ? Tomas pourra-t-il sauver son âme et la famille Rance, empêchant ainsi le démon d'atteindre son but ? 

5/6


SMALLVILLE SAISON 5

SMALLVILLE SAISON 5
(Smallville season 5)

Réalisateur : Divers
Année : 2005
Scénariste : Divers
Pays : Etats-Unis
Genre : Science-fiction
Interdiction : /
Avec : Tom Welling, Michael Rosenbaum, Allison Mack, Kristin Kreuk, John Glover...


L'HISTOIRE : Perdu en arctique, Clark construit la Forteresse de Solitude grâce au cristal qu'il avait en sa possession. Dans le même temps, après la pluie de météorites, Smallville tente de se reconstruire. C'est le moment choisi par deux kryptoniens belliqueux pour débarquer en ville. Les deux extraterrestres sont aux ordres du général Zod qui est prisonnier dans une dimension fantôme. Ils ont pour mission de retrouver Kal-El. De retour à Smallville, Clark, qui a perdu ses pouvoirs, fait connaissance avec le professeur Fines, qui semble savoir beaucoup de choses sur Krypton. Lex Luthor continue ses recherches sur une possible vie extraterrestre. Chloé obtient un emploi au Daily Planet. Jonathan Kent brigue le poste de sénateur, poste que convoite également Lex...

MON AVIS : Après une saison 4 qui avait trouvé une bonne dose de dynamisme grâce à l'arrivée de Lois Lane, cette cinquième saison retrouve un peu de sa monotonie ambiante, tout en possédant quelques épisodes très intéressants. Cette saison 5 se focalise essentiellement sur l'évolution de ses personnages qui gagne en maturité. Dépossédé de ses pouvoirs, Clark va enfin s'autoriser ce que tous les fans attendent depuis la saison 1 : une relation avec Lana ! Enfin dirons-nous !! Evidemment, cette relation ne va pas durer, les scénaristes en ayant décidés autrement ! L'amitié entre Clark et Lex se détériore définitivement dans cette saison 5. Cette fois, plus rien ne semble pouvoir recoller les morceaux entre les deux ex-meilleurs amis. Lex affirme un peu plus son côté obscur même si certains de ses agissements ne sont pas de nature négative, comme le pensent malheureusement les autres personnages de la série. Cette saison 5 nous présente deux super-héros issus de l'univers DC : Aquaman et Cyborg. C'est également la première fois où on découvre d'autres kryptoniens et où le nom de "ZOD" est prononcé. Les fans des films avec Christopher Reeves seront donc aux anges car l'un des méchants les plus dangereux de Superman est en passe de faire son apparition dans la série. Grâce a la Forteresse de Solitude, Clark mûrit et commence son parcours initiatique. De nombreuses épreuves l'attendent dans cette saison et sa suspicion envers son père Jor-El causera la mort d'un personnage central de la série lors d'un épisode assez touchant émotionnellement. Lois Lane, crédité désormais au générique, n'apparaîtra en fait que durant treize épisodes et la série s'en ressent. Le petit côté fun qu'elle apporte se fait cruellement sentir quand elle n'est pas là. On retrouve avec plaisir James Marshall (Spike dans Buffy contre les vampires) qui interprète le méchant récurrent de cette saison : Brainiac. Parmi les épisodes à retenir, on en citera deux en particulier : "L'esprit de Noël" et l'excellent épisode 100 "Pour le meilleur et pour le pire". 

 NOTE : 4/6

 

 


LES ÉPISODES 

EPISODE 89 : "Simple mortel" 

L'histoire : Ayant été transporté dans la Forteresse de Solitude, Clark est confronté à Jor-El qui lui dit qu'il ne peut pas retourner à Smallville, mais qu'il doit rester là où il est et se préparer à sauver la planète. Egalement transportée dans la Forteresse, Chloe est incapable de faire face au froid et s'effondre, demandant à Clark d'utiliser ses pouvoirs pour la sauver. Jor-El interdit à Clark de partir, mais acquiesce au final, lui disant qu'il doit revenir avant le coucher du soleil sinon il y aura des conséquences. Pendant ce temps, Lana est horrifiée lorsqu'elle voit deux kryptoniens émerger d'un vaisseau spatial découvert dans les restes de la chute de météorites. Les deux extraterrestres détruisent ce qu'il reste de Smallville pour rechercher Kal-El... 

4/6 

EPISODE 90 : "Haute trahison" 

L'histoire : Jor-El prive Clark de ses pouvoirs, faisant de lui un humain. Ravi d'être finalement "normal", Clark poursuit sa relation avec Lana. Cependant après que Lana, Jonathan et Martha soient prit en otage par trois gangsters, Clark doit trouver une solution pour sauver sa famille sans ses super pouvoirs... 

4/6 

EPISODE 91 : "Sacricfice" 

L'histoire : Chloe est avertie par Gabriel qu'il va déclencher un missile et ainsi détruire Smallville. Toujours privé de ses pouvoirs, Clark s'oppose à Gabriel et finit par être blessé par balle. A l'hôpital, son électrocardiogramme est plat et son destin est placé entre les mains de Jor-El. Pendant ce temps, Lex croit que Lionel a la clef pour ouvrir le vaisseau spatial... 

3/6 

EPISODE 92 : "Aquaman" 

L'histoire : Une fête organisée à Crater Lake prend un tournant dramatique quand Loïs se cogne la tête en sautant dans le lac. Avant que Clark ait pu la sauver, un mystérieux nageur, Aquaman, alias AC, vient à sa rescousse, devançant Clark qui reste perplexe. Le professeur Fine dit à Clark que Lex est derrière une opération secrète de fabrication d'armes. AC tente de s'introduire dans le Centre Marin de la Luthorcorp afin de détruire une des torpilles de Lex mais il est capturé par celui-ci...

4/6 

EPISODE 93 : "Le bal des Vampires" 

L'histoire : Lana décide de s'inscrire à l'université de Métropolis à la dernière minute et est forcée de rejoindre une confrérie afin de trouver un logement si tard. Cependant, ses nouvelles "soeurs" lui offrent davantage qu'un endroit pour se loger car après l'avoir transformée en vampire elles lui ordonnent de tuer Clark. Pendant ce temps, Chloe se présente au Daily Planet pour une place mais il s'avère que la formidable rédactrice en chef est très sévère... 

4/6 

EPISODE 94 : "Un vieil ami" 

L'histoire : Clark et Jonathan sont stupéfaits quand le sénateur Jack Jennings, un vieil ami de Jonathan, débarque à la ferme pour chercher du soutien dans sa campagne de réelection. Cependant, après qu'une jeune fille prénommée Melissa soit découverte morte, on apprend qu'elle était stripteaseuse et qu'elle était la maîtresse de Jennings, faisant de lui le suspect principal. Recherchant des réponses, Chloe convainc Loïs de se faire passer pour une stripteaseuse mais les choses tournent mal quand Loïs est kidnappée par le fils d'un diplomate qui prévoit de la vendre comme esclave... 

3/6 

PS : sympa les retrouvailles entre "Luke" et "Bo" Duke de la série "Sherif fais-moi peur ! 

EPISODE 95 : "A cran" 

L'histoire : Clark est exposé à la kryptonite argentée, le faisant avoir des hallucinations paranoïaques. La kryptonite argentée l'incite à croire que Chloe va dévoiler son secret, que Jonathan complote contre lui avec Lionel et Lex et que Lana aurait une liaison secrète. Chloe et les Kent recherchent désespérément un traitement, mais c'est le professeur Fine qui vient en aide à Clark, bien que cela ne soit pas désintéressé... 

4/6 

EPISODE 96 : "Pris au piège" 

L'histoire : Quand Martha contracte une maladie étrange et qu'il ne lui reste plus que quelques heures à vivre, Clark se tourne vers le professeur Fine, qui le convainc que Jor-El est responsable de la maladie de sa mère et que la seule manière de la sauver est de détruire la Forteresse de solitude. Cependant, une fois sur place, le professeur Fine essaye de libérer Zod et de tuer Clark... 

4/6 

EPISODE 97 : "L'esprit de Noël" 

L'histoire : Lex se fait tirer dessus et tombe dans le coma. Il rêve que sa mère lui rend visite et lui montre la vie qu'il pourrait mener s'il s'éloignait de son père et de la LuthorCorp. Dans cette vie alternative, Lex est heureux en mariage avec Lana qui est enceinte. Pendant ce temps, Chloe demande à Clark d'utiliser ses pouvoirs pour distribuer des cadeaux de noël aux enfants nécessiteux... 

5/6 

EPISODE 98 : "Fanatique" 

L'histoire : Jonathan reçoit des menaces de mort anonymes qui l'invitent à laisser tomber les élections sénatoriales. Après avoir trouvé son père battu et en sang, Clark est bien déterminé à trouver le coupable. Il finit par découvrir qu'un groupe de partisans de Lex est prêt à tout pour voir gagner le fils Luthor. La vie de Loïs est menacée quand elle est capturée et obligée d'assassiner Jonathan pendant son discours. De son côté, Lionel propose de donner de l'argent à Martha pour soutenir la campagne de son mari. Enfin, Lana est convaincue que les réponses qu'elle cherche se trouvent dans la première pluie de météorites... 

4/6 

EPISODE 99 : "Engrenage" 

L'histoire : Les deux officiers de police qui ont été témoins du crash du vaisseau spatial lors de la pluie de météorites prennent Lex et Lana en otage. Ils menacent de les tuer si Lex ne leur indique pas où il a caché le vaisseau. En essayant de s'échapper, il prend une balle qui était destinée à Lana. Craignant qu'il ne se vide de son sang, la jeune fille lui demande de révéler aux officiers la cachette de l'engin mais Lex lui apprend qu'il a disparu depuis plusieurs semaines. Pendant ce temps, Clark découvre que Lana a effectué des recherches sur le vaisseau spatial et il craint qu'elle soit sur le point de découvrir son secret... 

3/6 

EPISODE 100 : "Pour le meilleur et pour le pire" 

L'histoire : Dans le 100ème épisode de la série, Clark révèle son secret à Lana, Jonathan et Lex apprennent les résultats des élections sénatoriales et il y a un tragique accident de voiture qui prend la vie de quelqu'un que Clark aime. Le jeune homme, désespéré, demande de l'aide à Jor-El... 

5/6 

EPISODE 101 : "L'ange de la vengeance" 

L'histoire : Clark découvre que la nouvelle journaliste du Daily Planet, une jeune femme à lunettes maladroite prénommée Maya, est en fait une justicière masquée qui combat le crime la nuit. Parallèlement, Clark, qui fait tout pour contenir son chagrin, risque de perdre le meilleur de lui-même. 

3/6 

EPISODE 102 : "Possédée" 

L'histoire : L'esprit d'une jeune fille est libéré après que Loïs ait trouvé un corps dans les murs du Talon. Clark et Loïs doivent retrouver la trace de cet esprit pour chercher son meurtrier qui pourchasse les jeunes filles de Smallville depuis 10 ans. Quand Loïs est soudainement kidnappée, Clark lui vient en aide. 

4/6 

EPISODE 103 : "Le cyborg" 

L'histoire : Un docteur compatissant libère un homme mi-humain mi-machine répondant au nom de Victor qui était retenu prisonnier par la LuthorCorp qui faisait des expérimentations sur lui. Lors de son évasion, Victor est renversé par la voiture de Lana. Lorsque celle-ci s'aperçoit qu'il repart sans une égratignure, elle appelle Clark pour enquêter. Clark devient ami avec Victor et lui promet de l'aider à retrouver sa petite amie, mais Lex piège Victor et le ramène à la LuthorCorp. 

4/6 

EPISODE 104 : "Hypnose" 

L'histoire : Lex découvre que le professeur Fine, alias Brainiac, est en Honduras et il s'y rend pour le confronter. De son côté, Clark rencontre une très belle séductrice prénommée Simone qui utilise un charme magique incitant les gens à exécuter chacun de ses souhaits. Clark, ensorcelé, révèle ses pouvoirs à Simone, qui saisit cette occasion et exige de lui qu'il tue Lex. 

3/6  

EPISODE 105 : "L'au-delà" 

L'histoire : Encore déboussolée par sa rupture avec Clark, Lana expérimente un dangereux sérum qui lui permet de revoir ses parents décédés. Clark, inquiet, se précipite pour la sauver avant qu'elle ne se détruise mais un docteur malhonnête lui injecte le sérum à base de kryptonite. Lorsque le coeur de Clark cesse de battre, il parvient à parler à Jonathan qui l'avertit que Lionel connaît son secret. De son côté, celui-ci continue de se rapprocher de Martha. 

4/6 

EPISODE 106 : "Soeur de coeur" 

L'histoire : Clark et Martha prennent en charge une petite fille, Maddie, lorsque sa mère adoptive meurt brutalement après avoir été poignardée. Cependant, lorsqu'on découvre que Maddie a le pouvoir de briser le verre, elle devient la principale suspecte. Parallèlement, Chloe surprend Lex et Lana durant un moment intime 

4/6 

EPISODE 107 : "Aucune pitié" 

L'histoire : Un tortionnaire masqué prend Lionel en otage et orchestre une série de jeux raffinés que Lionel doit gagner s'il veut rester vivant. Cependant, quand Clark apprend à Martha que Lionel connaît son secret, elle décide de lui faire face, mais devient par inadvertance un pion dans le jeu du tortionnaire et se voit obligée de se battre pour sa vie. 

3/6 

EPISODE 108 : "Invisible" 

L'histoire : A Metropolis, Clark sauve la vie d'un étranger appelé Graham. Celui-ci veut absolument récompenser Clark pour sa bonté. Malheureusement, Graham s'avère justement être un tueur à gages qui a l'art de la dissimulation, et il pense que tuer Lex serait la meilleure chose qu'il pourrait faire pour Clark. Parallèlement, celui-ci confronte Lana au sujet de sa relation avec Lex... 

3/6 

EPISODE 109 : "Oracle" 

L'histoire : Clark est surpris quand il voit le fantôme de son père au cimetière, mais il l'est encore plus quand Jonathan lui dit qu'il doit tuer Lionel. Pendant ce temps, Lex développe un vaccin pour le virus mortel du professeur Fine, mais ce dernier intervient et lui injecte le produit, causant une surprenante réaction sur Lex... 

4/6 

EPISODE 110 : "L'hôte du Diable" 

L'histoire : Brainiac (le professeur Fines) répand un virus mortel qui pourrait tuer des millions de personnes et refuse de donner à Clark le vaccin s'il ne libère pas le Général Zod. Clark se tourne vers Lionel, qui une fois de plus contacte Jor-El. De son côté, Lex est impressionné par ses pouvoirs récemment découverts et il en parle à Lana, qui décide de rester près de lui, inconsciente du tournant que va prendre la vie de Lex suite aux machinations démoniaques de Brainiac... 

4/6 


Les résumés sont issus du site smallville-fr.net